Navigate / search

[Arrivage & Jeux Vidéo]Resident Evil The Darkside Chronicles + Wii Zapper Pack

[singlepic id=310 w=320 h=240 float=center]

J’ai craqué hier pour le pack The Darkside Chronicles avec Wii Zapper. J’ai longtemps hésité avec le jeu simple (39€, je trouvais ça plus que respectable comme prix), mais j’ai finalement, opté pour le pack avec Wii Zapper (je n’avais jusqu’à présent aucun Wii Zapper). Je dois dire d’emblée que je trouve que ce Wii Zapper c’est vraiment de la merde… On sent très mal la gâchette, on a l’impression lorsqu’on l’a presse qu’on appuie dans le vide. Conséquence, au bout de dix secondes, j’ai continué à jouer en mode simple (Nunchuk et WiiMote à la main). Bref, je regrette d’avoir pris le pack avec WiiZapper.

[singlepic id=311 w=320 h=240 float=center]

Mais passons rapidement au jeu. The Darkside Chronicles est dans la plus stricte continuité de The Umbrella Chronicles, à savoir un shooter sur rail tout ce qu’il y a de plus classique. Ici vous revivrez Resident Evil 2, Resident Evil Code Veronica et un chapitre inédit se déroulant chronologiquement avant Resident Evil 4 (Leon et Krauser sont encore copain :D). Je n’ai pas grand chose à ajouter concernant le jeu en lui-même, si ce n’est qu’évidemment il va plaire beaucoup plus aux fans de la série qu’aux autres; revivre Resident Evil 2 de l’intérieur, ça fait un bien fou!

[singlepic id=312 w=320 h=240 float=center]

Les innovations par rapport à Umbrella Chronicles sont minimes: caméra plus nerveuses (ça foutrait presque la gerbe par moment), gestion un peu plus poussé de l’inventaire, barre de vie pour les deux protagonistes, et c’est à peu près tout. Graphiquement c’est mieux que Umbrella Chronicles, mais ça reste assez moche par moment. Faut dire que ça fait une plombe que je n’ai plus joué à la Wii et repasser brutalement à la SD sur écran HD, ça fait très très mal, malgrès le YUV!

[singlepic id=317 w=320 h=240 float=center]

Je ne vais pas vous faire un test du jeu, d’autres sites et/ou blog font ça mieux que moi, tout ce que je vais vous dire, c’est qu’en grand fan de la série, j’ai dévoré presque la moitié du jeu en une soirée, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, j’ai même frissoné par moment car tout un tas de souvenirs oubliés sont remontés à la surface. Gameplay simple et efficace, l’ambiance Resident Evil est bien là, Leon fait toujours des blagues pas drôle et Claire est sexy à en pleurer. Quoi demander de plus pour un fan? De la HD peut-être…

[nggallery id=53]

[Arrivage]Terminator Renaissance – Edition Collector Limitée

[singlepic id=305 w=640 h=480 float=center]

Terminator Renaissance était un des films de cette année que j’attendais beaucoup en tant que grand fan de la saga. Je dois dire que je n’ai pas été déçu, vous pouvez d’ailleurs retrouver mon avis sur le film par ici. Evidemment, il m’a paru inévitable de craquer pour l’édition bluray du film, j’ai opté pour l’édition collector disponible uniquement chez Amazon.fr et je dois dire que je suis plutôt déçu. Je pense tout simplement que cette édition est un baclage totale, à l’image de la collector de The Dark Knight; la moto-terminator fait super cheap, un espèce de jouet plastoc digne des jouets à 1€ de la Foir’Fouille. Deuxième frustration, et de taille, on ne possède pas le joli boîtier de l’édition simple, mais une vulgaire boîte en plastique noire que l’on insère dans le socle de la moto. Clairement je regrette de ne pas avoir pris l’édition simple.

Concernant l’aspect technique du bluray c’est un sans faute, l’image est splendide, c’est probablement avec le bluray de Transformers 2 la plus belle réussite visuelle sur le format de Sony! C’est bien simple on a littéralement l’impression que c’est la réalité devant nos yeux! Il n’y a aucun défaut à l’image c’est purement et simplement une réussite absolue! Concernant le sons, j’ai écouté la piste française DTS HD Master Audio 5.1, que dire si ce n’est que vous avez intérêt à avoir un bon caisson de basses parce que vos murs vont trembler!! J’ai trouvé la piste sonore supérieure à celle de Transformers 2, les dialogues n’étant pas noyé dans toute cette explosion de décibelle. Une réussite là encore, bien que je suspecte que la piste anglaise soit encore meilleure.

Petite précision concernant la version longue (compter 3 minutes additionnelle seulement), elle ne révolutionne pas le film mais apporte quelques petites plans supplémentaires qui servent le film (qui aurait du être plus long de 30 minutes à mon humble avis). Vous pouvez constater les ajouts de la version longue ici. Concernant les suppléments, je n’ai pas encore eu le temps de les regarder, je vous avoue que le décorticage du film par McG m’intéresse beaucoup, donc je vais sûrement le regarder sous peu!

En conclusion, le bluray de Terminator Renaissance est un indispensable, tout d’abord parce que c’est un bon film, et ensuite parce que c’est un excellent bluray d’un point de vue technique. Par contre contentez-vous de l’édition simple, vous ne manquerez absolument rien!

[nggallery id=52]

[Jeux Vidéo]Resident Evil 5 Alternative Edition

[singlepic id=302 w=640 h=480 float=center]

On en sait un peu (mais vraiment un peu) plus sur Resident Evil 5 Alternative Edition. A commencer par la date de sortie qui est fixée au 18 février 2010 au Japon. Plutôt une bonne nouvelle puisque c’est dans pas si longtemps que ça finalement, moi qui avait peur de poiroter jusqu’à septembre.

[singlepic id=301 w=480 h=360 float=left]Mais plus que la date de sortie, le site officiel du jeu nous apprend quelques petites choses plus ou moins croustillantes concernant le contenu.

Le premier scénario additionel (oui je dis bien premier, car il y en aura un deuxième!): Lost In Nightmares est celui dont on a tous entendu parler qui met en scène Jill et Chris dans le manoir Spencer qu’on peut brièvement apercevoir dans une cinématique de Resident Evil 5. On ne sait sur ce plan, rien de nouveau, en particulier, on ne sait strictement rien sur le bestiaire que l’on va être amené à affronter:zombies, plagas ou autre… Tout ce que l’on sait c’est que les développeurs ont mis le paquet pour titiller la fibre nostalgique du joueur avec beaucoup de clin d’oeil au premier Resident Evil; le manoir, les personnages et biensûre la fameuse Sonate au Clair de Lune de Beethoven.

Un deuxième scénario va également être annoncé à en croire le site du BBFC. Nouveau scénario intitulé Desperate Escape, on ne sait absolument rien su ce dernier. Donc inutile de débattre pendant une heure: Wait & See.

Un nouveau mode mercenaire va faire son apparition avec de nouveaux personnages jouables, et de nouvelles caractéristiques. Pour l’instant on ne connaît que deux nouveaux personnages, Chris en tenue Warrior et Sheva en tenue Folklore. A en croire le site officiel, il y a encore 6 personnages qui vont être annoncés! Les paris sont ouverts, moi je vois bien Jill version Resident Evil 3 (d’autant que le sous titre de Resident Evil 3: Nemesis était Last Escape, ce qui me fait penser à Desperate Escape, pourquoi pas une sorte de mini-remake de RE3 pour scénario alternatif où on incarnerait Jill?).

Les nouveaux costumes seront aussi utilisable pour le mode Solo. A noter la tenue très sexy de Sheva, tenue qui fait énormément penser à Assassin’s Creed également, ce qui, entre parenthèse, n’est pas pour me déplaire. Concernant celle de Chris déjà présente dans la version PC, je suis un peu moins fan.

[singlepic id=303 w=320 h=240 float=center]

Le nouveau jeu apportera aussi son nouveau lot de figurines virtuelles à collectionner. Sympathique, si comme moi vous avez débloqué toutes les figurines du jeu original.

Comme vous le savez, l’alternative edition incluera d’office le mode versus.

Maintenant comme vous le savez peut-être Resident Evil Alternative Edition ne sortira pas en version boîte en France, il sera disponible en DLC, les prix japonais des DLC sont connus et sont résumés dans le tableau ci-dessous, ça va de 200 à 500 Yens ou 160 à 400 Microsoft Points (l’extension est divisé en plusieurs Packages). La version boîte quant à elle devrait être commercialisé au Japon pour la somme de 35-40€ environ. (Source: Site Officiel Capcom)

[singlepic id=304 w=640 h=480 float=center]

C’est à peu près tout ce que l’on sait à l’heure actuelle sur cette nouvelle mouture de Resident Evil 5. Personellement je suis très attiré par ce titre, et ce sera un achat indispensable (en import biensûre)!

[Cinéma]La France, le cinéma et le reste…

[singlepic id=294 w=320 h=240 float=center]

Peut-être avez-vous entendu que Dany Boon s’est vu remettre les insignes de chevalier de la Légion d’honneur par le président de la République française. Personellement, je trouve cette récompense intrinsèquement ridicule, mais ce n’est pas comme si c’était la première fois que la Légion d’Honneur était remise à n’importe qui; pauvre Napoléon, il doit se remuer dans sa tombe quand il voit ça. Rappelons quand même que la Légion d’Honneur est décerné pour « Conduite civile irréprochable et méritante ou faits de guerre exceptionnels après enquête officielle« . Autant vous le dire tout de suite, je trouve que Dany Boon en est loin. Mais passons, je ne suis pas là pour faire un réquisitoire contre Dany Boon, ce qui me dérange plus, c’est que le cinéma français ne soit plus représenté uniquement que par des comédies « franchouillarde » de bas niveau.

Qu’on soit claire, je n’ai rien contre ce type de cinéma, qui de tout temps a toujours existé (Les Gendarmes, Les Bronzés, Les Sous-Doués et j’en passe), mais quand toute l’industrie cinématographique française tourne autour de ça, je me dis que le cinéma français a quand même un gros problème. Chaque semaine, les salles françaises sont innondées d’imbécilitées toujours plus niaises et réchauffées les unes que les autres… Les acteurs? On les connaît tous; Dubosc (ne cherchez pas, ce mec n’a qu’un registre: le sien. A chaqune de ses répliques on s’attend toujours à ce qu’il nous sorte un: « pour toi public »), Dujardin (qui risque bientôt de s’envoler tellement il pète plus haut que son cul), Michael Youn (qui n’est plus que l’ombre de lui-même depuis la glorieuse époque du Morning Live), Mathilde Seigner (elle, les producteurs doivent bien l’aimer, car pendant la promo des films elle fait le spectacle partout où elle passe, donc ça fait du buzz c’est bien) je pourrais continuer la liste encore longtemps mais je crois que je vais m’arrêter là.

Evidemment, à chaque film, on sait comment ça va finir, biensûre on rigole de temps en temps, comme on rigole en regardant une caméra cachée… A la différence près que le film a coûté presque 100 fois plus qu’une caméra cachée et que chaque semaine des millions de personnes repayent pour revoir les mêmes conneries. Alors attention, je ne prétends pas dicter aux gens ce qu’ils doivent aller voir ou pas, mais quand les français sont plus de 20 millions à aller voire Bienvenue chez les Chtis, qu’ils ne viennent pas pleurer parce que tous les mercredis on leur sert la même soupe: on a le cinéma que l’on mérite.

[singlepic id=296 w=320 h=240 float=center]

Alors certes, j’éxagère, il y a des productions françaises qui valent le coup; je pense (forcément) à Saint Ange de Pascal Laugier, Frontiers de Xavier Gens, Dorothy de Agnès Merlet, Johny Mad Dog de Jean-Stéphane Sauvaire, 36 Quai des Orfèvres d’Olivier Marchal et d’autres, mais biensûre on passe pour un extra terrestre quand on parle de ce genre de film à un « français moyen » pourtant ces films sont encore la preuve qu’il existe une alternative à un cinéma français culcul gnangnan… Le problème est que ce petit rayon de lumière risque de ne plus briller pour très longtemps et qu’ailleurs le constat est bien différent. En faisant un petit détour chez nos voisins espagnols ont constatera par exemple que le 2ème meilleur démarrage de tous les temps a été fait par l’Orphelinat (film fantastique espagnol) ou tout simplement le plus gros succès de tous les temps au box office espagnol. Oui, mes amis, ça fait rêver, d’autant que chez nous en France il est péniblement arrivé aux 200 000 entrées. J’en arrive donc à la triste conclusion que les spectateurs français sont majoritairement des bobos anencéphales sans culture cinématographique.

Ah par contre, pour cracher sur le cinéma américain, là il y a du monde au balcon, mais avant de s’occuper du cul du voisin, il faut toujours commencer à s’occuper du sien. Certes le cinéma américain produit une bonne paires de navets qui ne valent pas mieux que les « perles » du cinéma français, mais à côté de ça, il produit sans complexe des tas d’autres films où tout le monde peut trouver son compte, un film noir comme The Dark Knight peut être marketter et propulser comme un blockbuster sans aucun problème. Souvent j’entends des français parler du « puritanisme » américain d’une manière presque moqueuse mais franchement, entre le public américain et le public français, je crois que celui qui a le plus gros balais dans le cul c’est bien le public français. Dans mon entourage proche, j’ai des gens qui sont par exemple convaincus que les films d’horreurs sont responsables des meurtres et autres actes de barbareries dont on nous abreuve quotidiennement aux informations. Quand on en arrive à ce genre de remarques dans une discussion j’ai rapidement tendance à m’énerver assez rapidement. Ce que je pense, c’est que les films d’horreur et violents sont une conséquence de la violence de la société et non l’inverse (Hitler n’a pas attendu Hostel ou Texas Chainsaw Massacre pour ouvrir les camps de concentrations), d’ailleurs si vraiment les films auraient un impact profond sur notre conscience et nos actes, je pense qu’en France, avec tous les films niais et puant la guimauve qu’on nous sert toutes les semaines on serait tous en train de se rouler dans l’herbe en fumant des joints et en se roulant des pelles.

[singlepic id=297 w=320 h=240 float=center]

Les films d’horreurs sont un symptôme d’une société ultra violente agissant plus comme un catharsisme, un éxutoire, un défouloir qu’en réel vecteur de violence. Au-delà de l’aspect sociétal de ce genre de film, je pense comme le souligne Stephen King dans son « Anatomie de l’Horreur » que le téléspectateur ou le lecteur d’oeuvre horrifique recherche d’abord une sorte de séance de répétition à sa propre mort, on regarde un film d’horreur pour avoir sa décharge d’adrénaline, mais aussi pour se sentir inconsciemment rassuré après en se disant « de toute façon notre propre mort ne pourra pas être pire« .  Des études ont montré que quelques heures après la vision d’un film d’horreur, le corps sécrète des endorphines plus que la normale. Les endorphines étant ni plus ni moins que les hormones responsable de la sensation du bien être. Après ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, je ne suis pas en train de vouloir obliger tout le monde d’aller voir des films d’horreur, mais je voudrais simplement pointer du doigt cet espèce de dogme qui veut que si on aime les films d’horreur on est forcément un peu psychopathe sur les bords (si personne dans votre entourage ne vous le dit, vous avez beaucoup de chance, croyez-moi). Je pense sincèrement que les films d’horreur, les jeux violents évitent plus d’actes violents qu’ils n’en entraînent.

Mais le problème du cinéma français n’est pas que concentré dans le cinéma de genre, il est généralisé à tous les genres; les comédies sont enrouées dans un carcan bienpensant (quand on voit ce que les anglais font, on se dit qu’on est loin du compte), les films d’actions/SF/Fantastique (ah ben il n’y en a pas en fait!), les films de guerre (Ha! Chaque année on a droit à notre téléfilm évènement pour nous parler des résistants et de De Gaulle… Je pense qu’on a tous compris le rôle et l’importance de ces derniers, on peut passer à autre chose maintenant?). Dans le domaine des séries télé je pense que l’on s’en sort un peu mieux, mais les réussites se comptent chaque année sur les doigts d’une main (citons Braquo pour cette année). Globalement le cinéma et la télévision française sont d’une pauvreté abyssale. La télévision française, parlons en un instant, les émissions critiques n’existent presque plus. Il reste bien On n’est Pas Couché, où Zemmour et Naulleau sont les vestiges d’un art ancien presque disparu: celui de la critique, la vraie. Malheureusement un « artiste », quand il vient sur un plateau de nos jours, ce n’est pas pour entendre la critique de son livre ou de son film mais pour en faire la promo. Les plus beaux exemple sont ceux de Cali (qui a clairement dit: « si vous aimez mon disque dites-le sinon fermez votre gueule ») ou Michael Youn refusant de discuter avec quelqu’un qui trouve que son « oeuvre » n’est pas ce qu’il y a de plus intellectuels (!).

[singlepic id=298 w=320 h=240 float=center]

En conclusion, nous vivons dans un pays cadenacé par les schémas de la bienpensance artistiques, à cause d’artiste qui ne sont plus vraiment des artistes mais des stars, mais aussi à cause d’un public qui majoritairement préfère s’enorgueillir de propulser des comédies moultes fois réchauffées sur le podium du box-office plutôt que de soutenir des oeuvres authentiques et singulière (Johny Mad Dog, je le répète!). Pire, le public français s’outre quand dans un film américain, les français sont représentés par des pépés avec une baguette et un béret alors qu’ils font de Bienvenue Chez Les Chtis (qui en matière d’éxagération de clichés détient la palme) le plus grand succès français de tous les temps…

[Précommande]Resident Evil The Darkside Chronicles – Collector Japanese Version

The Darkside Chronicles

Je l’ai déjà dis dans un billet précédent, mais on ne se refait pas. Une fois encore je craque de manière « discutable« , mais je craque quand même. Alors que le nouveau Shoot sur rail de Capcom va sortir d’ici la fin du mois dans nos vertes contrées, il sortira en Janvier au Japon (ils ont eu Bayonetta avant nous, on aura The Darkside Chronicles avant eux). Le mauvais délire c’est qu’en France, comme en Europe d’ailleurs, nous n’aurons pas droit à notre édition collector qui va bien. Le Japon quant à lui bénéficiera d’une édition collector plus que correct, jugez plutôt:

Annoncé à 8.390 yens (61 €), contre 7.340 yens pour la version de base (53 €), le pack comprendra le jeu Wii, avec jaquette réversible, un CD musical Darkside Symphony comprenant une partie de la bande originale en version orchestrale dont la chanson de Manuela, le nouveau personnage féminin introduit dans cette version. Un DVD intitulé Darkside Flashback compilera lui la plupart des vidéos utilisées durant la promotion du jeu.

Source:Gamekult.com

Me voilà donc une fois encore en état de faiblesse et d’impuissance la plus totale, j’ai craqué. Certains trouveront à redire, d’autant que je n’ai pas de Wii Japonaise et qu’il faudra que je me chope le jeu en France si je veux y jouer (ou alors commander une Wii Japonaise, mais ça j’en suis très loin). Probablement que j’attendrai de trouver le jeu en occasion, ce qui ne devrait pas prendre trop de temps je pense. Bref, petite commande chez PlayAsia donc (ça faisait longtemps).

[Ma Vie & Arrivage]Happy Birthday to me…

Et oui, j’ai fêté mon 23ème anniversaire ce week-end (samedi pour être précis), me voilà donc avec une bougie de plus au compteur. Comme tout bon anniversaire qui se respecte, j’ai donc reçu quelques cadeaux ma foi fort sympathique. Spéciale dédicace à la frangine qui a su trouver LE truc en adéquation avec le moment, à savoir la BD des 50 ans d’Astérix (Je suis hyper fan de la bande déssiné… Mais beaucoup moins des films, version Chabat ou pas, pour moi c’est tous un crachat à la gueule de la BD ). Je ne l’ai pour l’instant pas lu complètement, mais j’en suis à la moitié et c’est un album très particulier, rempli de nostalgie, probablement pas le meilleur album d’Astérix (mon préféré restant le Combat Des Chefs) mais je pense qu’Uderzo a eu bien fait de faire ce qu’il a fait. A ce titre l’édito écrit par la fille de René Goscinny est très très émouvant. Je ne l’ai pas fini, mais je recommande déjà à tous les fans, les autres passez votre chemin car il faut connaître l’univers d’Astérix pour apprécier (et, au risque de me répéter, les films n’ont pas grand chose à voir avec l’univers d’Astérix).

L'anniversaire d'Astérix et Obélix

On continue avec deux jeux X-Box 360 à savoir Star Wars Le Pouvoir de La Force-Ultimate Edition Sith (oui je n’avais pas l’original, il m’a semblé judicieux de sauter le pas pour cette édition qui m’a l’air très complète) et l’inévitable Bayonetta avec sa Soundtrack (celui-là je me le suis offert à moi-même en fait, mais je profite de ce billet fourre-tout pour en parler). Concernant Star Wars il va attendre au chaud pour le moment, l’urgence c’était biensûre Bayonetta, j’essaierai d’en faire un billet ce week-end (plus sur mes impressions qu’un vrai test). Mais ce que je peux en dire pour le moment (j’en suis au chapitre 6) c’est que ce jeu est un pur bijoux, donc allez-y les yeux fermés. J’espère qu’il va marcher en France (rien n’est moins sûre malheureusement).

Bayonetta, Star Wars Le Pouvoir de La Force
DSC06566

On termine avec l’inévitable Call Of Duty Modern Warfare 2 sur PC (quand on a un PC qui tient la route, faut pas se priver). J’ai dévorer le mode solo en Commando en un peu moins de 10heures. Pour faire court, c’est comme le premier Modern Warfare mais à la puissance 1000. Il faut maintenant que je m’attaque au multi (c’était au programme ce 11 novembre, mais une certaine Bayonetta m’en a empêché et je n’ose pas la contredire)…

Sur ces belles paroles, je vous laisse, j’ai un appart’ à ranger… (-_-)’

[Manga/Japanimation]Kobato de Clamp

[singlepic id=291 w=320 h=240 float=center]

Kobato est une des nouvelles productions de Clamp. J’ai acheté le premier volume il y a quelques semaines et voilà que je me suis procuré le deuxième tome ce week-end. Je suis littéralement sous le charme. Voici un résumé de l’intrigue du manga (source: Wikipedia):

Kobato Hanato est une jeune fille naïve à qui l’on a confié une mission: remplir une petite bouteille avec la matérialisation de la peine des coeurs qu’elle soigne. Cette bouteille, une fois pleine, lui permettra de réaliser un voeu. Elle est accompagnée d’Ioryogi: un chien bleu en peluche capable de parler, grossier et d’un caractère totalement opposé.

C’est assez classique, je le conçois, mais ça colle parfaitement avec l’esprit Clamp, mais je suis convaincu que le manga va décoller et évoluer vers des intrigues dramatiques. Mais peu importe vers où le manga va aller, ce que je peux dire c’est que pour ce que j’en ai lu: je me suis régalé. D’abord le design est, comme vous pouvez le voir, excellent (oui c’est Kawai), Kobato est à croquer, et Ioryogi a, comme sa personnalité, un dessin très « schizophrène« . Ensuite on alterne assez subtilement entre l’humour et les phases dramatiques (mais quel est donc le rêve de Kobato qui semble la rendre si triste et songeuse, elle qui est si joyeuse en temps normal?). Enfin, les clins d’oeils envers les autres productions Clamp sont ultra nombreux (Chobits par exemple). Vous l’aurez compris je suis déjà fan de Kobato, et dès que le volume 3 sera disponible, je serais le premier à me ruer dessus.

[singlepic id=292 w=320 h=240 float=center]

Comme je suis quelqu’un de très perfectionniste, j’ai aussi regardé le premier épisode de la série animé de Kobato via KZPlay (le portail VOD de Kaze), et je dois dire que je pense que la série animé a du potentiel, même si ça m’a l’air un cran en dessous du manga, mais, pour moi, il n’y a pas de doute: la magie opère. C’est donc tout naturellement que j’ai précommander l’édition limité First Press du volume 1 de la série à paraître en janvier. Et oui, me voilà reparti avec une série à acheter en intégralité LE-FP… Ci-dessous, un extrait du premier épisode de Kobato: Kawaiiiiiiiiiiiiiiii

[Arrivage]Antichrist de Lars Von Trier

[singlepic id=288 w=320 h=240 float=center] [singlepic id=289 w=320 h=240 float=center]

En voilà un que j’avais complètement oublié! En effet, alors que je sortais de l’hôpital ce midi après une matinée de cours théorique et non pour travailler au sens propre(ce sera demain avec une longue journée aux Urgences -en espérant voire moins de tentative de suicide que la semaine dernière-, car oui, gérer 9 tentatives de suicides en 10 heures, c’est comment dire, difficile?), j’ai fais un détour au Mini-Auchan du coin (oui je l’appelle Mini-Auchan, parce qu’il est tout petit pour un Auchan) pour aller acheter de quoi me nourir, je passe devant le rayons des DVD/BluRay en me jurant de ne pas m’arrêter, mais le destin a voulu que mon regard s’arrête sur le présentoir des nouveautés et là: Antichrist… Forcément il ne restait plus qu’un seul exemplaire du film en BluRay, et donc, forcément, je me suis sentis obligé de l’acheter, interprétant le fait qu’il ne reste qu’un exemplaire comme un signe de l’antichrist lui même, j’ai préféré ne pas le contrarier et déposer le BluRay dans mon panier de courses. On ne se refait pas.

Je ne peux rien vous dire sur la qualité du BluRay pour la simple et bonnes raisons que je ne suis pas chez mon vrai chez moi et que par extension je n’ai pas tout mon « bazar haute-définition » (dixit my father) et donc je testerai tout ça mardi soir. Car oui, si je ramène ma PS3 et compagnie à mon logement étudiant se sera définitivement terminé pour mes études (c’est beau l’auto-limitation). Sinon concernant le film, je n’ai malheureusement pas pu le voir au cinéma donc je le découvrirai dans mon salon. J’ai vraiment hâte, j’espère ne pas être déçu; j’en ai tellement entendu parler… Bon je me dis que c’est Lars Von Trier, donc à priori, je vais au moins adhérer à l’ambiance après pour le reste: Wait & See.

A côté de ça et comme pour faire un lien avec mon billet précédent, je vous propose de découvrir un extrait du nouveau Single de Nick Carter (Membre des Backstreet Boys) et Jennifer Paige qui devrait sortir le 20 novembre. J’adore, ça sonne bien, c’est du pop-rock, j’ai voulu précommander sur Amazon.com mais le single n’est toujours pas dans leurs rayons… Tant pis j’attendrai, j’ai l’habitude…

[Musique]Backstreet Boys-Bigger

Le nouveau clip des Backstreet Boys: Bigger est disponible. Alors comme vous le savez, les Backstreet Boys auront toujours une petite place sur mon blog, mais là je dois bien avouer que le clip a un argument supplémentaire pour se retrouver ici… En effet, le clip a été intégralement tourné au Japon et le moins que l’on puisse dire c’est que ça se ressent! Au menu des maids sexy d’un peu partout, une séance de Karaoké, une balade nocturne dans les rues d’une gigantesque mégalopole, quelques boutiques, de la gastronomie japonaise, des temples japonais… et biensûre, les Backstreet Boys qui plus de 10 ans après, on toujours la pêche. J’aime.

[Cinéma]Silent Hill de Christophe Gans (Edition BluRay)

[singlepic id=262 w=640 h=480 float=center]

Après avoir passé ma soirée nuit d’Halloween devant ma télé à dévorer l’édition BluRay de Metropolitain de Silent Hill, le constat est clair, je viens de regarder une des éditions BluRay les plus complètes qui m’ait été donné de voir à ce jour.

Je ne reviendrai pas sur l’aspect technique du bluray, (d’autres font ça bien mieux que moi) qui est, en résumé, exceptionnel et quasiment irréprochable, mais je vais m’attarder un peu plus sur la passion de son réalisateur pour le film.

Clairement, pour moi, tout l’intérêt de cette édition Bluray n’est pas seulement dans l’apport de la HD, mais surtout dans les suppléments. Commençons par le commentaire audio de Christophe Gans, qui est juste un véritable régal. Vous allez passer 2 heures en compagnie d’un des réalisateurs geek le plus fanatique de Silent Hill. Il vous racontera ses choix, ses déceptions, ses motivations sans langue de bois et appuiera clairement là où il sait que son film faiblit (les passages avec Sean Bean qui plombe le rythme du film). Il vous expliquera aussi comment aurait normalement dû se terminer le long métrage initialement avec l’arrivée des 6 Pyramid Head en tant que Juges des Enfer (et oui, ça fait rêver…). Ce qui importe ici n’est pas tant le fait de vendre son film, Gans s’en contre-fout, il vous explique vraiment ses choix et pourquoi il a fait ça plutôt qu’autre choses. Vous l’aurez compris c’est un vrai commentaire audio et pas un vulgaire outil de promotion.

A côté de ça, le bluray supplémentaire déborde de suppléments en tout genre, avec par exemple, des interviews croisées de Yamaoka et de Gans, un docu inédit totalement en HD, un extrait de la cassette que Gans a envoyé à Konami pour avoir le « droit » d’adapter Silent Hill. Plus quelques vidéos de Silent Hill 1 & 2… En somme, un régal…

Premier BluRay:

2 Picture in Picture : l’envers du décor :
– visionnage des images du film avant les trucages numériques
– les coulisses du tournage

Commentaire audio du film par le réalisateur Christophe Gans

Commentaire audio par le producteur Andrew Mason et le monteur Sébastien Prangère

Deuxième BluRay:

Autour du jeu vidéo :
– Interview du producteur du jeu vidéo, Akira Yamaoka
– Extraits de la rencontre entre le réalisateur Christophe Gans et Akira Yamaoka

Interview de Christophe Gans sur le jeu Silent Hill 2

Intros des jeux vidéo Silent Hill 1 et 2

Documentaire : « Silent Hill : entre deux mondes » (HD, 90′)

Making of :
– La voie des ténèbres
– Sur le tournage

Featurette

Teaser

Bande-annonce

Galerie d’affiches

Galerie de photos

Quoiqu’il en soit, c’est vraiment agréable de voir un réalisateur décortiquer une oeuvre vidéoludique comme celle de Silent Hill de A à Z, pas sûre qu’Anderson avec Resident Evil puisse en faire autant (quoiqu’il faut bien avouer que Resident Evil est bien moins « profond » que Silent Hill). En somme, vous l’aurez compris, ce BluRay de Silent Hill doit impérativement figurer dans votre BluRay-thèque…