Navigate / search

[Jeux Vidéo] Dead Space, un mythe en devenir?

A sa sortie, Dead Space (premier du nom) connu essentiellement un succès d’estime, globalement salué par la presse vidéoludique et une grande part des joueurs, il ne connut pas le succès commercial qu’il était en droit d’attendre. Comme souvent dans le milieu vidéoludique, les perles ne sont pas forcément les blockbusters; globalement tout ceci se vérifie pas mal, pour moi l’exemple le plus frappant est celui des Modern Warfare, certes ce sont de bons FPS mais ils n’arrivent pas à la cheville d’un Bioshock par exemple. Dead Space n’a pas fait exception à cette règle, heureusement pour nous, cela n’a pas empêché Electronic Arts (qui quoi qu’on en dise reste pour moi un excellent producteur) de lancer une suite au bébé de Visceral Games. Grand bien leur en face! Même si à l’heure actuelle les ventes de Dead Space 2 restent inférieur à celle de Dead Space premier du nom (en même temps Dead Space 2 est sorti il y a moins d’un mois)… Il est donc légitime de se poser la question de savoir quels sont les recettes du succès du jeu de Visceral Games. Je vous propose pour cela mon humble réponse.

Les Références

Dead Space (les deux épisodes) est un condensé de tout ce qui s’est fait de mieux dans le domaine du cinéma et du jeux vidéo en matière de science-fiction et d’horreur. Essayer d’être exhaustif dans l’énumération serait illusoire mais évoquons ensemble quelques titres. Inévitablement quand je pense à Dead Space, je pense à 2001: L’Odysée de l’espace, certes la référence est « facile » avec le monolithe mais comment ne pas y penser? Et il faut dire également que le cadre « spatial » renforce également cette sensation. Autre clin d’oeil en référence à L’Odysée; le succès « Désolé Dave » au moment de désactiver l’IA dans l’épisode 7.

Autre référence cinématographique; Alien (en particulier l’opus de Ridley Scott) pour son ambiance claustrophobique ( l’Ishimura me fait penser un peu au vaisseau Alien échoué sur LV-426, il manque juste le Space Jokey [quoique que certains monstres du bestiaire de Dead Space lui ressemble…]). Inhérent au genre également je ne peux m’empêcher de citer Sunshine de Danny Boyle en tant que référentiel; essentiellement pour les plans somptueux avec le soleil.

Autre film inspiratif, L’EXCELLENT Event Horizon (si Anderson arrêterait de faire des adaptations de jeux vidéos, je suis sûre qu’il serait un excellent réalisateur), les hallucinations, les couleurs globalements ocre/verdâtre de l’ensemble, le vaisseau (un petit air de ressemblance avec l’Ishimura)

On peut également citer Star Wars (les pouvoirs de Télékinésie), StarShip Troopers pour l’idée des monstres dirigés par télépathies par une entité unique, The Thing (en particulier pour Dead Space 2)et tellement d’autres encore… Dead Space est peu un échantillon des éléments les plus marquants des grands films de Science Fiction.

En ce qui concerne le monde du jeu vidéo, pour moi, la référence la plus flagrante est à Doom 3, indéniablement; le HUD, les filtres de couleur, l’ambiance, la référence est évidente.

En poussant la réflexion plus loin, on peut même dire que quelque part, Dead Space est auto référentiel puisque tous les joueurs auront apprécier le fait de retourner dans x’xxxxxx vers la fin du jeu…

Le Gameplay et l’immersion

Une des grandes forces de Dead Space est sa capacité à immerger le joueur dans son univers futuriste, pour cela, aucun temps mort; les temps de chargement sont savamment camouflés (durant les ouvertures de portes)et globalement vous n’êtes JAMAIS en sécurité (les salles des coffres à la Resident Evil n’existent pas). C’est simple, même lorsque vous améliorez vos armes où que vous achetez des accessoires vous pouvez vous faire attaquer par un nécromorphe. La consultation de votre inventaire ne se fait pas par un menu « pause » et sa présentation s’intègre parfaitement dans l’environnement du jeu! Un autre excellent point fort, c’est que votre barre de vie, votre jauge de stase sont parfaitement intégrés dans votre combinaison, si bien qu’il n’y a plus de « barre de vie » nul part tout est comme « fondu dans le décor ». Cela contribue également grandement à l’immersion.

Allez, on peut citer d’autres éléments sympa, comme la lecture des vidéos et des messages audio qui se font sans couper l’action (principe déjà connus, Bioshock, Doom 3…) mais qui ont le mérite de ne pas vous faire déconnecter de l’ambiance, voire mieux de vous y plonger encore plus profondément!

Le gameplay est à la fois d’une très grande simplicité et redoutablement efficace, le système de visé est  ingénieux, Isaac se manie relativement bien (notons la nette amélioration dans Dead Space 2). L’idée de devoir démembrer les monstres pour pouvoir les éliminer relève là aussi d’un joli coup puisque cela demande une concentration supplémentaire plutôt que de « bourriner » bêtement dans le tas. A ce propos les craintes de voir un Dead Space 2 sombrer dans l’action pure et dure étaient infondées. Certes Dead Space 2 regorge de passage très « chaud » mais globalement c’est l’ambiance qui prend LARGEMENT le dessus.

L’ambiance Sonore

Un point fort indéniable, l’ambiance sonore est particulièrement soignée! Dead Space, ça se joue non seulement seul dans le noir, mais avec le sons à fond ou avec un casque; frissons garanties!!! Je ne parle pas de la soundtrack en elle-même mais surtout des bruitages; un bébé qui pleure au loin (autant une partie de nous se dit: « je dois aller voir » autant, en fait, on a franchement la pétoche de devoir y aller), un bruit de plaque de métal qui heurte le sol, un grouillement dans les canalisations au-dessus de vous ou encore un hurlement bestiale au loin qui résonnera longtemps dans votre tête…

Parfaitement maîtrisée, cette ambiance sonore contribue grandement à l’impact claustrophobique et horrifiant que vous inflige le jeu. Le pire dans tout ça c’est qu’on en redemande!

Survival Horror

Le survival Horror est un genre qui a connu son heure de gloire avec Resident Evil et Silent Hill (de manière caricaturale) mais qui depuis 4-5 ans peine à se renouveler fondamentalement. Dead Space est probablement la première pierre d’un nouvel édifice dans le domaine. Alan Wake (sans être le jeu du siècle, d’ailleurs toute personne ayant une XBox360 se doit de jouer à Alan Wake) avait déjà mis un sacré coup de pied dans la fourmillère notamment en ce qui concerne la narration! J’espère que le survival horror va renaître de ses cendres; Silent Hill 8 est en approche (et pour le moment il a tout pour plaire, même si Yamaoka est parti), Resident Evil 6 sera probablement annoncé à l’E3 prochain (ce sera d’ailleurs probablement l’épisode qui déterminera si Resident Evil deviendra un jeu d’action pur et dur où s’il retournera vers ses origines), mais surtout, espérons que l’on ait plein d’autres surprise comme Dead Space en avait été une en son temps! Probablement qu’il faudra lorgner du côté du Japon pour cela; les plus grands survival étant japonais (à mon sens). Mais nul doute que dans l’histoire du survival, Dead Space se pose là et est probablement la licence la plus forte en la matière sur la génération XBox360/PS3. Visceral Games, MERCI

[Ma Vie] Une histoire d’oraux…

Cette semaine je vais avoir droit à l’insigne honneur de passer deux oraux pour ma validation de mon deuxième cycle, j’ai une sainte horreur de ce genre d’évaluation. Malheureusement tout le monde doit y passer, alors bon je n’ai pas le choix… Et comme d’habitude dans ce genre de situation, il faut que je traîne sur le net à rien foutre plutôt que bosser (c’est plus fort que moi).

Enfin peu importe, voilà encore un billet blog pour ne rien dire, si ce n’est vous prouver que je suis bien vivant! Merci pour vos mails et commentaires à ceux qui m’en ont envoyé, ça fait vraiment plaisir!

PS: J’ai choisi une image de Dead Space 2 parce qu’est c’est la seule distraction que je me suis offert ces deux dernières semaines, et j’ai littéralement adoré! Je recommande à tous les fans de Survival Horror!
Tout est parfait dans ce jeu, l’ambiance sonore est particulièrement réussi, même si la meilleure OST pour un survival Horror restera celle de Silent Hill 2, mais bon, là je pinaille…

PS2: Quelqu’un a quelquechose contre les Playmates? (tant que c’est soft?)