Navigate / search

Concours: Gagnez Sonic 2 et son GuideBook Japonais – COLLECTOR

Nouveau blog, nouveau concours, je vous offre la possibilité de remporter un lot (que je qualifierai de sublime) contenant Sonic 2 sur Megadrive (en boîte + notice, mais d’occasion -évidemment-) avec le guide book japonais qui l’accompagne. Je trouve ça plus intéressant de vous offrir ce genre de lot que de vous offrir le dernier gros jeu à la mode que vous pouvez « gagner n’importe où ». Après je conçois que tout le monde ne puisse pas forcément jouïr d’un jeu sur Megadrive, mais bon, Sonic 2 c’est l’histoire hein… Ma foi si vous voulez jouer juste pour le fun, vous pouvez.

Pour jouer, c’est très simple, il vous suffit d’identifier les 10 jeux ci-dessous et d’envoyer vos réponses par mail à l’adresse suivante: concoursdoc4geek@gmail.com avec pour objet: « Concours Doc4Geek », il vous suffit ensuite de me donner le nom des 10 titres… Facile non?

Pour maximiser vos chances vous pouvez RT ce concours sur Twitter (avec un lien pointant vers l’article of course) et partager le liens de l’article sur Facebook, mais dans ce cas, n’oubliez pas dans votre mail, de me mettre le lien Twitter et/ou Facebook pour prouver votre démarche (ben oui sinon c’est pas juste). En cas d’égalité malgré cela, c’est le hasard qui déterminera le grand vainqueur…

Vous avez jusqu’au dimanche 24 février 2013 à minuit pour tenter votre chance!

A vos marques, prêt, jouez!

 

The Thing (version 2011)

Tout le monde connaît The Thing (le film de John Carpenter paru en 1982), considéré par beaucoup (dont moi) comme un des films d’horreur les plus claustrophobique et flippant de l’histoire du cinéma, et bien vous n’êtes probablement pas sans savoir qu’un remake est sorti en l’an de grâce 2011… Figurez-vous que votre serviteur préféré s’est donné la mission de regarder ce remake et de vous faire part de son ressenti dans les lignes qui suivent…

En fait The Thing (2011) est, non seulement un remake, mais aussi une préquelle. Chronologiquement ce remake se passe donc quelques jours avant le film de 1982 et est donc sensé nous expliquer d’où vient « la chose ». C’est probablement de cette double identité: remake/prequel que vient tout le problème du film. Concrètement, cette mouture 2011 est un copié collé du film de 1982; même principe: suspens (plus ou moins) insoutenable, on ne sait jamais qui est qui, ambiance claustro dans une base en Alaska, vilaine bébête dégoûtante qui tue des gens….  Mais en moins bien.

The Thing

Et oui, c’est là que le bât blesse, ce remake, n’est clairement pas un mauvais film mais n’est rien d’autre qu’une photocopie un peu pâlotte du film original! Peut être que si vous voyez le remake avant l’original vous hurlerez au génie, mais dans le cas contraire, difficile de ne pas trouver des similitudes un peu ennuyante.

Rajoutez à cela un casting « bon mais sans plus » et vous obtenez un film regardable mais loin, très loin de la baffe de l’original. Un film qui s’oublie aussi vite qu’il se regarde sans bon ni mauvais souvenir. Dommage.

N’est pas John Carpenter qui veut, cette mode de « remaker » des films n’ayant pas besoin d’être remaker prouve une fois encore son obsolescence. Quel est l’intérêt d’un tel film? Même scénario (alors que c’est sensé être un épisode ZERO), même ambiance, même décor… Question originalité on repassera. A voir pour se faire une idée mais c’est tout.

Ni No Kuni, juste pour vous dire qu’il faut l’acheter…

Alors que l’ami Bababaloo présente ses bonnes résolutions pour 2013, j’entame moi, un voyage magique dans le monde merveilleux de Ni No Kuni. J’ai pour l’instant 7-8heures de jeu au compteur et l’émerveillement est total! Je ne sais pas si c’est la pâte Ghibli ou le savoir faire de Level-5, mais qu’est-ce que c’est agréable. En fait je me rends compte que depuis Final Fantasy XIII-2 je n’ai pas touché à un JRPG et bien ça me manquait fichtrement!

Alors je ne renie pas le fun (inquantifiable) que j’ai pu éprouvé sur Mass Effect ou The Witcher (Le nouvel épisode est officiellement annoncé!) mais un bon J-RPG il n’y a que ça de vrai! Je tâcherai de faire une review quand j’aurai terminé le titre, mais pour le moment je préfère en profiter tout simplement!

Alors par pitié, si vous avez une PS3, faites l’effort d’acheter ce titre, car des J-RPG localisés dans la langue de Molière, j’en veux encore et encore!

Amanda Sthers – Madeleine et Rompre Le Charme

S’il est un roman qui m’a marqué c’est bien Madeleine d’Amanda Sthers, je me souviens encore m’être laissé convaincre par l’intervention de l’écrivain lors de son passage chez Laurent Ruquier (à l’époque d’On N’est Pas Couché – de mémoire Michel Pollac était toujours là d’ailleurs).

Plutôt que résumer de manière mal habile Madeleine, je vous propose le synopsis, qui, ma foi en dira bien suffisament:

 » Il l’a vouvoyée. Il n’a parlé de rien. Ni de maisons, ni de ce lit, ni de cette fois. Est-ce un rendez-vous ? Une deuxième visite ? Il a donné l’heure d’arrivée de son avion. Le même, même jour. Déjà deux mois plus tard. Le souvenir est bien là, brûlant sur les cuisses de Madeleine. Est-ce qu’il faut aller chez le coiffeur ? Du noir, ça mincit mais la peur aussi, le lointain. Du marine ? Du marron ? Du temps, pas beaucoup ? Que dit-elle ? Elle dit oui, je vous attendrai. Le silence est long. « Vous me reconnaîtrez ? » essaie-t-elle. Il ne répond même pas. Elle ne sait pas comment on attrape un homme, ils lui glissent entre les doigts comme du vif-argent, et celui-là est bien plus qu’un homme. Il est celui qu’elle aime, celui qu’elle attendait. « 

La lecture de ce livre était fascinante (ça se lit très bien d’ailleurs), un mélange de mélancolie teintée d’espoir, retranscription quasi-parfaite de ce sentiment assez incroyable que l’on peut éprouver lorsque l’on est amoureux et que l’on espère… Poignant car à la fois réaliste mais emprunt d’une touche de magie. Tellement rare…

C’est donc pour cela que je n’ai pas pu résister cette après-midi à l’envie de m’acheter Rompre le charme. Je vous en reparlerai une fois que je l’aurai lu!