Navigate / search

[Web]Les incontournables…

Voilà un billet qui n’a en soit rien d’original, mais qui peut toujours servir. Je vais essayer de vous faire découvrir régulièrement (si si je vais essayer) certains sites web. Je ne vais pas vous parler de Gamekult ou Allocine (évidemment) mais de sites un peu moins connus mais que j’estime être néanmoins de qualité!

On commence aujourd’hui par Anime Paper, un site web qui propose un tas de Wallpapers tirés d’anime! Croyez moi vous trouverez de magnifiques créations, et ce pour un grand nombre de résolutions! C’est vraiment une mine d’or. « L’inconvénient », c’est qu’il va falloir vous inscrire (gratuitement) pour pouvoir profiter de tout ça! Mais attention il y a une autre petite contrainte. En fait avec l’inscription gratuite vous ne pourrez télécharger que 15 wallpapers en 24 heures. Si vous voulez pouvoir télécharge plus, il vous faudra soit contribuer au site, soit envoyer vos propres créations ou alors faire un don par Paypal au site, dans le cas contraire, il vous faudra attendre 24 heures avant de pouvoir télécharger de nouveau wallpapers. Bref rien de bien méchant, d’autant que 24 heures ça passe vite non?

wall

[Cinéma]Alice In Wonderland

Les derniers travaux du sieur Tim Burton m’ont plus ou moins déçu, je trouve que depuis Big Fish a un peu perdu de son éclat, même si il reste une valeur sûre du cinéma de par ses univers si particulier (même si, à la longue, un peu répétitif). Reste que les nouveaux artworks et la photo de Johny Depp en chapelier fou tiré de son prochain film, à savoir l’adaptation d’Alice Aux Pays des Merveilles viennent de réveiller brutalement ma curiosité! Alors certes, ce ne sont « que » des artworks et il faudra encore attendre un peu pour en voir davantage. Mais si le « monde des merveilles » est vraiment fait avec un procédé 3D extraordinaire peut-être que le rendu pourrait ne pas être si différent que ça au final et franchement, ça tue!!

large_359870
alice_3d_6
alice_3d_5
l_da73e1bc80fb4232932a613895294d62

[Cinéma] Martyrs

martyrs_en_blu_ray
J’avais déjà chroniqué Martyrs sur mon blog à l’occasion de la sortie en salle du film. Je me permets de mettre une deuxième couche à l’occasion de la sortie DVD et BluRay du film!
D’abord rappellons que ce très cher Pascal Laugier était déjà à l’origine de Saint Ange. J’ai beaucoup aimé Saint Ange bien que le film est loin d’être parfait, il avait le mérite de poser une ambiance exceptionnelle et la performance de Virginie Ledoyen rendait le tout encore plus « juste ». Saint Ange ne jouait pas sur la violence, encore moins le gore, mais plus sur le ressenti, l’ambiance et la prestance de l’orphelinat dans lequel évoluaient les personnages. Martyrs n’est plus dans le même registre, le film a d’ailleurs bien failli se taper un très joli « interdit au moins de 18 ans« , chose qui l’aurait littéralement tué dans l’oeuf quand on voit que même avec une interdiction aux moins de 16ans avec avertissements le film est si peu distribué… Martyrs est violent autant sur le plan graphique que psychologique, les bruitages sont assourdissants, les coups de feu résonnent longtemps dans la tête, les effets spéciaux sont impeccables (Benoît Lestang RIP)  mais Martyrs n’est pas qu’un film violent c’est aussi et surtout une histoire d’amour impossible, destructrice, avec tout ce que cela implique.

Si on pouvait reprocher à Saint Ange de faire un peu du « sur place » et d’être trop lent, pas assez mouvementé, on ne peut clairement pas reprocher cela à Martyrs, car ici en plus de la violence que Laugier nous envoie en pleine poire, on suit une histoire, une véritable histoire, qui avance inéluctablement vers une fin que l’on n’imagine pas… Je m’explique, on sent que les personnages évoluent constamment vers l’impuissance et « l’acceptation » de la violence qui leur est infligé et à aucun moment, je dis bien aucun, Laugier ne viendra glisser un semblant d’espoir pour nous rassurer, à aucun moment Martyrs ne glissera vers du gore à la Hostel ou Saw… En bref, à aucun moment Laugier ne laissera le temps au spectateur de souffler (à moins que vous partiez en courant de la salle 🙂 ), à aucun moment vous pourrez vous dire « Haa mais ce n’est que du cinéma, comme Hostel! » comprenez donc bien, pas de bullet-time, pas de ralenti foireux, pas de musique étouffante, pas de réconfort… Non, vous êtes comme envoûté/scotché, tétanisé par le film, vous oubliez que vous êtes dans une salle de cinéma car vous êtes en train de vivre une expérience traumatisante, très intimiste et magnifiquement interprétée par Mylène Jampanoï et Morjana Alaoui. Car oui le jeu d’acteur (actrice ici!) va forcément crée une grande immersion dans le film…Ces deux actrices là sont le coeur du film, car l’histoire d’amour de leur personnage est LA trame de Martyrs, le fil conducteur… Et ce n’est pas les toutes dernières secondes du film (aussi intriguantes soit-elle!) qui doivent leur voler la vedette mais bien la relation entre Anna et Lucie qui est vraiment troublante et touchante. En 1h40 on passe de l’amitié à l’amour à la trahison, aux regrets et au pardon. Quoi de plus horrible que de croire que l’amour que l’on porte pour quelqu’un va nous mener inéluctablement à notre perte? Quoi de plus horrible de se rendre compte que l’on a trahi l’être qui nous est le plus chère mais qu’il est trop tard pour se faire pardonner? Tant de thèmes qu’aborde Martyrs, alors que l’on ne l’attendait pas là! Difficile de ne pas spoiler pour parler un peu plus de cette relation si particulière… En effet l’histoire entre Anna et Lucie couvre la quasi totalité du film (et ne s’arrête pas au milieu du film comme certains le pensent). La scène de torture est nécessaire pour amener à la scène ou Anna commence à parler toute seule et qu’elle entend Lucie lui parler. Véritable déclaration d’amour et de pardon quand Anna se rend compte de ce que Lucie a enduré durant tout ce temps et qu’elle lui demande comment « ne plus avoir peur« . Alors biensûre que la torture physique est insoutenable pendant ce passage, preque 20 minutes quand même, mais que dire de la torture morale qu’éprouve Anna, elle qui se rend compte que pendant des années elle a douté des paroles de Lucie, alors que finalement tout ce que vivait Lucie était vrai. Je rajouterai à l’intention des détracteurs du film qui trouve le film trop violent, que si vous allez voir un film d’horreur pour rigoler vous n’avez pas tout compris au système, car c’est le but principal d’un film d’horreur et d’épouvante que de rendre mal à l’aise et faire peur…C’est en cela que je ne comprends pas trop ce qui critique l’histoire de « la secte » ou de la quête de ce qu’il y a après la mort, tout ça n’étant qu’un prétexte pour exacerber les sentiments entre Lucie et Anna… Je dirais même plus, à la limite on s’en fout de la secte, c’est franchement pas le thème principal du film!

De son propre avoeux, Laugier a réalisé Martyrs pour se libérer de toute la violence qu’il ressent dans notre monde… Il dépeint ainsi à sa manière un tableau de notre société où les apparences laissent croire que « tout est beau dans le meilleur des mondes » alors que par dessous, c’est la violence et la brutalité qui sont maîtres des lieux (allégorie de la famille bien sous tout rapport qui s’adonne à des activités pour le moins choquante dans sa cave!). Je pense également que quelque part on peut y voir une allégorie de ce que traverse le cinéma de genre en France actuellement, Martyrs étant un peu (du moins je me plais à le croire), « l’inconscient » du cinéma français, ce qui dort derrière les 250 comédies que le cinéma français nous pond par an et que les gens se plaisent à glorifier. Pourquoi les cinémas italiens, anglais, US accouchent des films de genre sans scrupules et sans aucun remord alors que le cinéma de genre français reste limité à 3-4 productions par an? J’ai l’impression que le cinéma français se retient et se cantonne à Bienvenue chez les Chtis (je caricature exprès hein^^) pour montrer ce qu’il sait faire, que le cinéma français a peur de montrer ce qu’il cache au fond de lui même… Pascal Laugier avec ce Martyrs, je l’espère (mais je n’y crois pas trop malheureusement) ouvre la voie vers un cinéma français décomplexé… Reste à voir s’il va être suivi. Ceci étant quand je dis être suivi, je ne dis pas que je veux 36 000 Copies de Martyrs, j’aimerai que des réalisateurs apportent leur visions des choses, qu’ils ne se contentent pas de copier leur modèle (même si les modèles en question sont Romero et compagnie) mais que comme Gans ou Laugier, ils assimilent/digèrent leur référence cinématographique pour nous pondre des films intimes, personnels mais surtout inédit comme l’est Martyrs.
Car si par moment en voyant Martyrs on peut penser à plusieurs film de genre, ne nous y trompons pas, Martyrs n’est pas une « copie » d’un film gore, Martyrs est une oeuvre cent pour cent original qui n’emprunte à aucun moment les sentiers battus… Inutile de vous dire que « le soulagement » que l’on peut éprouver à la fin d’un Hostel quand finalement les personnages « se vengent » n’est pas au programme de Martyrs… Bien au contraire le film commence par la vengeance dans une première partie très musclée et nerveuse et se conclue par une deuxième partie beaucoup plus lente et posée mais aussi plus violente psychologiquement. Car oui Laugier casse souvent son rythme et cela accentue la violence qu’éprouve les personages et le spectateur par la même occasion. Je prendrai pour exemple la scène de la torture qui « n’en finit pas » pour certains, mais c’est le but du réalisateur que de nous assomer, de nous faire violence avec ces images car il veut faire de nous (ses spectateurs) des martyrs et il nous le rappelle à la fin du film en précisant bien que martyrs signifie témoins! Vous êtes témoins de la souffrance qu’a enduré Anna autant physique que psychologique, vous êtes témoins de l’amour qu’elle a pour Lucie… Et non pas témoin de son massacre style « Passion du Christ 2.0″…
En somme je ne sais pas si on peut parler de chef d’oeuvre pour Martyrs, mais ce qu’il y a de sûre c’est que l’on se retrouve face à une expérience inédite d’un point de vue cinématographique. Martyrs est la preuve que le cinéma de genre n’est pas qu’un ramassis de gore et de violence mais aussi un film portant à la réfléxion. Pour moi ma meilleure expérience ciné depuis bien longtemps! Merci Pascal Laugier!
PS: En ce qui concerne l’interdiction -18ans… Je ne dirais pas que cela aurait été justifié car je pense qu’il y a des personnes de 16 ans qui comprendront et interprèteront sans aucun problème les images et la violence psychologique du film et d’autres de 30 ans qui seront choqués pendant des semaines… Ceci étant, le film n’est pas à mettre à la portée de personnes sensibles.
martyrs2008_6

Bienvenue sur l’univers d’un Geek 2.0

jimbond007clannadhr02io1

L’univers d’un Geek revient dans une nouvelle version. Après plus de deux ans de bons et loyaux services sous la bannière Blogger, je quitte le navire pour dire bonjour à WordPress et OVH. Finis donc pour moi les contraintes de mises en pages et l’abscence  de catégories (!). Je vais maintenant goûter au joies du Sql et compagnie! Inutile de dire que cette version ne s’est pas faite en un jour et que j’y travaille de puis quelques temps maintenant.

Au programme; tout ce qui fait un bon blog de nos jours, à savoir des catégories claires, une lisibilité qui je l’espère vous satisfera, pour un contenu qui va rester inchangé bien évidemment! Cette fois, c’est sûre, je ne reviendrai pas en arrière et vous avez là la version de l’Univers d’un Geek qui ne bougera pas d’ici un bon moment (même si des changements mineurs pourront intervenir, d’autant plus que je ne maîtrise pas encore pleinement WordPress). Il est à noter que vous pouvez retrouver ici TOUS les billets avec leur commentaire respectif de la version Blogger de l’univers d’un Geek, mais par contre, les articles de l’ancien blog ne sont pas encore « catégorisé »… Patience, ça viendra… En attendant ils sont tous dans la catégorie: 1.0

Quoiqu’il en soit, le design du blog  a été élaboré par Digital Nature. Si cependant, le design vous dérange (écriture blanche sur fond noir, ce n’est pas forcément l’idéal (ça y est j’ai déjà changé, car c’est vrai que c’est beaucoup plus agréable pour la lecture!) je le conçois), faites le moi savoir.

Ceci étant dit je vous demanderai de bien vouloir mettre à jour vos Blog-Roll, la nouvelle adresse du blog étant:  http://www.luniversdungeek.com

Comprenez bien que pour l’instant le blog n’est encore qu’en « beta » et si jamais, en passant, le blog vous semble complètement « destroy » c’est probablement normal, ça veut dire que je fais des tests!!

Sur ce je vous souhaite une bonne soirée et vous dis à très vite!