Navigate / search

[Cinéma] Les Meilleurs génériques… [Vol.1]

Un générique est toujours quelque chose à part dans une oeuvre. Certains sont sobre, d’autres au contraire, en foutent plein la vue. S’ils ne conditionnent pas fondamentalement la qualité d’un film ou d’une série, s’ils sont réussis ils laissent toujours une bonne impression. Sélection (non exhaustive) de certains génériques que j’affectionne particulièrement.

Terminator de James Cameron (Theme par Brad Fiedel)

L’ouverture de Terminator est une réussite fantastique en mon sens. Il montre tout à la fois la froideur du Terminator et l’ambiance apocalyptique qui va se dégager du film. A noter que le générique sera repris quasiment à l’identique pour l’adaptation Megadrive et Mega-CD du jeu.

Superman de Richard Donner

Meilleur générique de film de super héros (remercions John Williams pour ce thème sublime). A noter que le générique de Superman Returns est un vibrant hommage au générique original (que je n’ai pu trouver en lecteur intégré mais que vous pouvez voir ici ). A chaque fois que je vois ce générique j’ai envie de craquer ma chemise et de sauter de ma fenêtre et m’envoler!

Star Wars de George Lucas

Forcément je ne pouvais pas ne pas citer Star Wars. Ce générique restera dans la mémoire de toute personne fan de science-fiction. A voir et à revoir.

Batman de Tim Burton

L’ouverture du premier Batman de Tim Burton reste une claque lui aussi. Mélange de gothisme et d’héroïsme dans la composition de Danny Elfman; tout est parfait ou presque…

Casino Royale de Martin Campbell

Là encore, fantastique générique d’ouverture, il fallait bien ça  pour la renaissance du plus célèbre agent secret de la planète.

Stigmata de Rupert Wainwright

Stigmata fait partie des films que je classe dans la catégorie « sacré bons petits plaisirs coupable ». Le film bénéficie non seulement d’un excellent casting; Patricia Arquette et Gabriel Byrne, mais également d’une photographie fantastique et de quelques scènes inoubliable.

Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle fournée…

[Retrogaming] Alone In The Dark 2

[singlepic id=365 w=320 h=240 float=center]

Alone In The Dark 2 est sorti initialement en 1993 sur PC. Suite de Alone In The Dark premier du nom, il continue sur la voie du survival-horror initié en France par Frédéric Raynal avec Alone In The Dark premier du nom. Petit hic, ce n’est pas Frédéric Raynal qui réalisera Alone In The Dark 2, bien qu’il ait inventé la série, il a un peu signé trop vite son contrat et Infogrames se retrouva seul propriétaire de la licence. Pour le coup avec Alone In The Dark 2, je trouve que malgré le fait que Raynal ait disparu du développement, le jeu n’en a pas trop souffert (je n’en dirais par contre pas tant de Alone In The Dark 3).

[singlepic id=366 w=320 h=240 float=center]

Mais revenons à nos moutons, nous sommes en décembre 1925 (soit 3 mois après le premier Alone In The Dark), Edward Carnby et Ted Stryker sont chargé d’enquêter sur l’enlèvement de Grace Sanders. Cette petite fille aurait été kidnappé dans d’étranges condition. En fait on apprend beaucoup de chose sur son enlèvement dans Jack In The Dark, une sorte de mini préquel vendu avant Alone In The Dark 2 pour montrer les capacités du moteur graphique du nouveau jeu d’Infogrames. C’était vraiment un mini jeu; il se bouclait en 10minutes grand maximum! On y voyait d’ailleurs que Jack (le kidnapeur) avait aussi capturé un invité de marque en la personne du père Noël (ouai, rien que ça!).

[singlepic id=367 w=320 h=240 float=center]

Bref, les investigations de nos deux compères vont les mener en Californie dans un bien étrange manoir nommé « Hell’s Kitchen », c’est en fait là que se terrent Jack et ses hommes de mains… Rapidement vous allez vous rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond. Les hommes que vous allez affronter sont un peu plus que de simple pantin; ce sont des hommes hantés par l’esprit de pirates déchus. Jack ou encore appelé One-Eyed-Jack étant le chef de ces pirates. Forcément le manoir dans lequel vous allez enquêter contient bons nombre de secrets ancestraux qu’il aurait mieux valu garder caché…grrr…

Le gameplay est similaire à Resident Evil; décor en 2D précalculés et personnages en 3D. Il faut bien dire que le gameplay est un peu rigide vu de notre fenêtre, mais pour l’époque il offrait des perspectives et une innovation incroyable. Heureusement que le jeu n’était pas trop orienté action cependant, car clairement la visée et la précision posées des gros problèmes (pas de visée automatique et les molosses en face de vous ne vous faisaient pas de cadeaux!). Ce que j’ai pu pester contre ces putains de gardes « Hey Guy!!!! » (c’est la phrase qu’ils te disaient à chaque fois avant de te flinguer)…

[singlepic id=368 w=320 h=240 float=center]

Mais clairement pour moi Alone In The Dark 2 est un jeu beaucoup plus orienté sur la découverte et l’ambiance que sur l’action. Manoir, magie vaudou, pirates et surtout de l’humour… Car oui, Alone In The Dark 2 ne serait rien sans l’humour; votre personnage qui titube quand il picole trop, le déguisement de père Noël pour éviter de se faire coincer par les gardes, le passage avec le perroquet… Que de moments culte!

Encore une petite chose, les musiques… Faisant une fois encore partie intégrante du jeu elles raisonneront dans ma tête pour longtemps, très longtemps…

Il est à noter, enfin, qu’Alone in The Dark 2 connaîtra de nombreux portage: version CD-ROM, 3DO, Saturn et Playstation. Je tiens à préciser que je trouve la version Saturn largement supérieur à la verion Playstation (je le sais j’ai eu les 2!)

[Arrivage] Promise – Eminence Symphony Orchestra

[singlepic id=422 w=320 h=240 float=center]

Je viens enfin de recevoir Promise, l’album réorchestré par l’Eminence Symphony Orchestra des musiques de films de Makoto Shinkai à l’occasion des 10 ans de Makoto Shinkai dans le milieu de l’animation. L’orchestre Eminence n’en est pas à son premier coup d’essai en terme de « réorchestration musicale ». Ce coup-ci, ce sont donc les musiques de Tenmon figurant dans les films de Makoto Shinkai qui ont été reprises. Petit régal auditif (et visuel si on tient compte de la qualité du packaging). J’avais précommandé cet album en novembre sur la boutique officielle, la date de sortie était fixé à début janvier, et je ne l’ai reçu qu’aujourd’hui malgré une commande passée en EMS (pas d’explication).

Je ne peux pas vous dire, par contre, s’il est encore possible de s’en procurer ici ou là! Ce qu’il y a de sûr, c’est que cet album passe tout seul… De quoi patienter en attendant la sortie du prochain film du maître ou la sortie de 5 centimètres par seconde en DVD (et BluRay?) chez nous en juin chez Kaze!

[nggallery id=77]

[Collection] Air The Movie Collector’s Edition & Special Edition

[singlepic id=391 w=320 h=240 float=center]

Aujourd’hui présentation de deux éditions splendides de Air The Movie. Air The Movie est un long métrage issue du Visual Novel éponyme de Visual Art’s. Ce long métrage a été réalisé par la Toei Animation et non pas par Key’s. Comprenez donc que le long métrage n’a pas du tout était réalisé par les mêmes personnes qui sont à la base de la série animé.

En conséquence, le traitement des personnages est un peu différent, le long métrage a un design plus adulte (Misuzu a plus l’air d’une jeune adulte que d’une enfant par exemple). Pour aurtant, le long métrage est presque aussi bon que la série animée (je préfère la série animé me concernant). Comme souvent dans ces cas là, au Japon sont paru 3 éditions; l’édition simple, l’édition collector et l’édition spéciale. Présentation de ces deux éditions (qui s’arrachent maintenant à prix d’or sur Yahoo Auction).

[singlepic id=392 w=320 h=240 float=center] [singlepic id=393 w=320 h=240 float=center] [singlepic id=394 w=320 h=240 float=center] [singlepic id=395 w=320 h=240 float=center]

L’édition collector comprend le film en DVD (identique à la version simple), un DVD Bonus comprenant du matériel promotionnel avec 4 bandes-annonces et 4 spots TV. Surtout, l’édition comporte également le story board intégral du long métrage… Indispensable pour les fans…

[singlepic id=396 w=320 h=240 float=center]

L’édition spéciale quand à elle contient: le film en DVD (pressage différent de celui de l’édition collector), un premier CD bonus contenant les passages clés du film en version CD (Drama CD japonais), en gros l’histoire vous ait raconté en audio, un deuxième CD Bonus contenant l’OST du film en version symphonique réorchestrée.

[singlepic id=397 w=320 h=240 float=center] [singlepic id=398 w=320 h=240 float=center] [singlepic id=399 w=320 h=240 float=center]

En somme j’ai tendance à dire que l’édition collector est plus pour ceux qui sont fans de l’aspect visuel de Air et l’édition spéciale est plutôt à réserver à ceux qui sont fans de l’ambiance sonore de Air… Ceux qui comme moi, sont fan absolue, choisiront les deux

[Arrivage] Final Fantasy XIII édition collector limitée & Guide Collector

Comme beaucoup d’autres, j’ai succombé à Final Fantasy XIII ainsi qu’à son guide collector. On ne présente plus la série Final Fantasy qui est devenu un nom inévitable au rayon des RPGs japonais. Il faut cependant reconnaître que la série a un peu perdu son rang de suprématie depuis quelques temps. C’était donc avec un poil d’appréhension que j’ai débuté l’aventure Final Fantasy XIII. J’en suis actuellement au chapitre 12, et je dois dire que ce Final Fantasy m’a beaucoup surpris dans tous les sens du terme. Mais j’y reviendrai plus tard, car je compte bien offrir à ce jeu une présentation digne de ce nom!


Final Fantasy XIII

[Musique] Alizée – Les Collines (Never Leave You)

Et là j’ai envie de dire: FUCK YEAH! Quelle surprise, je traînais un peu sur internet et tout à fait par hasard, j’ai fais une petite recherche sur Google sur Alizée pour savoir ce qu’elle devenait depuis son dernier excellent album Psychédélices. Et quelle surprise de découvrir qu’un nouvel album sortira à la fin de ce mois, il est intitulé: Une enfant du siècle. Le premier single est en écoute sur YouTube et disponible sur Itunes et c’est un REGAL: sons très 70’s.

Alizée continue son « émancipation » de Mylène Farmer et Laurent Bouttonat. Je dois dire qu’au départ j’avais été un peu triste de voir qu’Alizée quittait ce tandem, mais là finalement, je me dis que ce n’est pas plus mal! A écouter d’urgence!

J’ai toujours adoré Alizée, et toujours trouvé ridicule ceux qui la comparait à Lorie (par exemple) et je crois que l’évolution artistique qu’elle est en train de prendre me donne raison!

Lien: Site Officiel

[RetroMovie] La Baie Sanglante de Mario Bava

[singlepic id=417 w=320 h=240 float=center]

La Baie Sanglante est un giallo réalisé par Mario Bava et paru en 1971. J’ai vu ce film assez tardivement et je peux dire que je regrette. Car à mon sens clairement, avec ce film, Mario Bava a visiblement inspiré une sacré floppée de réalisateurs! C’est bien claire tous les slashers me semblent maintenant tirer leurs inspirations de La Baie Sanglante.

Le film commence par une intro relativement violente, une dame en fauteuil roulant se faisant brutalement assassinée alors qu’elle est paisiblement dans son salon. Au passage le salon est d’une beauté envoûtante, style limite baroque, cheminée, couleur chaude avec le tonnerre qui gronde dehors, c’est parfait. La violence de la scène de l’assassinat est d’autant plus frappante que la musique ne laisse a aucun moment présager un tel « défouloir ». Mais là où le film fait fort, c’est que dans la minute qui suit, c’est l’assassin qui se fait assassiner à son tour! Et là la scène est encore plus violente, sans jamais tomber dans le gore qui tâche (limite quand même hein :D)

[singlepic id=413 w=320 h=240 float=center]

Ce que j’adore dans ce film c’est son ambiance, envoûtante et mystérieuse. Aussi incroyable que cela puisse paraître, je pense toujours au manoir de Resident Evil en voyant ce film! En fait ce qui fait la force du film, je pense, c’est aussi qu’avec un pitch dès plus basique il arrive à maintenir un doute constant sur le téléspectateur (je mets au défi quiconque de trouver avec certitude qui est le meurtrier avant la fin).

[singlepic id=414 w=320 h=240 float=center]

Biensûre comme tout bon Giallo qui se respecte, le film comporte son lot de scène bien gore, avec un kilo de ketchup qui dégouline! Il y a notamment deux scènes qui m’ont profondément marqué; la première c’est l’assassinat de la plantureuse blonde, égorgée vive alors qu’elle sortait d’une petite baignade du lac. La deuxième scène, plus que culte à mes yeux, c’est l’embrochage de deux jeunes tourtereaux alors qu’ils sont en train de se faire des papouilles dans un lit douillet! Cette image restera marqué dans ma rétine à tout jamais!

Etrangement le film ne se termine pas une fois tous les personnages initiaux éliminés les uns après les autres (comme tout bon slasher qui se respecte). En fait l’histoire continue, et prend un tournant un peu plus intéressant, scénaristiquement parlant j’entends. A ce titre le dénouement du film est particulièrement glaçant. Certains ont trouvé que terminer ce film de cette façon était malsain… Je suis moyennement d’accord, certes c’est plutôt « trash » comme fin, mais si on ne peut même plus avoir de fin trash dans un film de genre italien… Où va t’on, je vous le demande?

[singlepic id=416 w=320 h=240 float=center]

[Présentation Vidéo] Lost In Nightmares – Resident Evil 5

[singlepic id=421 w=320 h=240 float=center]

Chris et Jill sont dans un manoir… Rien que cette petite phrase doit faire frissonner la plupart d’entres vous! Lost In Nightmares vous permet de revivre le temps d’une toute petite heure une courte aventure en compagnie de Jill Valentine et Chris Redfield dans un des manoir de Spencer.

Au menu, de la nostalgie essentiellement. A conseiller au fan surtout… Pour les autres, probablement que tout cela présente moins d’intérêt!


Lost In Nightmares – Resident Evil 5
envoyé par stinky57185. – Découvrez plus de sujets sur les jeux vidéo !