Navigate / search

[Cinéma] Les métaphores christiques au cinéma

En voilà bien un sujet intéressant. Dans nos société dites « occidental », de nombreux artistes ont souvent été inspiré par l’iconographie religieuse pour la réalisation de leurs oeuvres. Le cinéma ne déroge pas à la règle, petite relecture de ce que je considère comme des films étant reliés de près ou de loin à l’imagerie chrétienne. Je précise que ce billet n’a aucune autre vocation que de titiller la curiosité de chacun et de proposer une interprétation un brin fantaisiste des films, de ce fait, il est inutile de commencer à partir dans des débats politiquo-religieux. Ceci étant dit, commençons.

Robocop de Paul Verhoeven

[singlepic id=512 w=320 h=240 float=center]

Souvent, on se fiche de moi quand je dis que Robocop est un peu le « Jésus de l’an 2000« , et pourtant, la comparaison ne me paraît pas si absurde. Pourtant je concède que l’idée ne m’est pas venue au premier visionnage du film mais bien plus tard. La mise à mort d’Alex Murphy, me fait irrémédiablement penser à la Passion que le Christ a enduré. Les clous sont remplacés par des balles (aux 4 membres), la fronde dans le flanc pouvant être remplacée par la balle dans la tête. Si l’analogie s’arrêterait là, je pense qu’on pourrait dire que ce que je viens de dire tient du hasard, pourtant, la suite du film me conforte dans mon idée… Tout le monde le sait, suite à son éxécution (probablement une des plus violentes mises à mort au cinéma), Murphy, ressucite et devient Robocop. Mi-homme, Mi-Robot (à comparer à Jésus, représentant de Dieu sur Terre, mi-homme mi-Dieu), Robocop n’a que trois directives: « Etre au service des citoyens. Protéger les innocents. Faire respecter la loi. ». Alors certes, dans la bible il n’est pas dit que Jésus est descendu sur Terre pour faire respecter l’ordre à grand coup de mini-flingue etc mais l’analogie m’a semblé intéressante. Robocop est revenu des morts, immortel, mais garde toujours son côté humain ( « Un rêve, il a fait un rêve! » )

Ultime argument pour, Verhoeven a toujours été fasciné par la représentation de Jésus a travers l’histoire. D’ailleurs j’attends toujours son film sur la vie de Jésus… Encore un film où le Vatican va pouvoir s’arracher les cheveux!

Superman Returns de Bryan Singer

[singlepic id=511 w=320 h=240 float=center]

La comparaison me paraît évidente, rien que l’intro du film. Le discours du Père de Superman en voix off ne laisse planer que peu de doutes là dessus: « Le Père devient le Fils et le Fils devient le Père« . Supermen est mi-homme, mi -Dieu; humain ressentant des émotions (amoureux de Loïs) et Dieu par sa force et son immortalité. Durant le film, Clark vient du ciel est accueilli dans une famille pauvre et grandit d’une manière paisible. Plus tard il endossera pleinement son rôle de « dieu » en réalisant des miracles,et en sauvant des vies. Enfin, Superman mourra en tentant de sauver l’humanité du mal (métaphorisé par Lex Luthor). Après avoir sauvé le monde, Superman s’écroule sur la Terre en formant une croix, comme crucifié par le sacrifice qu’il vient d’effectuer pour l’Humanité, enveloppé dans sa cape rouge (rappelant le linceul macculé de sang du Christ)…

Superman finit par ressusciter non pas par les soins des humains mais par la force de l’amour de ses proches.

E.T. l’extraterrestre de Steven Spielberg

[singlepic id=510 w=320 h=240 float=center]

E.T., le chef d’oeuvre de Steven Spielberg est lui aussi remarquable de ce point de vue. Je vous fais ici un copié-collé de  l’excellente analyse de Raffik Djoumi concernant ce passage dans le film.

Cela a déjà été plusieurs fois remarqué; le film de Steven Spielberg E.T. est une relecture du Nouveau Testament :l’histoire d’un être venu des cieux, capable de lire dans les cœurs et de guérir les blessures, dont les plus innocents deviennent les apôtres et font tout pour le protèger du regard de ceux qui jugent parce qu’ils ont peur ; un être de lumière, donc, qui sera d’une certaine façon « trahi » par l’apôtre dont il était le plus proche (en partageant avec lui sa déchéance physique et sa souffrance qui est le lot des hommes sur terre).

Bref il meurt ; il ressuscite ; il apparaît aux incrédules dans un nuage de fumée, une cape posée sur les épaules, les bras en croix et le cœur lumineux ; et enfin il remonte au ciel. Spielberg mêle discrètement à cela une symbolique plus volontiers hindouiste (le dernier geste d’E.T. envers Eliott)  et va jusqu’à commanditer une affiche en référence ouverte au plafond de la chapelle Sixtine.

Source: Compagnon Geek – Les Intouchables

La Passion Du Christ de Mel Gibson

[singlepic id=519 w=320 h=240 float=center]

OUI, je sais, on ne peut pas vraiment parler de métaphore puisque par définition, ce film raconte la Passion du Christ. Pourtant le film de Mel Gibson est plus, à mon sens, une représentation imagée qu’une reconstitution historique à proprement parler. Si le film n’est pas forcément très « fin » il a une force qu’on ne peut lui retirer; sa photographie, en tout point fabuleuse. La violence des coups, les regards du Christ sur la croix, la reconstitution du Golgotha, des tas d’éléments qui font que ce film relève plus d’une vision artistique que du documentaire (ce qu’il faut pas attendre quelque fois). Inutile de discuter, La Passion Du Christ est une merveille iconographique. Pour ce qui est du message véhiculé par le film, c’est un autre débat…

Blade Runner de Ridley Scott

[singlepic id=520 w=320 h=240 float=center]

Là encore, je vais me contenter de citer une source, mais il n’y a rien de plus à dire que ce qui est dit. D’ailleurs dis comme ça, ça paraît plus qu’évident:

Le symbolisme religieux par l’intermédiaire de paraboles religieuses. Étant donné les capacités surhumaines des réplicants, ils sont créés par Tyrell (Dieu) et leur chute des cieux (l’« off-world ») en fait des anges déchus. Roy Batty partage beaucoup de similitudes dans ce contexte avec Lucifer, et cela devient plus évident quand il cite délibérément de façon incorrecte un extrait de l’œuvre de William Blake : « Fiery the angels fell… » au lieu de « Fiery the angels rose… » (America: a Prophecy). Zhora se sert d’un serpent rappelant la Genèse avec Adam et Ève. Vers la fin de sa vie, Roy a des stigmates puis se place dans une position ressemblant au Christ pour signifier son salut à Deckard. À sa mort, l’âme de Roy monte dans les cieux sous la forme d’une colombe, ce qui semble « accomplir » la métaphore prématurée de Tyrell du « Fils Prodigue ». De même, les blessures de pistolet laser de Zhora sont toutes deux sur ses omoplates, la faisant ressembler à un ange dont les ailes ont été coupées.

Cette petite liste n’a rien d’exhaustive, mais c’est juste que j’ai trouvé ce sujet particulièrement intéressant! Surtout n’hésitez pas à contribuer par le biais de vos commentaires, à l’enrichissement de cet article!

[Ma Vie] Des Nouvelles… Bis…

Je sais, ça fait un mois que je n’ai pas mis à jour mon blog… Je vais vous ressortir l’éternel rangaine du « j’ai pas le temps, le boulot, tout ça tout ça » mais c’est vrai… Les cours et les examens ont beau être terminés (je suis officiellement en 6ème année!), j’ai l’impression d’avoir encore moins de temps qu’avant! C’est ce qu’on appelle un paradoxe.

En fait c’est un peu plus compliqué que ça, je suis à temps plein en stage (vs mi-temps auparavant), j’ai décidé de me remettre au sport (non pas que j’ai des kilos à perdre -loin de là, il faudrait même que j’en gagne!-), et lorsque je rentre chez moi, je suis tellement HS que quand je me fiche devant l’ordi (ou la télé) je m’endors presque sur place. C’est simple à 22h30, je dors comme un bébé (faut voir que depuis janvier je ne vais pas me coucher avant 01h00 et je me lève en moyenne à 06h30, tout ça pour bosser, je dois sûrement payer le contre coup de toutes ces révisions…) Remarque, ça a payé puisque j’ai évité tous les rattrapages. Il faut dire aussi que les températures caniculaires ne m’aident pas beaucoup non plus!

En fait si je ne blogue pas c’est aussi parce que je ne geek pas trop en ce moment! Ne m’en voulez donc pas, ça va revenir (je me connais). Ou peut-être que les prochains billets du blog seront un peu moins geek et un peu plus perso qui sait?

Ces derniers temps ont été très étrange dans ma vie privée, c’est peut-être pour ça aussi que j’ai besoin de faire un « break » dans mon train-train quotidien… Oh ne vous inquiétez pas, rien de bien grave, mais c’est juste qu’il arrive que quelques fois on a besoin de faire le point, se poser et respirer un peu, c’est sûrement aussi de là que vient ce freinage bloguesque.

Je tiens tout de même à remercier ceux qui continuent de venir sur le blog tous les jours (ils sont nombreux!) et je vous présente mes excuses si vous attendez des nouveaux billets (je sais que c’est particulièrement énervant un blog en stand-by) qui ne viennent pas. Vous avez ma parole que je n’abandonnerai pas le blog, seulement les MAJs vont être clairement moins nombreuses pendant un moment (la 6ème année est la dernière avant le concours national de l’internat, donc en gros ça va être la pire année de toute ma vie niveau boulot).

Sur ce, mes chers amis, je vous salue et vous dis à très bientôt sans faute!