Navigate / search

[Ma Vie]Déménagement Réussi mais…

[singlepic id=173 w=587 h=270 float=center]
Vue de mon nouveau balcon… Haha vous y avez cru hein?

Ca y est j’ai enfin emménagé dans mon tout nouvel appartement (et quel appart’!), je suis passé du simple au double (voire au triple), en plus l’appartement est tout neuf, donc voilà, c’est la grande classe! Le gros du déménagement s’est fait samedi (un tout grand merci à mon tonton qui m’a bien aidé!); tout s’est bien passé et on a pas vraiment galéré (sauf peut-être pour le frigo qui nous a paradoxalement posé bien plus de problème que le canapé). Bref, samedi soir, j’étais heureux comme un pape, un appart’ tout beau tout propre, même s’il manque encore la cuisine qui n’est toujours pas posé(!) même si ça ne saurait tarder. Mais voilà l’angoisse, le coup de tonerre en ciel serein, j’ai oublié un truc essentiel… J’ai complètement oublié de régler la question Internet… Et donc en gros je suis parti pour être sans internet pendant deux semaines dans l’appart’! Autant dire que ça va être l’horreur [En même temps pour réviser mes rattrapages de Dermato ça m’aidera :D, car oui je passe en 5ème année mais j’ai un module au rattrapage quand même]!

Donc voilà, pas de mises à jour blog durant cette semaine, ça c’est déjà sûre. Ceci étant je risque d’être occupé, car entre les révisions, les derniers achats utiles mais non indispensables (tapis, lampes décos…) et l’inévitable stage (cette semaine je suis en consultation: YOUPI!) j’aurais de quoi faire!

Voilà donc pour les dernières infos toutes fraîches, je vous souhaite donc une bonne semaine, et si jamais quelque chose vous chagrine durant ces quelques jours, pensez à moi, pauvre geek privé de connexion internet! 😉

[Musique]Backstreet Boys – Straight throught My Heart

[singlepic id=172 w=640 h=480 float=center]

Le nouveau single des Backstreet Boys: Straight Through My Heart est enfin disponible en écoute officiellement et gratuitement sur leur site officiel. Produit par RedOne, je suis déjà littéralement amoureux de ce titre qui passe déjà en boucle sur mon ordi. Pour ceux qui l’ignorent je suis un grand fan des Boys (qui pour moi est bien plus qu’un Boys Band, mais bon, ça, chacun pense ce qu’il veut) et forcément j’attends comme un gosse la sortie de leur prochain album. Une tournée européenne est déjà prévue, mais comme d’habitude la France fait parti des pays européens absents alors qu’il y a plusieurs dates aux UK… Tout ceci trouve son explication dans le fait que les boys ne font vraiment pas recette dans notre hexagone (c’est dont celà l’exception culturelle française?) [Rappellons que Never Gone a failli ne Jamais sortir en France… Remarque  à part; E-Type n’est plus non plus distribué en France et c’est peut-être un des meilleurs groupes d’Eurodance du monde alors bon…]

Quoiqu’il en soit, enjouaillez (ou pas) Straight Through My Heart, et rendez-vous fin août pour le clip et à la rentrée pour This Is Us le nouvel album des Backstreet Boys!

PS: Monsieur Sony si tu pourrais mettre quelques chansons des Boys sur Singstar, ça serait gentil!

[Cinéma]Jusqu’en enfer de Sam Raimi

[singlepic id=169 w=320 h=240 float=center]

Avec l’annonce de la réalisation de World Of Warcraft par Sam Raimi et tous les fans qui s’agitent genre: « Sam Raimi?? Trop Cool, c’est la fête, Wow va devenir la référence des films d’héroïque Fantasy!! », je ne peux pas m’empêcher de parler un petit peu du dernier Sam Raimi: Jusqu’en enfer. Je vous préviens tout de suite, je ne vais pas être spécialement gentil avec ce film donc si vous êtes fan sauvez-vous ou préparez-vous… Je préfère dire tout de suite que ça me fait mal au coeur d’écrire tout ça, tant j’ai aimé Sam Raimi par le passé notamment pour Evil Dead, mais là ce n’est plus possible…

Tout le monde sait que Sam Raimi est passé du statut de petit réalisateur indépendant au grand réalisateur que tout le monde s’arrache pour les dernières super productions made in Hollywood. Dans le genre super productions je veux biensûre faire référence à la trilogie (bientôt quadrilogie) Spiderman. Si le premier opus était plutôt bon sans être exceptionnel, les deux derniers et en particulier le troisième m’ont tout simplement fichu la gerbe (Pauvre Venom, qu’ont-ils fait de toi???). Oui vous lisez bien, mais ce n’est pas tant le film en lui même qui m’a vraiment déçu, probablement que si ça avait été Michael Bay à la réalisation j’aurais trouvé ça sympa mais là, Sam Raimi avec Spiderman 3 a renié tout son travail en l’espace d’un film, comme s’il avait succombé aux sirènes d’Hollywood idéologiquement parlant. C’est ça qui me chagrine, comprenez bien que même Superman Returns ou X-Men 3 (qui est pourtant un bien mauvais film) m’ont paru bien plus sincère et authentique que Spiderman 2 & 3. Inutile de dire que les films de super héros ont largement évolué et que Spiderman (le film) n’a rien d’exceptionnel face à The Dark Knight, Watchmen ou encore le splendide Hellboy 2. Le truc c’est que Sam Raimi a eu vent de tout ça et qu’il s’est dit; « je vais leur montrer que je sais encore faire des films comme avant. ». Parfait, ça part d’une bonne intention, mais le résultat est loin d’être à la hauteur, à mon sens tout du moins…

Jusqu’en enfer raconte l’histoire d’une jeune banquière qui va se voir jeter un sort parce qu’elle a fait saisir la maison sous hypothèque d’une vieille grand-mère un peu allumée. Pour se venger la grand-mère va jeter une malédiction dans le bouton de manteau de la jeune demoiselle. Dès lors il ne reste plus à la jeune fille que 3 jours avant que le démon ne vienne l’emporter. Ouhouh ça fait peur! Voilà pour le scénario qui tient sur un timbre poste et encore en écrivant gros. Mais là n’est pas vraiment le problème (Evil Dead ne possédait pas un scénario très recherché non plus), le problème c’est que le tout ne fonctionne pas. Hormis la scène d’intro qui fait son petit effet, car plutôt pas mal foutu (préparez-vous à avoir les tympans explosés), le reste du film s’enchaîne dans une monotonie affligeante.

Pour être hônnette, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas autant fait chier dans une salle de cinéma, peut-être que je suis blasé me direz-vous, et c’est fort possible, car j’ai vu tellement de film de genre que je deviens peut-être plus critique lorsque j’en vois un. Mais là j’ai vraiment eu l’impression que Sam Raimi se foutait de ma gueule. D’abord la photographie, pardon mais on se croirait dans Les Frères Scott ou The O.C. (j’ai rien contre ces deux séries, bien au contraire, j’adore même The O.C.) et c’est vraiment pas ce que j’attendais pour le retour de Sam Raimi aux affaires dans le domaine de l’horrifique. On a constamment l’impression d’être dans un décors de Soap, c’est malheureux à dire mais c’est la vérité. Difficile de faire peur dans de telles conditions…

[singlepic id=170 w=320 h=240 float=center]
Quand je vous dis que l’on se croirait dans un Soap…

La peur parlons-en, car pour un film horrifique (qui pour le coup relève plus de la comédie horrifique qu’autre chose) c’est un peu le point le plus important… Et bien figurez-vous que le film ne fait PAS peur, au mieux il vous fera sursauter… Mais de toute façon vous comprendrez très vite la mécanique, dès que la caméra se fige et que l’on entend plus un bruit c’est qu’un gros truc dégueulasse va vous sauter à la gueule. Ca marche une fois, deux fois, trois fois et après ça ne marche plus, car tout au long du film ce n’est QUE ça! C’est ce genre de truc qui tue l’immersion dans un film car une fois que l’on se concentre sur des défauts de réal, c’est FINI!

Un petit mot sur les acteurs qui sont vraiment mous du genoux, Justin Long qui avait un peu remonté dans mon estime avec le dernier Die Hard retombe très bas. Il a un rôle aussi consistant que celui qu’il avait dans Crossroads (autant dire pas grand chose). Et je ne vous raconte pas à quel point son personnage m’a énervé!! Je pense notamment au fait qu’il ne croit pas sa petite copine quand elle lui dit qu’elle a des visions et qu’il lui sort des répliques à la con du genre: « il faut te reposer ma puce », MAIS PUTAIN Sam Raimi qu’est-ce qui te prend là, tu nous prends pour des abrutis ou quoi?? Je vous passe la scène du repas chez les beaux-parents qui tourne au drame parce que la fille recommence à avoir des hallucinations en plein milieu du dîner.

[singlepic id=171 w=320 h=240 float=center]

Bref, Jusqu’en enfer est cousu de fil blanc du début à la fin, Jusqu’en enfer ne fait pas peur et Jusqu’en enfer fait rire jaune tellement les blagues sont mauvaises et convenues. Si vous aimez les histoires de malédiction, je ne peux que vous recommander le roman « La Peau sur les Os » de Stephen King qui lui vous en donnera pour son argent. Et sinon d’un point de vue cinématographique si vous voulez une comédie horrifique qui ne se foute pas de votre gueule il y a Shaun Of The Dead ou l’excellent Fantômes contre Fantômes de Peter Jackson.

Moralité: Ce n’est pas parce que c’est Sam Raimi qui signe un film qu’il faut crier à l’exploit. Jusqu’en enfer est clairement une bonne farce qui n’atteindra jamais l’ingéniosité et le culot d’un Evil Dead à l’époque. Alors si les fans de World Of Warcraft jubilent de la nomination de Sam Raimi au poste de réalisateur qu’ils regardent les dernières productions de Del Torro ou de Peter Jackson et qu’ils les comparent aux dernières production de l’ami Raimi et ils comprendront ce qu’ils perdent…

[La Saga Resident Evil]Resident Evil: Code Veronica

[singlepic id=168 w=320 h=240 float=center]

Chose promise, chose dûe, voici le retour des petits « dossiers » sur Resident Evil. On démarre aujourd’hui avec ce qui est, pour moi, le meilleur Resident Evil de toute la saga à savoir Resident Evil: Code Veronica. Pour la petite histoire, sachez que Code Veronica est sorti en 2000 sur Dreamcast et devait rester une exclusivité Dreamcast… Mais comme vous le savez, toutes les exclus Capcom ne sont jamais que temporaire, et Code Veronica a était porté sur Playstation 2 et Gamecube sous le doux nom de Resident Evil: Code Veronica X (A quelques bonus et mode de jeux près il s’agit d’une copie conforme de l’original).

Code Veronica est probablement le dernier représentant de Resident Evil en tant que VRAI survival Horror. La série Resident Evil version survivor étant morte, comme tout le monde le sait avec Resident Evil 4. Car rappellons le, un survival est un jeu où on doit avoir peur et se sentir constament en danger et pour cela il y a certaines règles a respecter: sauvegardes rare, énigmes plus ou moins corcés, munitions en quantité limitée et une ambiance malsaine (cf Silent Hill ou Siren pour ne citer que les meilleurs représentants à mon goût!). Bref vous l’aurez compris, Code veronica revait aujourd’hui une sorte d’aura toute particulière pour les fans de la saga puisqu’il marque un tournant dans l’histoire de la série de part son gameplay mais aussi par son scénario.

[singlepic id=161 w=320 h=240 float=center]

D’un point de vue purement technique, Code Veronica est le premier de la série a ne plus avoir de décors en 2D précalculés mais en 3D, ce qui apporte une grande nouveauté dans la saga: les caméras dynamiques! Un peu troublant au départ lorsque l’on y est pas habitué, on s’y fait finalement assez rapidement! Ceci étant, on a du coup l’impression que les décors sont moins bien travaillés que dans les anciens opus (Resident Evil 3 notamment). Autrement les mécaniques de jeu sont similaires aux anciens épisodes: système des coffres forts pour votre inventaire, sauvegardes grâce aux machines à écrire et les fameuses herbes pour vous soigner.

Là où ce Resident Evil m’avait vraiment bluffé, c’était par son scénario. Vous incarnez (au début de l’aventure) Claire Refield, héroïne de Resident Evil 2. L’action se situe 2 ans après Resident Evil 2 et Claire est toujours à la recherche de son frère Chris. Ses recherches la mène au siège français de Umbrella à Paris, là elle sera faite prisionnère (il s’agit de l’introduction du jeu, qui fait foutrement penser à la scène de Terminator 2 dans les locaux de Cyberdine) et sera emmené en prison dans une île bien mystérieuse. Là elle va rencontrer un bon vieil ami: le virus T. Mais elle fera aussi la connaissance de Steve Burnside (un « Leon-Like ») un petit jeune dont on sait finalement très peu de chose au départ. La suite vous l’imaginez; sortir de cette île, et si possible, en un seul morceau!

[singlepic id=162 w=320 h=240 float=center]

Durant votre périple vous rencontrerez des zombies, mais aussi des chiens, des araignées géantes, des hunters, et biensûre les classiques boss, dont le fameux boss de l’avion: sorte de Tyran increvable qui en a fait pester plus d’un (moi compris). Les armes sont identiques à celles des volumes précédent à la particularité que l’on peut porter des armes dans nos deux mains (les lüger en or… haha).

Du côté scénaristique vous découvrirez des méchants très charismatique avec la famille Ashford (le passage où vous découvrez que… Oh et puis non je vous laisse découvrir ça :D) complètement dérangée mais, et c’est biensûre le point d’orgue du jeu: le retour d’Albert Wesker. C’est dans cet opus que l’on se rendra compte à quel point Wesker joue un rôle gigantesque dans l’histoire de la saga. C’est aussi avec cet opus que Wesker deviendra un des plus grands méchants de l’histoire du jeux vidéo. A noter qu’à l’occasion de la sortie de Code Veronica, Capcom a jugé bon de sortir une sorte de mini documentaire raconté par Wesker expliquant comment Wesker s’y est pris pour en arriver là où il est: c’est le Wesker’s Report. Bref documentaire très intéressant pour quiconque s’intéressant à la saga Resident Evil.

[singlepic id=167 w=320 h=240 float=center]

En bref, ce Resident Evil est le meilleur par son scénario, la psychologie développée des personnages et en particulier des méchants, une ambiance sonore réussie et globalement son ambiance globale: la découverte du château!!!! Bref si vous n’y avait jamais goûté, il n’est jamais trop tard, même si le gameplay un peu rigide pourra vous sembler d’un autre temps, il faut passer outre pour découvrir toute la puissance de ce titre! Je vous laisse en compagnie du Wesker’s Report pour soigner votre culture Resident Evil!

[Arrivage]Clannad After Story 8 – Limited Edition

[singlepic id=153 w=320 h=240 float=center]

Et voilà, il est enfin arrivé, le seul et l’unique, l’ultime et dernier volume de l’édition limitée de Clannad After Story! Inutile de vous dire que je me suis rué sur ce dvd comme un mort de faim mais aussi avec une certaine émotion. Clannad fait partie de ces séries dont je suis tombé littéralement amoureux et savoir que je tenais entre les mains le dernier volume des aventures  de Tomoya et Nagisa m’a rendu tout chose… Et à juste titre puisque le dernier épisode est vraiment surprenant avec un twist intersidéral qui m’a remplit de joie! J’ai vraiment trippé comme un malade et une conclusion pareille ne peut que me conforter dans mon jugement acquis au fur et à mesure des épisodes: Clannad est vraiment une si ce n’est LA meilleure anime qui m’est était donné de voir depuis bien longtemps!

Jamais une anime n’a été aussi riche en émotion pour moi et a aucun moment je n’ai vraiment senti de baisse de régime dans les 46 épisodes des deux saisons (Clannad était prévu pour durer 2 saisons dès le départ). En clair, cette série occupe une place de choix dans ma collection. En plus du dernier épisode de la série, le DVD comprend 3 épisodes bonus qui n’entrent pas vraiment dans la chronologie de la série originelle:

  • Un épisode qui raconte la vie de Nagisa un an avant sa rencontre avec Tomoya
  • Un épisode récapitulatif des deux saisons raconé par Tomoya
  • Un épisode qui raconte ce qui se serait passé si Tomoya serait tombé amoureux de Kyou (Gé-Nial!)

Bref, cette édition comprend son lot de petite gâterie qui font toujours plaisir. Terminons par le packaging qui comme d’habitude est sublime. Rajoutons q’en plus de l’artbook traditionnel et d’un livret contenant des fan-arts, on a même droit cette fois à des graines à planter sois-même histoire d’avoir un souvenir vivant de Clannad. C’est juste génial comme idée une fois encore.

Mais maintenant…Me voilà orphelin; ayant terminé Ef et Clannad, je n’ai plus d’anime à suivre. Alors biensûre la nouvelle saison d’Haruhi arrive, mais dans mon coeur ça ne remplacera jamais Clannad, je crois même qu’aucune série ne remplacera Clannad. En clair, je dois juste patienter jusqu’à ce que Kyoto Animation retravaille avec Key (sur White Clover ou Rewrite pourquoi pas!), mais ça risque d’être long, très long… Peu importe je vais me refaire un été Air+Kanon+Clannad pour patienter, et ça, j’en salive déjà…

[nggallery id=19]

En attendant je vous laisse en compagnie de la presque-fin de Clannad, car oui il reste encore 5 minutes après ce final… (Et quelles 5 minutes!!!— Inutile de vous dire que ça SPOILE à mort…) En attendant chers amis, je vous souhaite un bon week-end, de mon côté j’ai pas mal de choses à faire!

 

[Présentation Vidéo]Ghostbusters Playstation 3

Ca fait déjà un petit moment que j’ai fais et uploader cette vidéo mais je la poste sur le blog pendant cette petite période de creux histoire de « meubler ». Là encore c’était surtout pour tester la capture vidéo avec la Playstation 3, et ça fonctionne plutôt pas mal. Je vous présente donc Ghostbusters sur Playstation 3, qui comme vous allez le voir m’a emballé. Peut-être que c’est mon côté fanboy ceci-dit… Encore des petits problèmes de sons, parce que je POSTILLONNE dans mon micro (et qu’il est trop près). Bref ce sera encore mieux la prochaine fois :D.

[Vie Du Blog]Baisse de régime

Clannad After Story

Je sais, ça fait un petit moment que je n’ai pas fait de mises à jour du blog. Je m’en excuse, non pas que ce soit l’envie qui m’en manque mais je dois avouer que j’ai pas mal de choses à faire ces temps-ci: changement de stages donc petit temps d’adaptation, apprentissage de la pédiatrie, car se retrouver dans un stage de chirurgie pédiatrique quand on en touche pas une c’est pas la joie, astreintes (samedi et dimanche!), préparation de déménagement (je vais changer d’appart’ fin juillet, ça va être trop bien quand j’aurais le nouvel appart’, mais en attendant, il faut vider l’ancien et prévoir les différents aménagements pour le nouveau…), et préparer les révisions du module 16 [Dermato-ORL-Maxillo-Ophtalmo] que je me tappe au rattrapage le 31 août (certes, c’est encore loin, mais il faut y penser). Bref vous le comprenez j’ai un emploi du temps plutôt chargé, et je suis loin d’être en vacances, mais bon c’est la vie n’est-ce pas?

Tout ça pour vous dire que c’est normal si le blog vit un peu au ralenti en ce moment mais que d’ici mi-juillet ça devrait déjà aller mieux! En attendant je vous laisse avec la fin de l’épisode 18 de Clannad After Story, il ne me reste plus qu’a regarder le dernier DVD que je devrais recevoir dans la semaine à venir et je vais enfin assister au finale de la série. En attendant la fin de cet épisode 18 est tellement magnifique que j’ai peur de voir la fin de la série car à mon humble avis il est impossible de faire mieux que cet épisode. Enjouaillez (évidemment attention au spoiler)