Navigate / search

[Ma Vie]La vie d’un étudiant Geek…

Cette année fut la première fois pour moi où Juillet-Août n’ont pas été synonyme de vacances. Certes je le savais, mais ça fait bizzare quand même de se dire que la « belle vie » c’est terminé… Retour sur ces deux mois qui sont passés très vite…

Niveau boulot…

Le 1er juillet, c’était changement de stage; au revoir l’ophtalmo, bonjour la chirurgie viscérale infantile. Comme toujours, un peu la boule au ventre, on se demande toujours où on va atterrir, comment ça va se passer, qui seront nos co-externes, comment seront nos internes, en quoi va consister notre boulot (secrétaire ou apprenti médecin?), est-ce qu’on va suer ou se la couler douce? Finalement, comme souvent, ça se passe pas trop mal, on rentre dans le bain et au bout de quelques jours, on prend le rythme. C’était mon premier stage de chirurgie viscérale, et le fait que ce soit chez des enfants me faisait vraiment flipper, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais c’est comme ça. En fait pour un stage de chirurgie, ce n’est pas trop violent, en tant qu’externe on doit passer 2 semaines au bloc opératoires sur les 3 mois de stages, alors pour ceux que le bloc opératoire fait un peu peur c’est largement supportable. Même si je dois avouer que pour mon premier jour de bloc j’ai eu des sueurs froides, en effet c’était une jeune fille de 16 ans qui était opéré pour une vaginoplastie dans le cadre d’un ostéosarcome métastasé. Pour parler en langage compréhensible, c’était une fille de 16 ans qui a eu une forme particulière d’un cancer des os (qui a déjà nécessité la mise en place d’une prothèse de hanche) qui a métastasé au niveau vaginal ce qui a fermé la communication entre le vagin et l’utérus (oui je sais c’est trash, mais c’était mon premier jour, donc ça m’a marqué). Il fallait donc recréer une communication utéro-vaginal. Comme vous vous en doutez, ce fut une opération relativement longue (6heures) et compliquée. D’un point de vue personnelle ça m’a appris des choses, d’abord qu’il fallait que je me muscle les bras car tenir des écarteurs pendant plusieurs heures c’est difficile, mais surtout qu’on estime jamais suffisamment la chance qu’on a lorsqu’on est  en bonne santé…

[singlepic id=194 w=320 h=240 float=center]

Autre intervention « choc », un retrait de chambre implantable chez une petite fille qui suivait une chimiothérapie. L’opération en elle-même est en théorie très simple (10-15 minutes d’intervention). La chambre implantable est placé en sous-cutané au niveau thoracique et le cathéter va s’aboucher dans une veine, l’opération consiste à sortir la chambre et le cathéter… Bref, c’est tout bête. Sauf qu’au moment de retirer le cathéter, PAF, il s’est cassé en deux [je précise que ce n’est pas moi qui ait opéré -évidemment-, j’étais juste spectateur] et une partie du cathéter et restée dans la veine, et biensûre, impossible de retirer le cathéter. Donc, hop, réalisation d’une radio thoracique au bloc, et oui une partie du cathéter est bien coincé dans la veine cave supérieur, probablement fibrosé à la paroi de la veine… On a appelé les cardiologues qui ont fait une échographie, ils ont longuement réfléchi et ont finalement décidé d’adresser la petite fille (qui entre temps a été intubé) aux chirurgiens vasculaire adultes; qui ont eu la difficile tâche de disséquer la veine pour retirer le cathéter sous CEC (Circulation Extra Corporelle; le sang circule dans un coeur artificiel le temps de l’opération…). Bref, l’opération anodine s’est transformé en un truc ENORME. C’est la première fois,où, même si j’ai été seulement spectateur, j’ai ressenti un sentiment terrible: l’échec thérapeutique en plein dans la gueule. Je pense que c’est le propre de la chirurgie, si on réussit, ça se voit tout de suite, si on y arrive pas… Ca se voit tout de suite également, c’est horrible comme sentiment… Mais une chose est sûre on apprend beaucoup.

Sinon, j’ai appris également énormément en consultation, pas tant sur la clinique (enfin si, j’ai appris évidemment) mais surtout sur le relationnel avec les patients. Tout du moins la relation très étrange et triangulaire qu’il existe en pédiatrie. Avec les adultes, on est seul, face à face, avec un enfant on doit gérer à la fois l’enfant et ses parents. Autant pour un bébé, c’est plus simple puisque, on a pas à lui expliquer les détails de sa pathologie etc, autant avec un jeune enfant ou un adolescent, c’est beaucoup plus compliqué… Car en même temps, j’essaye toujours de montrer que je m’intéresse plus à l’enfant (car après tout, c’est lui qui consulte), mais on ne peut pas non plus oublier les parents sans que ça gêne l’enfant. Un exemple concret, un jeune de 13-14 ans qui vient vous voir avec sa maman, vous savez que durant la consultation vous allez devoir demander au garçon s’il a des douleurs lorsqu’il a des érections et vous allez devoir lui examiner les testicules, il est pas toujours évident de savoir s’il faut faire sortir la maman durant l’examen, s’il faut demander à l’enfant ce qu’il préfère (au risque de lui demander de faire un choix). Je sais que personnellement dans de tels circonstances, je n’aurais pas aimé que ma mère reste dans la salle, mais je n’aurais pas aimé avoir à dire que je voulais qu’elle sorte. Enfin tout un tas de choses comme ça que j’ai appris à évaluer, et croyez-moi, en 1minute de consultation quand on en a fait plusieurs, on est capable d’évaluer grossièrement les relations qu’entretiennent les enfants avec leurs parents et quels enfants auront des soucis à l’adolescence par rapport à leur relation avec leur parent.

Bref, stage ultra formateur, non seulement sur la pratique mais aussi sur le relationnel avec le patient, je ne regrette pas!

Sinon, niveau cours, je repasse mon module 16 [Dermato-ORL-Stomato-MaxiloFaciale-Ophtalmo] lundi après-midi, donc on en reparlera d’ici là.

[singlepic id=195 w=320 h=240 float=center]

Niveau Geek…

Forcément, il reste beaucoup moins de temps pour geeker, après tout ça, mais bon…

Au Ciné, j’ai pu voir Midnight Meat Train, basé sur la nouvelle de Clive Barker (tiré du Livre De Sang), j’ai bien aimé, un très bon film d’horreur efficace, même si la fin et les créatures d’outre mondes auraient mérité d’être un peu plus développé à mon goût! Et sinon? Et bien c’est tout, pas d’autres rendez-vous pour moi dans les salles obscurs! J’aurais bien voulu aller voir Transformers 2 mais le temps m’a manqué et j’en avais pas plus envie que ça non plus.

En DVD/BluRay, là par contre j’ai pas mal « travaillé » :D… En dvd, j’ai pu faire des courses au Planète Saturn et j’ai réalimenté ma DVDthèque; Panic Room de Fincher (clairement pas son meilleur film), Necronomicon de Gans (déjà vu, mais ô combien efficace), Funny Games US (je suis toujours partagé sur ce film, autant son côté grand guignol est génial, autant la violence gratuite, ça va un moment et puis après, ça devient « trop facile »), Trauma de Argento (Je l’avais vu un soir sur M6, il m’avait laissé indifférent, là je l’ai redécouvert, vraiment intéressant, même si on sent déjà le maître italien sur le déclin), Bienvenue Au Cottage (Ahah! Excellent tout simplement, je me suis tappé de bonnes barres!), La Baie Sanglante de Mario Bava (Alors là, j’ai littéralement adoré, scotché du début à la fin, ce mec a inventé le slasher avec ce film, a tel point que Scream est ridicule à côté!). Et j’ai voulu garder le meilleur pour la fin avec Dead End, film d’horreur réalisé par deux petits français: Jean Baptiste Andrea et Fabrice Canepa, vraiment, je ne peux que vous conseiller ce film qui est en tout point excellent: ENFIN un film d’horreur sur la dame blanche qui tienne la route! Sinon question anime, c’est évidemment la fin du Full Set Clannad qui fait de moi le geek le plus heureux du monde… (Et j’ai pas fini de vous en parler…)

[singlepic id=193 w=480 h=360 float=center]

Concernant les Blurays, c’est le coffret de l’intégral de Battlestar Galactica qui est mon coup de coeur. Pour ce qui est du coup de coeur rétro, je me suis rematé Byosoku 5CM en BluRay et NOM DE DIEU ça fait plaisir: non seulement à la rétine mais aussi au coeur! MUST HAVE, et je vous confirme que le BluRay Jap est All Zone (testé sur ma nouvel platine BluRay Zone B).

Niveau jeux vidéo, biensûre, il y a Batman qui vient d’arriver, mais durant ces deux mois il y a deux jeux auquel j’ai particulièrement joué: Anno 1404 sur PC, qui est tout bonnement EXCELLENT! Je l’ai terminé en 3 jours en difficile, j’adore les jeux de gestion comme ça. Et, preuve que c’est un excellent jeu à mes yeux, quand je jouais sur console, c’était pour me replonger dans Resident Evil 5 et son mode mercenaire… En attendant d’avoir plus joué à Batman Arkham Asylum, Resident Evil 5 est pour moi LE jeu de l’année (n’en déplaise aux grincheux)

Voilà pour cette review de deux mois qui fait globalement le tour de la question, dans quelques jours c’est septembre, et qui dit septembre, dit rentrée et qui dit rentrée dit… Ben je sais pas, « le temps nous le dira, un jour ou l’autre, le temps nous le dira »…

[Arrivage & Présentation Vidéo]Batman Arkham Asylum Collector-Playstation 3

Il faut toujours fêter l’arrivée d’un grand jeu comme il se doit, pour l’occasion, présentation vidéo de l’édition collector de Batman Arkham Asylum sur Playstation 3! Je suis un poil déçu par le contenu de cette édition collector, qui pour moi ne vaut pas son prix, mais bon, là n’est pas le plus important évidemment… Car à l’heure où vous lisez ces lignes je suis probablement déjà dans Arkham…

PS:C’est en voyant ce genre de vidéo que je me dis: « Merde putain, la calvitie me guette méchamment! »

[Japanimation]Kanon (Remake de Kyoto Animation)

[singlepic id=189 w=320 h=240 float=center]

Aujourd’hui je vais vous parler de Kanon. Kanon est à la base un visual novel de Key (bon vous commencez à connaître la chanson maintenant) qui a été adapter en 2002 par la Toei Animation en série animée de 13 épisodes. A mon sens, cette adaptation est complètement loupé, que ce soit au niveau du chara design ou du scénario qui ne respecte absolument pas le visual novel (que je n’ai pas fais mais que je connais un peu mieux par l’intermédiaire de la version de Kyoto Animation). Car oui, Kanon sera à nouveau adapté en série animé par Kyoto Animation en 2006 mais cette fois en 26 épisodes (pour élaborer un scénario plus construit, c’est mieux!). Pour recadrer les choses dans leurs contexte, Kyoto Animation vient de finir de réaliser Air et s’attaque donc ensuite à ce Remake.

Kanon raconte plusieurs histoires par l’intermédiaire d’arcs centrés sur un personnage (la même mécanique que Clannad), il s’agit de plusieurs histoires féériques pleines de magies et d’amour; si vous aimez Clannad, vous aimerez Kanon, c’est certains! Si au premier abord Kanon peut sembler enfantin et culcul, il n’en est rien et comme Clannad on se prend vite (très vite au jeu). Le personnage principal est Yuuichi, on découvre qu’il vient vivre chez sa tante chez laquelle il passait ses vacances durant son enfance. Mais voilà, depuis qu’il est de retour, il a du mal à se rappeler de ses souvenirs d’enfances. C’est d’autant plus frustrant qu’il rencontre des personnes qui éveillent en lui des sentiments particulier, mais impossible pour lui à mettre le doigt dessus.

[singlepic id=190 w=320 h=240 float=center]

En fait le thème principal de Kanon est pour moi celui du rêve… Et particulièrement, l’idée (et j’adore cette idée) que chacune de nos vies, que chaque instants que l’on vit (ou que l’on croît vivre) est en fait le rêve qu’une autre personne est en train de faire quelque part dans ce monde. Ainsi, chaque vie n’est qu’un rêve, le mot rêve étant à prendre au sens premier du terme sans connotations particulièrement positive, puisque Kanon réserve son lot de passage très triste (mais aussi et heureusement plein d’humour).

Au final, je ne peux que vous conseiller de jeter un oeil à Kanon, qui vaut le coup ne serait-ce que pour le design super kawai de ses personnages (Mai, je t’aime). Et pour vous donner l’eau à la bouche, je vous propose le prelude en VOSTFR. Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles, et préparez-vous à avoir une envie irrémédiable d’en découvrir plus sur Kanon…


[Présentation Vidéo]Les Souvenirs d’un Geek

En attendant plusieurs billets sur le retrogaming à venir, je vous propose une excursion dans les bas-fonds de mes souvenirs, c’est à dire ma cave… Et oui, il y a de ces choses qui traînent dans cet endroit si particulier! Des VHS, des bouquins, des jeux plus ou moins geek… Attention cette vidéo est réservée aux nostalgiques! 😀

[Cinéma & Musique]28 Weeks Later Official Soundtrack

[singlepic id=188 w=320 h=240 float=center]

Je ne le dirais jamais assez, mais je n’aime pas la dématérialisation, et lorsque des titres comme la soundtrack de 28 Weeks Later qui jusqu’alors était réservé à l’achat sur Itunes devient disponible en édition limitée (1500 au monde) avec 4 pistes inédites et une interview de John Murphy, je ne peux pas m’empêcher de sauter dessus! Surtout au prix de 19,99$ chez La La Land Records!

Je ne reviendrai pas sur les qualités du long métrage qui n’est plus à démontrer, mais si ce film est une si grande réussite, je dois bien reconnaître que la soundtrack y est pour quelque chose! Tout ceux qui ont vu 28 jours plus tard se souviennent du thème principal: In The House In A Heartbeat qui a marqué le film par l’ambiance apocalyptique et oppressante qu’il mettait en place. Dans 28 Semaines Plus Tard, on retrouve ce thème fabuleux, mais aussi quelques passages magnifiques et presque féériques (je pense notamment à Scooter Through London, ou encore le splendide Kiss Of Death). Bref, il ne me reste plus qu’à attendre la réception de tout ça!

[Musique]Basshunter-Bassgeneration

Le nouveau clip de Basshunter est disponible depuis quelques jours maintenant, il s’agit de Every Morning, premier single du futur nouvel album BassGeneration à paraître en octobre. Bon, là encore j’aime beaucoup Basshunter, ce n’est peut-être pas forcément du goût de tout le monde, mes je suis littéralement fan de tous ses albums et en particulier LOL (^^,) [ses albums en suédois ont un charme que ses albums Internationaux n’ont pas]. En attendant la sortie de BassGeneration, délectez-vous du clip (car il y a de quoi se délecter :D) et prenez votre mal en patience (si impatient vous êtes)… Seul problème quand on écoute ce genre de musique au volant on a tendance à vouloir appuyer sur le champignon… Faut donc faire gaffe, surtout par les temps qui court!

[Commande]Gossip Girl saison 2

[singlepic id=185 w=320 h=240 float=center]

Commandé hier sur Amazon.com, le coffret de la saison 2 de Gossip Girl ne devrait pas trop tarder à me parvenir puisque j’ai choisi l’envoi prioritaire (via UPS). Inutile de rappeler qu’en grand fan de Soap, je suis sous le charme de Gossip Girl. Certes je ne peux pas m’empêcher de voir des similitudes énorme avec The OC (pratiquement tous les personnages se ressemblent Serena/Marissa, Dan/Seth, Blair/Summer) mais la série n’en demeure pas moins excellente avec pas mal de rebondissements plutôt bien pensé. Ceci étant le final de la saison 1 m’avait plutôt déçu (clairement en dessus de tout le reste de la saison). Enfin peu importe, je sens que je vais vite engloutir ça (à moins que je ne passe trop de temps sur Battlestar Galactica!).

MAJ:Si tôt commandé, si tôt arrivé 😀

[singlepic id=186 w=320 h=240 float=center] [singlepic id=187 w=320 h=240 float=center]

[Présentation Vidéo]Prince Des Ténèbres de John Carpenter

[singlepic id=184 w=320 h=240 float=center]

Prince des Ténèbres fait partie des films de Carpenter que j’adore, j’ai toujours voulu en faire un bon gros dossier  mais le temps me manque, alors finalement j’ai voulu tenter quelquechose d’un peu expérimental et discuter quelques minutes sur ce film de vives voix. Le résultat est sous vos yeux ébahis… Enjouaillez… Ou pas…

PS:Toutes critiques sur le fond autant que sur la formes sont les bienvenues, évidemment!

PS2:Vous aurez remarqué que j’ai presque résolu mes problèmes de micro, le son est presque tout propre (à part à quelques moments 😉 )

PS3:Préférez le mode HQ pour avoir un son de meilleur qualité!

[Arrivage & Cinéma]Vinyan Bluray

[singlepic id=180 w=480 h=360 float=center]

Ca fait en faite quelques semaines que je l’ai déjà reçu, mais je n’ai trouvé le temps de le bloguer qu’aujourd’hui. Souvenez-vous je vous avais déjà parler de Vinyan à l’occasion de sa sortie en DVD. En ce qui concerne le film, mon avis n’a pas changé d’un iota; je suis toujours sous le charme de cette expérience organique et lyrique. L’histoire, vous la connaissez tous; un couple part à la recherche de leur enfant disparu dans le tristement célèbre tsunami. Leur périple va les emmener dans la jungle birmane où ils vont être confronter à leurs peurs les plus enfouis.

Vinyan fait parti de ces films qui se vivent comme une expérience sensorielle et organique. Pour les mêmes raison, l’ambiance visuelle et sonore (à ce titre, mais je l’ai déjà dis dans ma vidéo, j’ai pensé à de nombreuses fois à Silent Hill) est un des points forts du titre. Ceci étant, après avoir discuté avec certaines personnes, je me suis rendu compte que mon avis n’était pas vraiment partagé par beaucoup… Tant pis, je le dis haut et fort, Vinyan mérite qu’on s’y attarde. D’abord parce qu’il est un film réellement envoûtant, fort en émotion et sans compromis, mais aussi parce qu’il respire la sincérité et que ce n’est pas un « film de commande » ou encore moins un pur objet commercial (chose plus ou moins rare lorsqu’un film fantastique/horrifique a les honneurs de sortir en salle de nos jours). Porté par des acteurs de talent (Emmanuelle Béart est juste parfaite dans son rôle), Fabrice Du Welz signe ici un film poignant, certes pas forcément des plus accessible dans le sens où le rythme est plutôt lent. Mais comme je le dis souvent, avec toutes les bouses que les gens regardent, la majorité a oublié qu’un film, comme un tableau ou n’importe quelle oeuvre d’art, doit aussi se regarder d’une manière active… Et du coup quand ils tombent devant un film où il y a matière a réfléchir et ressentir des émotions perdus (car oui ce que l’on ressent dans Vinyan est inédit au cinéma) au cinéma ils s’enlisent et ne savent plus comment interpréter tel ou tel choix et décident de cataloguer le film dans le rayon: rattage… Et c’est bien dommage…