Navigate / search

Oblivion de Joseph Kosinski

Oblivion fait parti des nombreux films de SF de cette année 2013 (avec Cloud Atlas, Elysium, Upside Down, After Earth, Star Trek, Pacific Rim…). Il a la particularité d’être réalisé par Joseph Kosinski (réalisateur de Tron), et mené par Tom Cruise (entre autre).

Trop en dire sur le synopsis d’Oblivion serait déjà vous en gâcher le visionnage, à ce propos, si vous comptez le voir, fuyez comme la peste les bandes annonces qui gâchent clairement le visionnage du film. Pour faire court, disons qu’Oblivion se situe en 2070, sur Terre, après que la Terre ait été ravagé par une guerre nucléaire suite à une attaque extra-terrestre.

Ne cherchez pas en Oblivion un film d’action avec du pan pan boomboom car clairement ça n’en est pas un. Oblivion serait plutôt de ces films contemplatifs qui mise beaucoup sur des scènes lentes (parfois trop?), contemplatives. Autant le dire tout de suite vos rétines vont être flatées. Impeccable visuellement (le film a été tourné en 4K, mais pas en 3D), les effets spéciaux sont invisibles, un nouveau cap a encore été franchi, c’est indéniable. Côté ambiance sonore, c’est M83 qui s’est chargé de la soundtrack, et là encore c’est fabuleux, les fans de Clint Mansell (Mass Effect) et John Murphy (en particulier son travail sur Sunshine) ne seront pas déçu. Je me contenterai de vous dire que dès que je suis rentré de la séance, je me suis rué sur Itunes pour télécharger la soundtrack.

Oblivion

Les acteurs s’en sortent bien, mais sans plus, Tom Cruise fait du Tom Cruise (et il le fait très bien), mais peut être que son personnage manque un peu d’épaisseur pour que la prestation de l’acteur s’en sorte sublimée. Globalement pas de fausse note dans le casting, mais bon, à l’image du scénario il manque un petit quelque chose qui aurait permis de mettre tout le monde d’accord.

En fait, j’ai bien du mal à dire du mal d’Oblivion tellement j’ai adhéré à l’identité visuelle et sonore du film, cette ambiance post-apocalyptique/Spatiale/Mélodramatique qui fait néanmoins la part belle à dame nature. Mais il faut reconnaître que l’histoire sonne un peu comme un melting pot de tout ce que l’on a pu voir en SF (Prometheus, 2001 l’Odyssée de l’Espace, Moon, La guerre Des Mondes etc) sans jamais pouvoir trouver une idée vraiment original. Relativisons, le scénario n’est pas mauvais, mais au vu du reste des autres qualités du film, il est clairement en deça de ce que l’on était en droit d’espérer d’une telle production.

Oblivion

Au final, je ne peux m’empêcher de vous recommander ce film, peut être parce que les films de Science Fiction de qualité sont tellement rare ces derniers temps et qu’Oblivion bien que contenant de nombreux défauts, mérite d’être vu ne serait-ce que pour vous évader le temps de deux heures (pour le coup, j’en aurai bien pris une de plus -le cut initial durait trois heures-). Loin des sentiers battus des blockbusters Hollywoodiens, Oblivion  peut être targué de tout sauf de mauvais film (comme j’ai pu le lire ici et là)…

Bilan du mois de mars 2013: Little Busters!, Starcraft 2 HOTS, Bioshock Infinite etc etc….

On le savait, le mois de mars 2013 allait être très chargé pour tout bon gamer qui se respecte. Et bien le moins que l’on puisse dire c’est que les prévisions étaient fondées…. De mémoire, je ne me souviens pas m’être autant amusé de toute ma vie. Le combo clavier/souris n’a jamais autant chauffé depuis un sacré moment. Faire un compte rendu sur chaque produit qui m’a scotché prendrait un temps fou. Je me contenterai donc d’être bref.

Little Busters

Je continue l’achat des BluRays Little Busters! Limited Edition. Au passage je signale que la saison s’est clôturée en apothéose avec l’annonce de Little Busters! Refrain. En soit une excellente nouvelle puisque cela nous promet une saison 2 riche en rebondissement et en émotion (un peu à la façon d’un Clannad After Story….) Vivement…. Les éditions BluRays sont toujours d’aussi bonnes factures (avec des sous titres anglais!).

Niveau jeu, je me suis fait plaisir avec Starcraft 2 Heart Of The Swarm qui non content de proposer une campagne solo haletante propose également un multijoueur plus que solide… Un must… Il me tarde déjà de jouer à la prochaine et dernière extension. Blizzard remonte dans mon estime après un Diablo III en demi teinte.

Starcraft 2

Bioshock Infinite était un autre temps fort vidéoludique, avec une fin totalement halucinante. Probablement le meilleur opus de la saga, Irrational Games prouve une fois encore son talent narratif.

Tomb Raider, a été également une claque monumental, finalement peu surprenant dans son gameplay, piochant allègrement dans Uncharted, Gears Of War et autre, l’empathie qu’on peut éprouver pour Lara Croft est palpable tout au long de l’aventure. Un régal.

Je vous laisse découvrir le reste des acquisitions du mois de mars, un véritable gouffre financier, mais un pied total…