Navigate / search

Bilan du mois de mars 2013: Little Busters!, Starcraft 2 HOTS, Bioshock Infinite etc etc….

On le savait, le mois de mars 2013 allait être très chargé pour tout bon gamer qui se respecte. Et bien le moins que l’on puisse dire c’est que les prévisions étaient fondées…. De mémoire, je ne me souviens pas m’être autant amusé de toute ma vie. Le combo clavier/souris n’a jamais autant chauffé depuis un sacré moment. Faire un compte rendu sur chaque produit qui m’a scotché prendrait un temps fou. Je me contenterai donc d’être bref.

Little Busters

Je continue l’achat des BluRays Little Busters! Limited Edition. Au passage je signale que la saison s’est clôturée en apothéose avec l’annonce de Little Busters! Refrain. En soit une excellente nouvelle puisque cela nous promet une saison 2 riche en rebondissement et en émotion (un peu à la façon d’un Clannad After Story….) Vivement…. Les éditions BluRays sont toujours d’aussi bonnes factures (avec des sous titres anglais!).

Niveau jeu, je me suis fait plaisir avec Starcraft 2 Heart Of The Swarm qui non content de proposer une campagne solo haletante propose également un multijoueur plus que solide… Un must… Il me tarde déjà de jouer à la prochaine et dernière extension. Blizzard remonte dans mon estime après un Diablo III en demi teinte.

Starcraft 2

Bioshock Infinite était un autre temps fort vidéoludique, avec une fin totalement halucinante. Probablement le meilleur opus de la saga, Irrational Games prouve une fois encore son talent narratif.

Tomb Raider, a été également une claque monumental, finalement peu surprenant dans son gameplay, piochant allègrement dans Uncharted, Gears Of War et autre, l’empathie qu’on peut éprouver pour Lara Croft est palpable tout au long de l’aventure. Un régal.

Je vous laisse découvrir le reste des acquisitions du mois de mars, un véritable gouffre financier, mais un pied total…

Amanda Sthers – Madeleine et Rompre Le Charme

S’il est un roman qui m’a marqué c’est bien Madeleine d’Amanda Sthers, je me souviens encore m’être laissé convaincre par l’intervention de l’écrivain lors de son passage chez Laurent Ruquier (à l’époque d’On N’est Pas Couché – de mémoire Michel Pollac était toujours là d’ailleurs).

Plutôt que résumer de manière mal habile Madeleine, je vous propose le synopsis, qui, ma foi en dira bien suffisament:

 » Il l’a vouvoyée. Il n’a parlé de rien. Ni de maisons, ni de ce lit, ni de cette fois. Est-ce un rendez-vous ? Une deuxième visite ? Il a donné l’heure d’arrivée de son avion. Le même, même jour. Déjà deux mois plus tard. Le souvenir est bien là, brûlant sur les cuisses de Madeleine. Est-ce qu’il faut aller chez le coiffeur ? Du noir, ça mincit mais la peur aussi, le lointain. Du marine ? Du marron ? Du temps, pas beaucoup ? Que dit-elle ? Elle dit oui, je vous attendrai. Le silence est long. « Vous me reconnaîtrez ? » essaie-t-elle. Il ne répond même pas. Elle ne sait pas comment on attrape un homme, ils lui glissent entre les doigts comme du vif-argent, et celui-là est bien plus qu’un homme. Il est celui qu’elle aime, celui qu’elle attendait. « 

La lecture de ce livre était fascinante (ça se lit très bien d’ailleurs), un mélange de mélancolie teintée d’espoir, retranscription quasi-parfaite de ce sentiment assez incroyable que l’on peut éprouver lorsque l’on est amoureux et que l’on espère… Poignant car à la fois réaliste mais emprunt d’une touche de magie. Tellement rare…

C’est donc pour cela que je n’ai pas pu résister cette après-midi à l’envie de m’acheter Rompre le charme. Je vous en reparlerai une fois que je l’aurai lu!