Navigate / search

[Décorticage] Silent Hill-Le film

Une ville à la frontière des mondes, une mère prête à tout pour retrouver sa fille, des créatures de cauchemar qui rôdent dans les ténèbres?

Bienvenue à Silent Hill…

Bien plus qu’un simple survival horror à la Resident Evil, Silent Hill a été pour la plupart des joueurs une expérience des plus traumatisantes. Ce n’était pas la peur de ne plus avoir de balles dans son chargeur au prochain coin de rue qui était prépondérant mais plutôt la peur elle-même. L’ambiance, le climat, l’environnement autant sonore et visuelle était terrifiant. La bande sonore d’Akira Yamaoka étant pour beaucoup dans cette ambiance claustrophobique et malsaine. Silent Hill est plutôt une aventure psychologique, ultra personelle et subjective. C’était un des points forts du jeu, cette capacité à scotcher le joueur à son siège pour mieux le tirer dans les ténèbres… Tous ceux y ayant jouer vous diront le malaise qu’ils ont ressentis lorsqu’ils étaient dans la prison de Toluca dans Silent Hill 2, notament le passage où l’on descend les escaliers et que l’on se dit: « Je descends jusqu’où là? » Car oui, ça beau être un jeu, à chaque pas en avant l’impression que l’on s’enfonce en enfer est de plus en plus palpable. Vous savez bien que c’est un jeu, mais rien à faire vous vous sentez oppresser. C’était ça un des points importants, est-ce que Christophe Gans avec son Silent Hill allait réussir à retranscrire cette ambiance malseine et oppressante… Tentative de réponse dans ces quelques lignes…

Commençons par le spitch de base… Sharon, une petite fille de douze ans, a des crises des somnambulismes pendant lesquelles elle parle de Silent Hill, une ville où elle n’est jamais allé… Sa mère, Rose, se résoud à emmener sa fille dans la petite station balnéaire, bien que son mari Christopher ne partage pas trop cette idée… C’est pourquoi Rose part seule à Silent Hill avec Sharon. Il convient de préciser que Sharon n’est pas la fille biologique de Rose et de Christopher, elle a était adopté (Cela aura une importance par la suite!)…

Un des plus beau plan du film…

Voilà pour les présentations… Ensuite il vous faut comprendre que Silent Hill n’est pas une ville comme les autres (Non sans blague, t’as trouvé ça tout seul??), déjà les Indiens d’Amérique ressentaient la présence d’esprit fort dans les collines de ce qui deviendra plus tard la ville de Silent Hill une fois que les colons auront « gentiment » dégagé les Indiens. Il faut aussi savoir que cette ville possède un passé lourd, où, notament de nombreux confédérés ont trouver la mort dans des prisons sales et malodorantes comme la prison de Toluca (je précise que toutes ces informations se trouve dans le musée historique de Silent Hill dans Silent Hill 2). De même dans l’hôpital de Brookhaven des tas de personnes ont trouvés la mort durant les périodes d’épidémies… Voilà pour le passé sanglant de Silent Hill…

Plus tard, une secte va s’installer et va profiter de la misère ambiante pour prospérer et bâtir une église (celle que vous pouvez voir dans le film)… A cette époque on procède à une chasse aux sorcières aux Etats Unis et c’est donc tout naturellement qu’un des membres de la secte sus-cités va être reconnu coupable de sorcellerie, l’heureuse élue est: Jennifer Caroll… Elle fut condamné à mort et…. mourru (haha)… Suite à ces évènement, la secte décida de déclarer officiellement sa dissolution (officieusement, les membres vont rester actifs séparément ou en petit groupe)… Ils érigeront même une statue à la mémoire de Jennifer Caroll « victime de persécution par les chrétiens » et continueront de rechercher les moyens de réaliser leurs sombre dessein, à savoir donner naissance à un enfant qui lui même serait capable de donner naissance à leur Dieu (qui est bien plus ancien que le Dieu des Chrétiens) qui selon eux a déjà disparu par le passé mais attend de revenir lorsqu’une femme pourra lui donner naissance…

Je vais continuer à développer la trame du jeu pour ensuite revenir sur les différences avec le film… Dahlia Gillespie, à l’aide de magie noire et de son propre corps créa Alessa… L’enfant sensé porté le Dieu que cette secte vénère… Mais du fait de ce qu’elle était, Alessa était rejeté par les autres et était elle même effrayé par les autres et par elle-même et ses propres pouvoir et refusa rapidement de servir les intérêts de Dahlia et de la secte de l’OrdreDahlia décida alors d’enfermer Alessa dans sa chambre et d’y mettre le feu dans le but d’uniquement récupérer le pouvoir et l’esprit d’Alessa par la suite… Mais l’incendie manqua et Alessa ne succomba pas… Et quand les membres de la secte de l’Ordre firent des séances de spiritisme au dessus du corps d’Alessa agonisant à moitié brûlé par les flammes, ils se rendirent compte qu’une partie de l’âme d’Alessa avait disparu et donc qu’une partie des pouvoirs de leur potentiel Dieu avait disparu… Ne pouvant se résoudre à tuer Alessa de peur de perdre la totalité du pouvoir de leur Dieu, ils firent enfermer Alessa au sous-sol de l’hôpital Brookhaven (le directeur de l’hôpital appartenait à la secte)… Ainsi Alessa allait se morfondre pendant plusieurs années dans l’hôpital et se laisser ronger par le demi Dieu démoniaque qui était en elle. Elle se laissa donc envahir par toutes les visions malsaines et violentes de son esprit torturé dans le sous sol de l’hôpital, froid et humide… (Vous comprenez mieux pourquoi le passage dans l’hôpital dans SH2 est si… terrifiant…)

Mais où est donc passé la seconde moitié de l’esprit d’Alessa dont la secte a constaté la disparition? Et bien il s’agit de Sharon (ou Shéryl dans le jeu)… Alessa pendant qu’elle brûlait à fait naître une enfant non loin de là…. porteuse de tout le bien qu’elle avait en elle… L’enfant fut recueilli par un orphelinat et Rose et Christopher l’ont alors adopté…

Le film fait fît de toute cette histoire, en fait dans le film, Alessa est la fille de Dahlia, qu’elle a vraisemblablement eu suite à une aventure d’un soir… A l’époque, ceci est trés mal vu et Alessa est trés rapidement persécuté pour cela, et notament par la secte de l’Ordre menée par Cristabella… Rapidement Cristabella demande à ce que Alessa soit purifié par les flammes, là encore la tentative échoue, et Alessa ne meurt pas mais se retrouve à l’hôpital où elle est rongée par la douleur, et l’esprit de vengeance… Le Mal (représentée par Alessa elle-même mais avec une allure à la The Ring) se présente alors à elle et lui propose un « marché »… Le Mal veut bien sauver une partie d’elle même, mais en échange Alessa doit se venger de tout ce que lui ont fait subir les membres de la secte… Alessa accepte trés rapidement, et on a donc naissance à sa moitité: Sharon et la vengeance prend forme avec la naissance du Silent Hill calciné (vous comprenez pourquoi il pleut de la cendre, en souvenir du feu qui fut sensé purifié Alessa) dans lequel sont enfermés tous les membres de la secte…

Mais voilà le côté sombre d’Alessa resté à Silent Hill rappelle son « bon côté », c’est ce qui explique les crises de somnabulisme de Sharon et pourquoi Sharon veut retourner à Silent Hill…

Bon ben voilà vous êtes parés pour comprendre l’histoire de Silent Hill… Oui ça c’était juste « l’intro »… Mais maintenant ca va être BEAUCOUP plus intéressant car c’est plus de l’analyse de film que du blabla d’enrobage…

En fait le thème principal du film c’est quoi? Pour moi c’est la dualité entre l’amour d’une mère pour un enfant qui n’est pas sa propre fille (biologiquement parlant) et l’amour que l’on peut porter pour une religion, la foi… Aussi biscornu que cela puisse paraître c’est pourtant belle est bien ce qui ressort du film… Les répliques allant dans ce sens sont nombreuses mais on retiendra le « Une mère est Dieu dans les yeux de son enfant« … C’est intéressant cette dualité, car c’est vrai je vous demande pas si vous croyez en Dieu ou pas ou quelle est votre croyance, mais dans toutes les religions, c’est à chaque fois un dieu plus ou moins masculin qui est représenté, toutes les représentations de Dieu c’est grosso modo un grand sage barbu avec un linge (je sais… Je sais…. Je caricature volontairement et je sais bien qu’il ne faut pas coller un sexe à un Dieu qui par définition n’est pas homme ordinaire donc à qui on ne peut pas coller un genre, mais quand même l’Homme a été fait à l’image de Dieu, dans la plupart des grandes religions et souvent la représentation de base que l’on se fait de Dieu c’est celle d’un homme (au sens sexe masculin…)) Et finalement pourquoi ne pas opposer cette foi à celle qu’une enfant peut porter à sa mère (on revient à la citation plus haut), pourquoi cette foi n’est-elle pas tout aussi authentique? Si cette question peut paraître nunuche à première vue, elle me semble importante, je vais citer deux réplique tirés du film:

Cristsabella à Rose: « Pour descendre dans la chambre du démon vous devez avoir la foi…Avez vous la foi? »
Rose: »J’aime ma fille »
Cristabella: »Ce n’est pas la question que je vous ai posé »

Je trouve ces 3 répliques trés intéressantes, on a l’impression que pour Cristabella l’amour d’une mère pour une fille ne vaut rien fasse à la foi que l’on peut avoir pour un dieu X ou Y. A l’heure actuelle où certains n’hésitent pas à tuer au nom de leur « foi » on est en droit de se demander si la foi aveugle pour un dieu ne pèse pas trop lourd dans la balance…

Vous l’aurez compris Silent Hill est bien plus un film psychologique qu’un simple film d’action avec des bestioles qui vous font sursauter etc…

Parlons maintenant rapidement de l’héroïne: Rose qui va littérallement évolué (évolution croisée avec Cibyl Bennett [La femme Flic]) au cours du film, évolution qui va la rendre plus forte mais aussi un peu moins tendre, mais plus franche (le « Je T’aime » de la fin). Son évolution est symbolisée par son gilet qui au fur et à mesure va passer du blanc immaculé au rouge sang, symbole de toutes les souffrances qu’elle a enduré pour aller rechercher sa fille en enfer… J’aime beaucoup le personnage de Rose, car elle a vraiment un côté humain… C’est finalement trés touchant et assez rare de voire le personnage principal, féminin qui plus est, littéralement « craquer » comme elle le fait au milieu du film ( » Je n’en peux plus… »).

Noter la gradation du rouge sur les Vêtements de Rose…

Je parlerai aussi rapidement du bestiaire de Silent Hill qui est des plus « dérangeant »… Les monstres sont pas planqués dans un coin en attendant que quelqu’un passe pour lui sauter dessus… Non ils sont la au beau millieu d’une pièce, en plein millieu d’une des ruelles brumeuses de Silent Hill, ils èrent tels des âmes en peines… Les monstres de Silent Hill joue le rôle de miroir de la condition humaine, c’est particulièrement vrai dans le jeu où Pyramid Head apparaît à chaque échec du héros, symbolisant son impuissance totale face à la situation… Un peu de la même manière les hommes tronc èrent dans Silent Hill sans réellement savoir quoi faire et c’est en cela qu’ils sont horrible, car ils reflètent une image de la condition humaine (Christophe Gans fait allusion à l’Enfer de Dante dans le dossier de presse)…

Pour continuer sur les monstres ils sont eux-mêmes les oeuvres d’Alessa et sont donc le reflet de son esprit torturé. Ainsi on a toutes les cartes en main pour comprendre les « mondes parrallèles » de Silent Hill… Il y a le Silent Hill, normal, ville déserte mais non embrumé qu’emprunte Christopher quand il décide d’aller chercher Rose. Il y a le Silent Hill brumeux où sont piégés les membres de la secte, et le Silent Hill ténébreux qui correspond aux phases où Alessa vit des cauchemards ou quand elle a des relans de haine envers ceux qui l’ont fait souffrir… Cela correspond le plus souvent à l’apparition de Pyramid Head. Seulement la croyance aveugle des membres de la Secte qui se réunissent dans le temple pour prier leur dieu calment assez rapidement les ardeurs d’Alessa. Pourquoi me direz vous? Tout simplement car c’est la limite… La limite entre le bien et le mal… Comment faire la différence entre le bien et le mal entre une enfant qui cherche à se venger de tout le mal qu’on lui a fait et d’autre qui prie aveuglément un Dieu juste pour sauver leur propre peau d’une mort atroce par Pyramid Head… L’église de la Secte marque la limite des pouvvoirs d’Alessa car, c’est la limite entre le Bien et le Mal la limite entre la folie des Hommes qui ont fait brûler une enfant innocente et la folie vengeresse d’une enfant consumé par la douleur et les ténèbres, c’est un peu un territoire neutre qu’Alessa ne peut atteindre directement, c’est pourquoi elle a besoin d’une personne pure et neutre pour accéder à ce lieu: Rose… C’est pour ça que Rose rentre dans le Silent Hill brumeux, car c’est elle qui à l’opposé des membres de la secte voue une foi réelle en sa fille… C’est comme ça qu’Alessa va pouvoir pénétrer dans l’église et assouvir sa vengeance… Seulement en faisant ce choix, Rose, se condamne elle et Sharon, pourtant Dahlia l’avait prévenu: « La Vengeance appelle le mal, prenez garde lorsque vous choisirez… »

Le début du point final de la vengeance pour Alessa, le destin de Rose est scellée….« La vengeance appelle le mal »

Alessa voudra avoir une vrai mère et prend visiblement possession de Sharon et veut maintenant garder Rose pour « elle toute seule », c’est pourquoi Rose ne peut pas retourner dans le monde réelle, elle reste liée à sa fille Sharon (qui maintenant est réunie avec Alessa) et donc elle reste dans le monde d’origine d’Alessa: le monde brumeux si on peut l’appeler ainsi…

Voilà mon explication sur la fin de Silent Hill, la volonté de fer que pourrait avoir Christopher pour aller chercher sa femme pourrait correspondre au scénario de Silent Hill 2 le jeu.

J’espère vous avoir éclairé sur Silent Hill, j’espère aussi que vous aurez bien compris que j’ai simplifié pour raconter les grandes lignes… Cet univers est gigantestque est possède un véritable background myhtologique, plongez vous dans les jeux vous ne le regretterez pas, c’est vraiment une expérience à vivre. Vous l’aurez compris j’adore cette série et ce film. Pour moi ce film est réellement intéressant et je le classerai presque au rang de chefs d’oeuvre tant il est puissant quand on connaît les jeux. Merci Monsieur Gans pour cette adaptation! Biensur le film possède des défauts; les parties avec Sean Been sont inutiles (de l’avoeux de Gans lui même) mais rien n’y fera, pour moi Silent Hill est un chef d’oeuvre, un point c’est TOUT!

Pour réaliser cet article, je me suis aidé, du film, des 3 premiers jeux, du dossier de presse du film et des forums des différents sites de fans que je remercie pour leurs aides… J’ai réalisé les captures d’écran avec VLC player.

Comments

Flow
Reply

Wouaaw l’article .
Complet , bien fait , [ je t’avouerai que j’ai pas tout lu mais je le ferrai dans les détails :p ]
Tu sais tout sur silent hill mtn.
Mais chui d’accord avec toi jtrouve que c’est trop bien , l’ambiance qui fait peur et surtout le dégout, on entre bien dans le film .
C’est mon frere , c’est mon frere XD

biz

pearladatte81
Reply

Je suis fan des SH sur console mais le film m’a déçue personnellement…
En effet, j’aurai voulu que Harry Mason et non cette satanée ROSE qui n’apporte rien que de la mièvrerie maternelle. Le jeu tellement plus subtile : Harry Mason est aussi troublé qu’Alessa (la mort de sa femme avec laquelle il trouve Cheryl abandonnée sur la route cf. SH origins avec Travis – où est-il ?).
On ne comprend pas pourquoi Cheryl (Sharon dans le film – berk!) est appelée par la ville à 7 ans, alors que le jeu est très clair sur ce point… Le culte est ridiculisé et surtout calé sur nos standards monothéistes et chrétiens (scènes du buché, sorte de crucifixion …) alors que cette religion vénère les « mères porteuses de démons » (SH3) c’est aussi simple que ça !
La fécondité, la sexualité (le viol -> monstres sexués?) n’est abordé sous le bon angle, c’est la base de la souffrance d’Alessa ! Dahlia et Dr Kauffman (absent du film !!!) doivent endoctriner Alessa : elle doit enfanter le diable/dieu pour que le monde ne connaisse plus la douleur, la souffrance de l’être (peut-être en devenant le mal en personne ?).
Mais en donnant naissance au diable Alessa mourra et le monde s’obscurcira.
A moins qu’Alessa face en sorte que son fils de démon soit faible (tué par Harry).
C’est un peu compliqué ma Alessa a deux formes physiques différentes : une jeune (7 ans) et brulée et l’autre plus agée (14 ans – féconde) qui serait son physique en temps « normal » ! ce corps carbonisé donne naissance à dieu (ou plutôt une subdivision d’elle-même : Cheryl ! à 7 ans, Cheryl est appelée par son autre moitié (voir SH origins) …
mais normalement Cheryl fait comme Alessa, elle meurt mais naît en partie dans un autre enfant : une fille qu’Harry nommera Heather … SH3 !
Voilà c’est très compliqué et j’ai oublié des trucs mais en gros le problème de ce film c’est qu’il pense que Sharon est le messie (un être exceptionnel) alors que c’est une martyre, c’est Dahlia qui semble à la fois être son bourreau mais aussi celle qui aura la force de sacrifier sa fille et de faire d’elle une déesse. D’ailleurs dans le jeu, elle doute d’elle : « j’aurai dû le porter moi-même ! » et dans SH3 elle demande pardon dans le confessionnal.
D’autre part, il manque trop de personnages qui apportent beaucoup à l’histoire (à sa crédibilité, sa dimension universelle) : il manque K. Gordon le professeur, M. Kauffman, Lisa et les abus d’une génération dégénérée face aux réacs de la secte (la drogue, les touristes, les orgies, les malades mentaux…).

Voilà c’était mon point de vue mais c’est vrai que comparé aux autres films de genre « Silent Hill le film » n’a pas à rougir !

Josée
Reply

Merci pour l’explication. Je n’étais pas certaine de bien comprendre la fin. J’ai adoré ce film moi aussi. L’ambiance sombre est incroyable.

Elo
Reply

Mais pourquoi la femme flic est elle arrivee elle aussi à entrer dans la dimension parallele ? Pourquoi elle et Rose et pas Christopher ?

Leave a comment

name*

email* (not published)

website