Navigate / search

[Arrivage & Jeux Vidéos]XBox360 & Death Smiles

Alors ce billet va sûrement mettre en évidence ce que beaucoup suspectez depuis quelques temps (!): oui, je suis un grand malade… Car oui, j’ai craqué pour une XBox 360 japonaise (bon le modèle arcade; il faut pas déconner non plus). Mais bon cet achat a un réel intérêt (encore heureux diront certains), car beaucoup de jeux Xbox 360 japonais sont zonés, mais surtout, beaucoup de jeux japonais 360 ne sortiront probablement jamais (?) en Europe.

[singlepic id=9 w=320 h=240 float=center]

Et c’est là toute la problématique, certains me diront que j’aurais pu flasher ma 360, ou la bidouiller ou je sais pas trop quoi. C’est pas que je sois foncièrement contre ces pratiques (enfin un peu), c’est surtout que j’aime pas trafiquer mes consoles, et j’ai l’impression de « les abîmer » en faisant ça… Donc non sans façon pour moi…

Bref, j’ai donc commander une 360 chez NinNin, un modèle Jasper (on va voire ce que l’on va voire), que j’ai reçu cette semaine. Mais comme j’avais peur de m’embêter, j’en ai profiter pour prendre un exemplaire restant de l’édition collector de Death Smiles, découvert chez Bababaloo. J’ai toujours beaucoup aimé les shooters d’une façon générale et la ludotèque 360 japonaise ne fait que de s’enrichir de ce genre de titre au japon (ça va le faire!).

[singlepic id=10 w=320 h=240 float=center]

J’ai déjà fait quelques parties, le jeux en lui-même, du moins sur le mode 360 se termine assez vite, mais comme beaucoup de shooter, c’est la course au high score qui donne toute sa dimension au jeu! Après, il est toujours amusant d’essayer de se faire le jeu en 1 crédit (j’en suis loin).

D’autant que Death Smiles en plus d’être agréable à l’oeil (surtout dans sa version 360) et très agréable à l’oreille (musique géniale et bruitages qui vous feraient presque croire que vous êtes dans une salle d’arcade!) possède un gameplay assez riche et des possibilités nombreuses (merci Bababaloo pour les petits conseils).

 

[singlepic id=11 w=320 h=240 float=center]

Maintenant, il ne me reste plus qu’à High Scorer encore et encore… Ah et oui… Je dois réviser aussi…

[Arrivage]Final Fantasy Advent Children + Final Fantasy XIII Demo & Oops I Did It Again

dsc06314

Alors que la plupart de la blogosphère d’acheteur compulsif (Bababaloo en tête) a déjà reçu son exemplaire, je fais quand même un petit billet pour vous présenter ce petit arrivage. Voici donc l‘édition limitée Japonaise du BluRay de Final Fantasy Advent Children (qui tire une grande partie de son intérêt dans la présence de la démo jouable de Final Fantasy XIII). Le packaging est original pour une fois puisque le format du boîtier n’est ni celui d’un dvd ni celui d’un BluRay. Les deux boîtiers sont glissés dans un fourreau plastifié du plus bel effet!

dsc06315
dsc06316
dsc06317

Concernant Advent Children que j’ai déjà rapidement survolé, je fois dire que je suis un poil déçu par la qualité du BluRay. Alors certes Advent Children n’est pas non plus ultra récent, mais j’ai vraiment l’impression que la compression n’est pas top par moment (ou à moins que ce soit dûe au contrainte technique de l’époque). Franchement mis à côté du BluRay de WallE, la différence est quand même flagrante. Reste que c’est un bon investissement tout de même. La sortie du BluRay en France est prévu pour Juin il me semble, par contre il me paraît très peu probable que cette édition soit accompagné elle aussi de la démo de Final Fantasy XIII.

dsc06323

Inutile de vous dire que c’est vers cette galette que je me suis rué! Et je dois dire que là par contre je ne suis pas déçu du résultat sur le plan technique! C’est juste hallucinant de beauté! J’ai fais quelques photos mais forcément ça ne rend pas hommage à au festival visuel qui s’offre à vous lorsque vous êtes devant votre écran! FFXIII s’annonce être l’un des plus beau jeux de la NewGen!

Le Gameplay durant les combats est quant à lui très simple, une barre de temps divisé en 3, chaque actions que vous voulez effectuer lors de vos combats coûte une ou plusieurs unités de temps,à vous de bien gérer tout ça. Il s’agit donc de parties en tour par tour et non pas tu temps réel. Les ennemis que vous affrontez sont visibles avant les combats (pas d’apparition aléatoire etc) et il y a un mini temps de chargement entre le contact avec votre ennemie et l’engagement du combat, rien de bien méchant!

dsc06330

Pour le reste tous les sites de jeux vidéos vous expliqueront ça mieux que moi! Globalement cette démo m’a plue, mais pas non plus bouleversé (enfin si pour sa qualité visuelle), oui FFXIII s’annonce grandiose et Lightning, l’héroïne du jeux m’a l’air vraiment super charismatique et on devrait avoir plaisir à suivre ses péripéties. Maintenant, on reste un peu (et j’ai bien dis un peu) dans l’ambiance « Star Wars » des épisodes précédents, des soldats qui ressemble à des StormTroopers, des armées qui ressemblent à l’armée impériale (du blanc, du noir), des flingues… C’est pas que je n’aime pas cette ambiance, c’est juste que je préfère celle de FFIII ou FF IV voire FF VII.

A la question, alors tu vas l’acheter ce FF XIII, la réponse est inévitablement OUI et un grand OUI, maintenant de là à dire que comme l’ami Bababaloo je vais craquer pour la version Japonaise pour l’avoir avant tout le monde, ça j’en suis moins sûre car la démo ne ma pas complètement enthousiasmer; j’ai bien aimé et c’est tout. J’attens de voir ce que va donner End Of Eternity le nouveau de chez Tri-Ace (qui en quelques screenshots [ici et ] me tente bien plus….)  mais ça c’est une affaire de goût purement personnel!

En tous cas si vous voulez vous laisser tenter sachez que le jeu et le film sont zone free!

Et pour conclure ce billet, une petite note musicale, j’ai agrandi ma collection Singstar avec 5 Hits de Britney: Stronger, Crazy, Born To Make You Happy, Oops I Did It Again et I Love Rock’n Roll. De plus, les trophées sont maintenant disponible sur Singstar, donc à vos MAJ, car vraiment ça relance l’intérêt du jeux! Allez moi je retourne chanter; Oops I… Did it again to Your Heart…

dsc06320

[ La Saga Resident Evil] Resident Evil 3 Nemesis, la fin de Racoon City

jaquette_resident_evil_3_nemesis_psone

Tout le monde s’intéressant de près ou de loin au monde du jeux vidéo à au moins entendu parler une fois de Resident Evil. Souvent considéré (à tord) comme le pionner du survival horror, la série de chez Capcom a connu un véritable succès critique et commercial dans le monde du jeux vidéo. Je vous propose, à l’occasion de la sortie futur de Resident Evil 5 sur Playstation 3 et XBox 360, de faire un petit retour en arrière et de revisiter l’histoire de cette série (Jeux, produits dérivés, Films et autres anecdotes croustillantes…). Alors préparez vos herbes vertes et vos rubans encreur, car c’est parti!

Dans la mythologie grecque, Némésis (en grec ancien Νέμεσις / Némesis) est la déesse de la vengeance. Le nom de Némésis dérive du terme grec νείμειν, signifiant « le don de ce qui est dû ». La mythologie romaine en reprend un aspect sous la forme de Invidia, soit « l’indignation devant un avantage injuste[1] ».
Le substantif « némésis » est employé en français par antonomase pour désigner la colère ou la vengeance divine[2]. En anglais, il désigne un châtiment mérité et inéluctable[3], voire un fléau ou une malédiction[4]. Il peut également s’appliquer à une personne : un punisseur de torts ou un vengeur[5], ou bien un ennemi, un rival personnel[5].

Resident Evil 3 voit le jour en fin d’année 1999 sur Playstation au Japon (il sortira en Europe début d’année 2000). Le climat est un peu particulier puisque, nous sommes en pleine fin de vie de la PsOne (la PS2 est déjà sorti au Japon). Et finalement cet opus sonne comme un nouveau tournant décisif pour la série de Capcom, Resident Evil 2 ayant eu ses détracteurs, Resident Evil 3 va devoir trancher concernant l’orientation de la série: action ou survival-horror? Si le choix n’a pas était aussi clair qu’on aurait pu l’espérer, il est indéniable que dès Resident Evil 3 on pouvait sentir que Capcom avait choisi la voie de l’action plutôt que celle du survival pure!

165-resident-evil-3-nemesis-10

Concernant le scénario, Resident Evil 3 a la grande particularité de se passer « à cheval » sur Resident Evil 2. En fait le jeu est « coupé » en deux parties, une se passe 24 heures avant les évènements de Resident Evil 2 et la seconde partie; 24 heures après. Cette fois-ci vous incarnez Jill Valentine (vous n’aurez d’ailleurs pas d’autre choix au début de l’aventure, grande première dans l’histoire de Resident Evil. Cependant au cours du jeux vous serez amené à contrôler Carlos Oliveira) et vous vous retrouvez dans Racoon City ravagé par les flammes (peu de temps avant l’arrivée de Léon donc) et devez tentez de vous frayer un chemin parmi tout ce foutoir! Ce Resident Evil est quand même très particulier, car au départ on est surpris de retrouver des endroits que l’on connaissait déjà plus ou moins par coeur dans Resident Evil 2 (le commissariat) mais en même temps l’ambiance et différente, et le commissariat ne m’a jamais paru aussi « majestueux » (j’ai longtemps réfléchi pour trouver un autre mot, mais en vain!) que dans cet opus, je ne sais pas, il y avait cette sorte d’aura, d’atmosphère supplémentaire par rapport à Resident Evil 2. Peut être que c’est tout simplement due au fait que ce troisième opus est le plus apocalyptique des 3 et que le fait d’incarner Jill Valentine commence à donner un véritable background à la série!

residentevil3_3gr

Mais il n’y a pas que l’ambiance qui soit différente dans ce Resident Evil, il y a aussi le gameplay qui évolue. Jill peut maintenant esquiver des attaques (ce qui peut se révéler très utile, en particulier contre le Nemesis, mais j’y reviendrai), faire des demis-tour à 180°, et Dieu sait (ou pas) que c’est appréciable. Autres nouveautés, vous pouvez dorénavant créer vos propres munitions (comme vous mélangiez les herbes, vous pouvez maintenant mélanger les poudres :D), customiser vos armes. Bref Resident Evil 3 est peut être le Resident Evil « old school » le plus abouti de la série.

Mais parler de Resident Evil 3 sans parler du Nemesis serait une grossière erreur! Le Nemesis est la hantise de TOUT gamer ayant jouer à Resident Evil 3. Alors pour ceux qui ne connaîtrait pas ce brave Nemesis, imaginez un boss littéralement increvable, inarrêtable, puissant et rapide… Ca vous fait peur hein? Mais si encore il ne s’agissait là que du « boss de fin »… Non, le Nemesis peut apparaître n’importe quand dans le jeu, et vous aurez le choix à chaque rencontre entre l’affronter ou tenter de l’éviter. Souvent la solution de la fuite peut paraître être la plus raisonable, mais si vous vous sentez prêt à l’affronter, pourquoi pas! Si vous arrivez à l’assomer vous pourriez récupérer quelques petites choses intéressantes, à vous de voir!

resident-evil-3-02

Les différentes actions contextuelles possibles lors des rencontres avec le Nemesis… Un conseil: Faites vites…

Evidemment, le Nemesis est pour beaucoup dans l’ambiance oppressante si particulière de Resident Evil 3! Vous l’aurez donc compris ce Resident Evil m’avait charmé de par son ambiance et son côté oppressant,et si, au départ l’orientation action du soft (armes de gros, très gros calibre assez rapidement) m’avait un poil « choqué » au départ, elle finit par passer très bien, et finalement Resident Evil 3 est un excellent cru! D’autant qu’il sert réellement le scénario, puisque c’est inévitablement la fin d’un cycle: celui de Raccoon City (ha ça vous rend nostalgique de lire ça hein?!). Rajoutez par dessus le marché, la possibilité de débloquer le mode Mercenaire une fois le jeu terminé, et vous obtiendrez un des meilleurs jeux de la fin de vie de la PSone.

Ceci étant, Resident Evil 3 ne marquera pas particulièrement l’histoire de la saga et du jeux vidéo en général pour la presse ou une partie du public. Personellement je lui trouve un charme fou; milles fois plus oppressant qu’un Resident Evil 2 et bien plus réussi artistiquement parlant. Mais tout ceci n’est qu’une affaire de goût! J’aurai aimé vous raconter quelques anecdotes croustillantes sur le développement de Resident Evil 3 (comme j’ai pu vous en raconter avec Resident Evil 1.5) mais non, à ma connaissance il n’y a rien de particulier (n’hésitez pas à me rectifier!), à l’image de son impact sur bons nombres de joueurs, Resident Evil 3 est presque sorti sans la vague déferlante qui accompagne la sortie de tout Resident Evil… Dommage…

Ceci ayant cependant une explication assez logique, puisque Capcom, avait « mieux à faire » avec Resident Evil: Code Veronica qui est sorti à peine quelques semaines plus tard sur Dreamcast au Japon (la campagne marketing a été plus conséquente sur cet opus initialement exclusif à la console de Sega)! Mais tout ceci sera l’occasion d’un autre petit billet: Resident Evil: Code Veronica, le grand chamboulement? Je vous laisse sur ces quelques photos où vous pourrez voir les différentes jacquettes des différentes versions du jeux sorti sur quasiment tous les supports de l’époque (Capcom oblige!) Il est à noter que les différentes versions sont strictements identique d’un point de vue technique malgrés les grandes différences de puissances des machines!

res3pc0f
dc-biohazard3
resident-evil-3-nemesis-gamecube

[Achat]Tomb Raider Underworld – X-Box360

Tomb Raider Underworld
Tomb Raider Underworld

Oui j’ai craqué pour la promotion Play-Asia alors que j’ai déjà le jeu sur Playstation 3, mais il faut dire que la version 360 a des atouts non négligeable. En effet en tant que grand fan de la série, je suis dingue de ne pas pouvoir avoir accès aux deux scénarios supplémentaires disponible en exclusivité sur le X-Box Live. Donc voilà, je vais pouvoir me rattraper. Et puis il faut avouer que 18€, c’est vraiment une affaire pour un pareil jeu! Allez, hop plus qu’à attendre une à deux semaines… En attendant je retourne à mes révisions… Je m’en sors pas c’est horrible!

[Jeux Vidéos] La peur dans le jeu vidéo

Podcast Gameblog

Petit billet pour vous signaler la parution du dernier podcast de Gameblog consacré à « La peur dans le jeux vidéo« , c’est (comme d’habitude) très intéressant, personnellement, je n’y ai pas appris grand chose de neuf, mais ça a eu le mérite de me rappeler de bons souvenirs et ça ne m’aurait pas dérangé que le podcast dure une heure de plus tant j’adore les survivals horror! Si votre éducation vidéoludique dans le domaine n’est pas parfaite, ce podcast est un indispensable! Le seul point que je puisse « reprocher » à Gameblog sur le contenu, c’est cet espèce d’acharnement sur Resident Evil 5, mais heureusement, l’invité de marque du podcast:  Peav (un rédacteur de Mad Movies) est là pour défendre le dernier bébé de Capcom! En tous cas, ça fait toujours autant plaisir d’entendre parler de Alone In The Dark, Project Zero ou Eternal Darkness tant on a tendance à oublier ces jeux à côtés des Resident Evil et Silent Hill! Vous l’aurez compris, rendez vous sur Gameblog et téléchargez-moi ce podcast!

Je profite de l’occasion pour vous dire que mon sujet sur Resident Evil 3 est toujours en écriture… Oui je traîne, mais c’est juste que en ayant des examens mercredi prochain, j’ai pas vraiment énormément de temps devant moi et ce d’autant plus que je suis de garde vendredi aux urgences pédiatriques (8h00-23h00, quand on a un examen dans les jours qui suivent, c’est pas tip top non plus), donc je ne pense pas que vous aurez votre article sur Resident Evil 3 avant mercredi soir prochain! Mais en échange, je vous promets, un article sur Resident Evil Code Veronica qui viendra bien plus vite!

[Jeux Vidéo]Resident Evil 5

Alors que je n’ai toujours pas terminé mes dossiers sur la saga Resident Evil pour mon blog (ne vous inquiétez pas, ça arrive!). J’ai reçu Resident Evil 5 mercredi et je l’ai fini jeudi soir (il m’a fallut en tout et pour tout 11heures de jeux)! Autant vous dire que j’ai complètement été absorbé!

Je ne vais pas vous faire un test détaillé, ça ne servirai à rien, tout ce que je peux vous dire, c’est: « Oubliez tous les tests qui trouvent que ce Resident Evil n’a pas d’ambiance ou d’âmes car c’est FAUX!« 

Pourtant j’ai vraiment eu peur mardi quand j’ai lu des tests sur le net « détruisant » le nouveau jeu de Capcom (heureusement que Bababaloo était là pour me remonter le moral et me redonner l’espoir!) et c’est donc un peu « fébrilement » que j’ai inséré mon BluRay dans la PS3. Biensûre je n’ai pas échapé à l’installation sur le disque dur qui semble durer une éternité quand il s’agit de l’installation d’un jeu que l’on attend depuis presque 4 ans.

Passée l’installation, je me retrouve à l’écran de titre, avant de lancer une partie, je vais faire un tour dans les options et les différents menus (j’ai opté pour la maniabilité avec Straff) et relu le petit résumé de l’histoire Resident Evil (histoire d’être bien au fait!) et hop, c’est parti (en mode normal)!!

resident-evil-5-playstation-3-ps3-312

Les décors sont divers et variés (et très joli!)

Alors, que les graphismes arrachent les yeux, ça, tout le monde le sait je pense! Donc pas la peine pour moi d’épiloguer pendant 150 ans là dessus; ce jeu est MAGNIFIQUE! (voilà ça c’est fait!) Les décors sont profonds, paraîssent immense, il n’y a pas une texture qui soient crados et la modélisation des visages est à tomber, je ne crois pas qu’aucun jeu propose une modélisation des visages aussi réussi, on a jamais été aussi près du photo-réalisme (le visage de Sheva!!)

Une fois passé l’émerveillement (enfin, « passé » c’est beaucoup dire, puisque la claque graphique est quasiment continue au cours du jeu!), on entre dans le vif du sujet par l’intermédiaire de Chris Redfield qui nous raconte tout ce qui s’est passé depuis Resident Evil 4. On « apprend » (si vous avez vu tous les trailers vous êtes déjà au courant) que (passez votre souris en surlignant si vous ne voulez vraiment pas être spoiler) Jill Valentine n’est plus et que Chris fait maintenant parti du BSAA, une organisation qui est chargée de lutter contre le développement d’arme biologique dans le monde. Comme tout le monde le sait, Resident Evil 5 se passe en Afrique ( la polémique raciste n’a d’ailleurs pas lieu d’être… Voilà, ça c’est fait aussi!) et c’est donc tout naturellement que Sheva Alomar (une membre du BSAA en Afrique) vous accueille! Elle deviendra votre nouvelle coéquipière, alors mieux vaut vous y faire rapidement (à mon avis vous n’éprouverez aucune difficulté pour ça!).

Car oui, la grande nouveauté de ce Resident Evil, est que le jeu est basé sur la coopération (la vrai, pas à la Resident Evil Zero hein). Donc cela implique que l’IA de votre coéquipière tienne la route! Et bien, de ce côté-là, j’ai envie de dire, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles (contrairement à ce que disent certains sites web), j’ai trouvé Sheva d’une grande efficacité; toujours au petit soins pour vous, elle ne « buggera » qu’à de rares occasion, et encore rien de bien méchant! Par contre celà ne tient que si vous la gardez en tant que « Soutien » et non en position « d’attaque », ceci étant particulièrement vrai lors de rencontres avec des sous-boss qui peuvent vous tuer en un coup (Sheva a la fâcheuse tendance de se faire tuer d’un coup, si vous lui ordonnez d’attaquer…. Un peu trop guerrière quoi :D) Bref, une réussite globalement, et encore je n’ai pas pu tester le mode Co-op en ligne!

resident-evil-5-playstation-3-ps3-328

Peu-être ne vaut-il mieux ne pas trop traîner par ici…

Ensuite, un autre point fort de Resident Evil 5 tient dans son scénario. A condition de connaître la série, vous allez forcément y trouver votre compte, car tous les mystères qui planent autour des personnages ou des évènements passés trouvent une réponse ici! Je n’en dirais pas plus pour ne pas dévoiler l’intrigue, mais croyez-moi, sur ce plan vous en aurez pour votre argent, car la série Resident Evil possède une mythologie suffisamment vaste pour pouvoir proposer son petit lot de rebondissements! Je dirais même plus, le charme de cet épisode vient de son scénario et de ses nombreux clins d’oeils qui ne peuvent que vous caresser dans le sens du poil! Je ne parlerai de rien concernant l’histoire, mais sachez que je crois que l’on peut dire que tout ce qui restait comme mystère dans la saga trouve un dénouement dans cet épisode, plus rien n’est laissé en suspens et vu la fin, Resident Evil 6 (qui est déjà à l’étude) sera forcément différent (les producteurs ont déjà dit qu’ils aller effectuer une refonte totale de la série sur de nombreux plans). En bref durant les deux derniers chapitres du jeux, j’ai presque eu des frissons tant j’avais l’impression d’écrire l’histoire de Resident Evil et je sentais que ce que « j’écrivais » été une sorte d’épilogue à tout ce que j’ai pu vivre dans les précédents volets (RE 1,2,3,4 CV et Zero), comme si, ça y est la boucle est bouclé… Si je devais résumer les deux derniers chapitres en deux mots, je dirais: « apocalyptiquement épique!« 

resident-evil-5-playstation-3-ps3-304

Resident Evil 5 fait la part belle à la coopération…

En conclusion, Resident Evil 5 est, selon moi, loin d’être un jeux sans âme (au contraire même) qu’on termine sans jamais regarder sa montre et qui s’inscrit (quoiqu’en dise certains) bel bien dans l’univers de la saga en lui apportant une conclusion digne de ce nom! Reste le gameplay qui hormis le Co-op (où vous devrez gérer l’inventaire de Sheva en même temps que le vôtre) n’a pas évolué d’un iota par rapport à Resident Evil 4. Personellement, cela ne m’a pas dérangé du tout, et les sensations sont bel et bien là! Mais c’est désormais une certitude, quoi qu’il arrive, il y aura un avant et un après Resident Evil 5! Allez je vous laisse, je vais avancer dans le mode mercenaire!