Navigate / search

Un mois de juillet bien rempli

Je sais que vous scrutez ce blog tous les jours fébrilement (en tout cas, j’aime le croire) en attendant une mise à jour. Mes chères lectrices et lecteurs, soyez prêt car le jour tant attendu est arrivé! Autant vous prévenir tout de suite ce billet risque d’être long et ce sera un fourre tout. Car oui, comme le souligne le titre, ce mois de juillet fut bien rempli.

Commençons par le rayon animation qui comme le veut la coutume a vu l’arrivée des séries d’été au Japon. Evidemment il est encore trop tôt pour se prononcer sur la qualité des séries, mais déjà quelques grandes tendances émanent des premiers épisodes.

Glasslip - 03 - Large 03

Dans le registre « la série que j’attendais »: Glasslip, la nouvelle série de P.A. Works (Nagi No Asukara). Pour l’instant je dois dire que je suis un poil (mais vraiment un poil) déçu. Alors certes graphiquement la série est réussie, l’ambiance est indéniablement là, mais pourtant le tout me semble un peu trop faible en contenu (la série est prévue pour 13 épisodes et c’est tant mieux, car 24 épisodes auraient été un calvaire). Certes il y a un côté surnaturel qui, pour l’instant, n’est pas mis suffisament en avant. Alors attention, j’attends toujours avec impatience l’épisode suivant, mais la magie n’opère pas comme sur Nagi No Asukara.

Sailor Moon Crystal - OP - Large 01

Dans le registre « la grosse déception », comment ne pas parler de Sailor Moon Crystal. Ce reboot était attendu comme le messie est le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il m’a déçu, visuellement hideux, l’animation est horrible, le chara design est moche et globalement on se fait chier. Rien à dire de plus. Passez votre chemin.

Hanayamata - 01 - Large 14
Toi aussi, viens faire la fofolle avec Hana

Dans le registre « Voir des personnages mignons en train de faire des trucs mignons », je vous présente Hanayamata. Forcément je pense à K-On en regardant cette série (toute proportion gardée, on en est encore loin évidemment). Mais bon, c’est agréable à regarder et visuellement c’est vraiment propre. Mention spéciale au générique d’ouverture.

ALDNOAH ZERO - 03 - Large 30

Dans le registre « Mais What THE FUCK, je l’avais pas vu venir celle là »; Aldnoah Zero, développée par Ei AOKI qui a notamment bossé sur FATE, s’annonce déjà comme un chef d’oeuvre, l’animation tient la route, les musiques sont splendides et on sent un background ENORME. LA série de cette été, a voir de toute urgence.

 

Et tant qu’à rester dans le monde de la japanimation quelques photos d’arrivage récent, avec enfin le Full Set Little Busters! Refrain contenant donc l’intégrale de Little Busters!Ex (et la fin magistrale de l’arc Saya), et le presque Full Set Nagi No Asukara (plus qu’un volume).

Par ailleurs, je pense mon temps libre sur Starcraft II, oui, je suis passé Or en 1c1, ça ne veut peut être pas dire grand chose pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup! Un jour je serai Grand Maître (mais oui, mais oui, on y croît… haha).

transformers_age_of_extinction_optimus-prime

Un petit détour par les salles obscurs pour aller voir Transformers l’âge de l’extinction, et voilà que mon coeur palpite comme lorsque j’avais 10ans. Le dernier opus de Michael Bay est dans la droite lignée des précédents mais en puissance 10. Mention spéciale à la bande originale qui défonce encore bien comme il faut! On pourra critiquer sans cesse Michael Bay sur la qualité ou nullité de ses derniers films, je les trouve de mieux en mieux filmés. Le sens de la mise en scène pour les scènes de destruction est parfait. Je ne saurai que vous recommander de voir ce film, non pas pour son scénario, mais pour la baffe technique qu’il envoit.

Ce sera tout pour cette fois, je vous souhaite un bon été et un bon mois d’août les amis. Que la force soit avec vous.

Little Busters! Card Mission ArtWorks 1

En ce moment, à Tokyo se tient l’exposition Little Busters! Card Mission, grosso modo exposition sur les illustrations du jeux de carte Little Busters! Sur place, il est possible d’admirer des œuvres de Na-Ga. Il est également possible de se procurer un artbook regroupant tout un tas d’illustrations du dessinateur attitré de Key. Evidemment votre aimable serviteur a pu mettre la main sur cet arbook. L’artbook est d’excellente qualité avec du papier glacé de la première à la dernière page (111pages en tout). Les illustrations sont vraiment de qualité, même si, il faut adhérer au style graphique de Na-Ga. Je vous laisse admirer ça par vous même.

Ces séries animées qu’il faut voir avant de mourir…

La vie est courte, les temps sont durs et les séries animées sont légions. Cet article est là pour faire découvrir au plus grand nombre des séries animées que j’ai particulièrement apprécié. Il y aura toujours quelqu’un pour dire qu’il manque tel ou tel série, et évidemment ce guide n’a aucune valeur exhaustive et ne saurait prétendre être la vérité absolue. Alors profitez de la visite, installez-vous, c’est parti. Je tiens à préciser que je ne parlerai ici uniquement des séries animées (par opposition au long métrage).
J’en profite pour souligner au passage que l’heureuse gagnante du concours permettant de gagner un coffret collector du BluRay d’Angel Beats a été contacté, elle devrait recevoir son précieux d’ici peu…

Air de Ishihara Tatsuya [Kyoto Animation] (2005)

AirTV

Kunisaki Yukito est un jeune homme qui gagne sa vie grâce à des spectacles de marionnette qu’il semble contrôler par la magie.
Il parcourt le monde à la recherche d’une fille ayant des ailes qui lui permettrait de voler, poursuivant ainsi le rêve de sa mère. Un jour il arrive dans un village et fait la rencontre de Misuzu, une jeune fille timide et naïve. La mère de celle‑ci, une adulte irresponsable, accepte qu’il loge chez elle s’il s’occupe de Misuzu. Il rencontre aussi Kano Kirishima, une fille mystérieuse qui dit pouvoir utiliser la magie et dont le meilleur ami est un adorable chien apellé Potato, ainsi que sa grande sœur qui tient la seule clinique du village. Il y a aussi Minagi, la première de la classe et son amie Michiru, une enfant pour le moins turbulente. Il va décider de rester quelque temps dans ce village où le rêve de beaucoup semble être de voler dans le ciel… [1]

Air est une série particulièrement réussie, premier fruit de la collaboration entre Kyoto Animation et Key, elle contient tous les ingrédients nécessaire à un drame. Les personnages sont attachants, les décors splendide et la bande sonore un régale. Difficile de ne pas se sentir ébranlé au moment du dénouement finale. Certes, on pourra toujours pester contre la « naïveté exgérée » de Misuzu ou le côté un peu trop « kawai » des personnages, mais au final l’équilibre rose bonbon et la tristesse qui découle de la vision de l’épisode final est assez respecté. Bref, une série à voir pour qui souhaiterait prendre un bain de soleil (oui la majeure partie de l’histoire se passe en été, et entre les paysages maritimes et le chant des cigales, on s’y croirait presque).

[1] Animeka

Kanon de Ishihara Tatsuya [Kyoto Animation] (2006)

Kanon - 22

Yuichi retourne dans sa ville natale dans laquelle il n’est pas revenu depuis l’enfance. Il s’installe donc chez sa tante et sa cousine Nayuki et intègre le lycée. Il va rencontrer de nouvelles personnes et retrouver d’anciennes connaissances essentiellement féminines, notamment Ayuqui va lui faire progressivement se remémorer des passages douloureux de son enfance.[2]

Résumer Kanon serait difficile en quelques mots, mais finalement la façon la plus simple de résumer l’oeuvre serait de poser la question suivante; ne vous êtes-vous jamais demandé si vous n’êtiez pas constamment dans un rêve? Les rêves semblent parfois si réels, comment être sûr que l’on ne va pas se réveiller à tout moment? Kanon touche du doigt cette problématique (et bien d’autres). Une série émouvante mais aussi parfois très drôle; l’un n’allant pas sans l’autre. Encore une fois l’ensemble est emmené par une bande sonore parfaite. Attention si l’envie vous en prend, prenez soin de bien regarder la série réalisée par Kyoto Animation parue en 2006 et non celle parue en 2002 par la Toei Animation. 

[2]Animeka

Clannad & Clannad After Story de Ishihara Tatsuya [Kyoto Animation] (2007/2008)

Clannad After Story

 

Clannad raconte la vie d’un jeune lycéen, Tomoya Okazaki , qui s’avère être un cancre, également vu par les autres comme un délinquant. Plutôt lassé de sa vie, ses journées s’avèrent être trop monotones à son goût, rien qui ne semble réellement l’intéresser. Il espère donc voir sa vie changer un jour, et fait ainsi la rencontre de Nagisa Furukawa, étudiante dans le même lycée que lui, et qui semble très introvertie et plutôt studieuse (tout le contraire de Tomoya). Se liant d’amitié avec Nagisa, Tomoya ne va cesser de rencontrer une à une des filles ayant chacune des personnalités particulières. C’est ainsi que la vie de Tomoya sera bouleversée comme il ne l’aurait jamais pu l’imaginer. [3]

Clannad et Clannad After Story (deux saisons d’une même série), c’est un peu la série tranche de vie par excellence; la vie, la mort et tout ce qu’il y a au milieux. Si la première saison est peu molle et trop prévisible par moment, la deuxième saison est tout ce qu’il y a de plus extraordinaire dans l’histoire de la japanimation. After Story est totalement imprévisible dans son déroulement et -surtout- c’est un inducteur de crise de larme impitoyable. Impossible de retenir ces larmes durant les derniers épisodes, chaque épisode est plus poignant que le précédent. Certains peuvent reprocher à la série sa fin étrange (mais si vous prenez le temps de revoir la série une deuxième fois, vous comprendrez l’importance de tous les personnages, des orbes de lumières, et la signification du « monde des illusions » ainsi qu’un tas d’autres choses qui rendent la série encore plus captivante). Un régal.

[3] Animeka

Little Busters! & Little Busters! Refrain de Yamakawa Yoshiki [JC Staff] (2012/2013)

The-Gang-with-Cats

Kyôsuke, le leader des Little Busters, un groupe dont le but est de préserver la justice, est de retour au lycée. C’est l’occasion pour la bande de se réunir et d’organiser un match de baseball sur la demande de leur chef. Riki, l’un d’entre eux, a intégré le groupe très jeune, alors qu’il venait de perdre ses parents. Depuis il souffre de narcolepsie, une maladie qui l’handicape régulièrement. Il aura pour rôle de recruter des joueurs pour ce match, puisque Rin, idole du lycée et seule fille du groupe, a échoué dans cette tâche. C’est ainsi que débute une nouvelle aventure pleine de rencontres pour la bande de copain. Alors qu’ils sont en quête de nouveaux membres, Rin et Riki vont tomber sur Lenon, un chat errant qui va leur délivrer un message; « Il existe un secret dans ce monde ». Rin et Riki vont donc partir en quête de ce secret… [4]

Et oui, deux extraits vidéos, car franchement, la soundtrack elle envoie du bois…

Que dire sur Little Busters! si ce n’est que c’est probablement la série que j’ai le plus apprécié sur ces dernières années. Alors certes, on ne peut que regretter le fait que ce ne soit plus Kyoto Animation aux commandes (c’est moins beau, moins bien animé que Clannad, c’est un évidence). Certes la deuxième saison (Refrain!) aurait mérité d’avoir au moins dix épisodes de plus. Certes Little Busters! est blindé de défaut. Mais cette histoire est tellement belle, tellement touchante qu’il serait dommage de passer à côté. Emmené par une bande sonore encore une fois splendide, cette nouvelle adaptation d’une oeuvre de Jun Maeda est inoubliable.Elle saura vous surprendre dans ces derniers épisodes et vous fera comprendre ce que le mot « amitié » veut dire. Ne croyez pas que Little Busters! est juste une histoire de copains voulant former une équipe de baseball, ne vous laissez pas non plus abuser par le design gentillet des personnages… Little Busters! c’est bien plus que ça (mais difficile d’en dire plus pour ne rien dévoiler).


[4] Animeka

Angel Beats! de Seiji Kishi [P.A.Works] (2010)

Angel Beats!

Amnésique, Yuzuru se réveille dans un lieu qui lui est inconnu. À peine conscient, une jeune fille nommée Yuri lui annonce de but en blanc qu’il est mort et qu’il se trouve dans une sorte de purgatoire. Cette dernière se présente comme le chef d’un groupe d’opposants tentant de défier Dieu par les armes afin de se venger des souffrances qu’ils ont enduré dans leur vie antérieure. Bien que sceptique au premier abord, Yuzuru découvrira qu’il ne peut plus mourir dans ce nouveau monde et que le conflit virulent confrontant l’équipe de Yuri à un ange représentant de Dieu dans ce purgatoire est bel et bien réel. En quête de ses souvenirs (comment et pourqui est-il mort?), il s’engagera alors dans cette bataille qui paraît sans fin. [5]

Encore une adaptation de Jun Maeda, et encore un chef d’oeuvre. Angel Beats! est l’oeuvre la plus louffoque de son auteur alternant une ambiance particulièrement sombre voire gore avec des moments beaucoup plus poétique. Angel Beats! se laisse regarder tout seul, même si elle est à réserver aux spectateurs avisés. Le final, que je n’avais absolument pas vu venir vous décrochera une bonne crise de larmes.

[5]Animeka

Ano Hi Mita Hana no Namae wo Bokutachi wa Mada Shiranai de Nagai, Tatsuyuki [Aniplex] (2011)

Anohana

Plusieurs années ont passé depuis le temps où Jin-tanMenmaPoppoAnaruYukiatsu et Tsuruko s’amusaient ensemble en formant les « Superdéfenseurs de la paix ». Aujourd’hui adolescents, chacun est parti de son côté pour suivre la voie dans laquelle il souhaitait s’engager, et ceux qui étaient amis d’enfance se retrouvent désormais séparés par des envies et des buts différents. Cependant, ces derniers partagent tous la même douleur liée à la disparition de Menma. Incapable de surmonter son traumatisme, Jin-tan s’est exclu de la société et voit par moment le fantôme de cette dernière. Incompris par ses connaissances, celui-ci, persuadé qu’il est victime d’hallucinations, souhaite malgré tout réaliser le vœu de son amie défunte afin qu’elle puisse reposer en paix. Dans ce but, il va chercher à reformer cet ancien groupe d’amis dont il était le leader et réouvrir une blessure profondément enfouie dans leur cœur. Alors que les images perçues par Jin-tan ne sont peut être que des illusions, tous se rendront compte que leur désir d’honorer la mémoire de Menma est quant à lui bien réel… [6]

Ano Hana reprend un peu les principes de Little Busters! mais en l’explorant d’une manière différente. Plus court et donc plus condensée, la série n’en reste pas moins un véritable vent de fraîcheur dans le monde de la japanimation. Ne sombrant jamais trop dans la facilité, l’auteur a su créer des moments magiques là où on n’aurait jamais imaginé pouvoir en trouver (une partie de Pokemon en câble link entre deux amis d’enfance). Là encore les musiques sont somptueuses dans leur intégralité.

[6] Animeka

Ef A Tale of Memories & Ef A Tale of Melodies de Oonuma, Shin &  Kubota, Mitsutoshi

Dans le monde, chaque être humain possède ses propres rêves qui lui permettent d’avancer. Renji est un étudiant qui pense ne plus pouvoir réaliser le sien jusqu’au jour où il croise Chihiro dans une station de gare abandonnée. En raison de sa santé, cette jeune fille est non scolarisée et ne possède pas d’amis. Subissant une perte de la mémoire toute les 13 heures, elle est obligée de tenir à jour son journal intime et de le relire chaque matin pour savoir ce qu’il s’est passé les jours d’avant. Face à ce problème, Renji tentera d’apporter un peu de bonheur à Chihiro en dépit de la souffrance qu’il devra endurer pour cela.
Dans une ville de l’autre côté du globe, la sœur aînée de Chihiro, Kei, passe ses journées avec son ami d’enfance Hirono pour lequel elle entretient des sentiments plus poussés que ceux de l’amitié. Ce dernier qui malgré son jeune âge est un mangaka professionnel va rencontrer une mystérieuse jeune fille du nom de Miyako. Etant aussi libre que lui, les deux étudiants passeront du temps ensemble au grand dam de Kei.
« Si nous ne sommes que des pantins pour Dieu qui s’amuse de notre situation, pourrons‑nous réaliser nos rêves ? » [7]

C’est un peu la perle rare (ou la perle noire), un bijoux de noirceur et de sentiments. Ef va loin, très loin, peut être trop loin parfois, n’épargnant rien à ses protagonistes (mais je vous laisse découvrir ça par vous même). Ce qui est rafraîchissant dans Ef c’est ce parti pris artistique avec parfois des choix très intéressant; passage au noir et blanc, intégration d’image réelles. Un régal pour vos yeux et vos oreilles (soundtrack signée Tenmon oblige).

[7] Animeka

Et voilà, ce sera tout pour cette fois, c’est déjà pas mal! J’espère que cela vous aura permis de découvrir certaines séries et/ou pièce musicale! N’hésitez pas à partager vos meilleures expériences en matière de séries animées en commentaire!

Bonne Année 2014! Bonne santé et plein de BluRay! Nagi No Asukara…

Je ne peux débuter ce billet sans vous souhaiter une bonne et heureuse année 2014! Je sais que je me fais rare sur le blog, mais que voulez vous, c’est la vie (quelle banalité que de dire ça). En tous les cas, je remercie tout ceux qui continue de venir régulièrement sur le blog, ça fait vraiment plaisir de voir qu’il y a des gens qui même lorsque le blog est dormance viennent faire un petit tour!

Je vous épargnerai les traditionnels; Meilleurs « machin » de l’année, car au fond, cela ne que peu d’intérêt à mon sens. Et mes coups de coeur, vous les connaissez si vous suivez mon blog et/ou mon Twitter. Alors revenons à « l’essentiel », les arrivages de la fin d’année 2013. Et ils ont été nombreux. Sur ce billet on ne s’axera que sur le versant Japanimation. Et oui, comme chacun sait, je suis monomaniaque. Cette fin d’année a donc été l’occasion de faire le full set de «  My Youth Romantic Comedy is Wrong As I Expected » version BluRay LE.

Collection Japanimation_06
Collection Japanimation_07
Collection Japanimation_08
Collection Japanimation_09
Collection Japanimation_10
Collection Japanimation_11
Collection Japanimation_12
Collection Japanimation_13
Collection Japanimation_14

Autre arrivage nippon, les 4 premiers volumes de « Sunday Whithout God« , toujours en BluRay LE. Le packaging est vraiment de grande qualité. J’avais déjà parlé un peu de cette série par le passé, elle est vraiment agréable à suivre, le chara design et les décors sont somptueux, les musiques sont de grande qualité. C’est d’ailleurs pour ça que je me suis procuré la soundtrack officielle.

Collection Japanimation_15
Collection Japanimation_16
Collection Japanimation_17
Collection Japanimation_18
Collection Japanimation_19
Collection Japanimation_20
Collection Japanimation_21
Collection Japanimation_22
Collection Japanimation_23
Collection Japanimation_24
Collection Japanimation_25
Collection Japanimation_26
Collection Japanimation_27
Collection Japanimation_28
Collection Japanimation_29
Collection Japanimation_30

On continue avec le premier volume du BluRay de Nagi No Asukara, qui est probablement mon gros coup de coeur de cette fin d’année. Réalisé par PA Works (Angel Beats), cette anime raconte l’histoire d’un peuple vivant dans une cité sous marine devant par la force des choses entrer en contact avec le monde de la surface. C’est rafraîchissant, c’est très beau et c’est presque surprenant par moment. Un régal.

Collection Japanimation
Collection Japanimation_02
Collection Japanimation_03
Collection Japanimation_05

Autre arrivage les 4 premiers volume d’Hyperdimension Neptunia en BluRay LE. C’est sans commentaire ^^

Collection Japanimation_31
Collection Japanimation_32
Collection Japanimation_33
Collection Japanimation_35
Collection Japanimation_36
Collection Japanimation_38
Collection Japanimation_39
Collection Japanimation_40

Et enfin, « last but not least », les goodies Little Busters, après que la série se soient conclus majestueusement. Il n’y a plus qu’à attendre les blurays de Refrain! avec les OAVs Ecstasy. A noter dans le lot, la présence du BluRay de l’OAV « The Saito’s Mask« , un inédit réservé aux possesseurs de l’intégrale de la saison 1 (il  a fallu envoyer les preuves d’achats au Japon etc).

Collection Japanimation_41
Collection Japanimation_42
Collection Japanimation_43
Collection Japanimation_44
Collection Japanimation_45
Collection Japanimation_46

Et bien entendu, la collection s’agrandit et commence réellement à a voir de la gueule!

Collection Japanimation_47
Collection Japanimation_48
Collection Japanimation_49
Collection Japanimation_50
Collection Japanimation_51
Collection Japanimation_52
Collection Japanimation_53

C’est tout pour cette fois et c’est déjà pas mal. A très vite!

[Anime] Little Busters! Refrain, un goût d’After Story

Le premier épisode de Little Busters Refrain est arrivé, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est prometteur. D’un point de vue technique les animations sont beaucoup plus riche et la palette graphique s’est considérablement amélioré. Le plus bel exemple est l’animation des scènes avec Kurugaya (pauvre porte). Evidemment cela n’est pas la seule raison qui me pousse à être enthousiaste avec cette nouvelle saison…

iCxgmmGbib60g

Le plus important dans ce retour reste cependant la qualité de la narration et le scénario. S’il est bien évidemment encore trop tôt pour juger de la qualité et de l’intérêt du scénario, la mise en place de cet épisode est vraiment très bonne et passe allègrement du rire aux larmes comme un certain… Clannad After Story. Là encore on ne donnera un jugement final qu’au vue de l’intégralité de la saison (13 ou 26 épisodes?), mais ça sent vraiment bon…

Je vous laisse en compagnie de l’ED que je trouve somptueux. Et n’oubliez pas…. MISSION START!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Little Busters! Limited Edition BluRay FullSet

Le dernier volume de la première saison de Little Busters! est enfin sorti et donc votre aimable serviteur s’est empressé de mettre ses mains dessus! Pour ce dernier volume, c’est bien évidemment Rikki qui fait la première de couverture! Comme d’habitude, les box sont de qualité, les artworks plutôt bons (même si cela ne vaudra jamais les artworks des LE de Clannad… Menfin… Vous comprenez quoi!).

Bref, c’est donc avec un plaisir non dissimulé, que je me replongerai ce soir, dans les derniers épisodes (les plus émouvants) de la série, en haute définition! C’est aussi le dernier billet que je consacre à Little Busters! Rassurez vous Little Busters! Refrain arrive à grand pas, ce sera donc l’occasion de lancer une nouvelle chasse au LE!

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer l’intégrale des BluRays en guise de conclusion!

NB: Vous trouverez dans la galerie un PLV de Rin, que CDJapan a eu la gentillesse de m’offrir! Merci à eux!

Little Busters! Refrain, un trailer somptueux

Little Busters! Refrain arrive à grand pas, à tel point que même dans un trou paumé où j’ai du mal à capter un quelconque réseau téléphonique ou internet, je vais quand même faire un billet pour vous poster ce splendide trailer qui vient de tomber. En soit le trailer n’apporte rien de plus qu’on ne sache déjà, à savoir une ambiance bien plus sombre que la S1…. Mais mon dieu quel travail sur l’animation un régal!

PS: Je joins un trailer fanmade tout aussi somptueux!

 

[Collection] Little Busters BluRay Limited Edition Vol.1 To 7 + OST

En attendant le volume 8 (qui est en ce moment dans l’avion) et 9, petit point sur l’avancée de mon Set de BluRay LE de Little Busters!…. On y est presque et ça commence à avoir de la gueule. Je n’ai pas shooté tous les minis artbook qui viennent avec les blurays, je ferai ça à l’occasion du Full Set!Par ailleurs je me suis procuré l’OST qui tient elle sur 3 CDs. Je vous laisse apprécier tout ça en images.

Bilan du mois de mars 2013: Little Busters!, Starcraft 2 HOTS, Bioshock Infinite etc etc….

On le savait, le mois de mars 2013 allait être très chargé pour tout bon gamer qui se respecte. Et bien le moins que l’on puisse dire c’est que les prévisions étaient fondées…. De mémoire, je ne me souviens pas m’être autant amusé de toute ma vie. Le combo clavier/souris n’a jamais autant chauffé depuis un sacré moment. Faire un compte rendu sur chaque produit qui m’a scotché prendrait un temps fou. Je me contenterai donc d’être bref.

Little Busters

Je continue l’achat des BluRays Little Busters! Limited Edition. Au passage je signale que la saison s’est clôturée en apothéose avec l’annonce de Little Busters! Refrain. En soit une excellente nouvelle puisque cela nous promet une saison 2 riche en rebondissement et en émotion (un peu à la façon d’un Clannad After Story….) Vivement…. Les éditions BluRays sont toujours d’aussi bonnes factures (avec des sous titres anglais!).

Niveau jeu, je me suis fait plaisir avec Starcraft 2 Heart Of The Swarm qui non content de proposer une campagne solo haletante propose également un multijoueur plus que solide… Un must… Il me tarde déjà de jouer à la prochaine et dernière extension. Blizzard remonte dans mon estime après un Diablo III en demi teinte.

Starcraft 2

Bioshock Infinite était un autre temps fort vidéoludique, avec une fin totalement halucinante. Probablement le meilleur opus de la saga, Irrational Games prouve une fois encore son talent narratif.

Tomb Raider, a été également une claque monumental, finalement peu surprenant dans son gameplay, piochant allègrement dans Uncharted, Gears Of War et autre, l’empathie qu’on peut éprouver pour Lara Croft est palpable tout au long de l’aventure. Un régal.

Je vous laisse découvrir le reste des acquisitions du mois de mars, un véritable gouffre financier, mais un pied total…