Navigate / search

[Retrogaming] Les Chevaliers du Zodiaque, La Légende D’or Nes

[singlepic id=377 w=320 h=240 float=center]

J’ai longtemps hésité à parler de ce jeu tant il est particulier, c’est vrai, à mon sens il est tellement mauvais que je l’aime bien, et c’est peut-être un des jeux qui me vient en premier à l’esprit quand je parle de la Nintendo NES. Si si, je vous jure.

Remettons les choses dans leur contexte, le jeu sort en 1987 au Japon, les chevaliers du Zodiaque commencent à peine à déferler en France et rapidement beaucoup de fans se prennent à rêver: les chevaliers du Zodiaque en jeux vidéo; ça peut le faire. Et comme beaucoup d’autres adaptations d’anime et manga, c’est BanDai qui s’y colle, et sur ce coup; bonjour les dégâts. En fait d’un point de vue fidélité, on ne peut pas reprocher au jeu de faire n’importe quoi, en effet il suit à la lettre le déroulement des combats de l’oeuvre originale. Le jeu commence comme le manga, c’est à dire que vous incarnez Seiya en quête de l’armure du Pégase et devrez le mener jusqu’à la chute du Sanctuaire. Quand on lit ça, on se dit: cool… Seulement voilà, dans le mot jeu vidéo, il y a jeu, et ce « truc » est un non-jeu!

[singlepic id=379 w=320 h=240 float=center]

La Legende d’Or est vendue comme un RPG, mais c’est en fait une sorte de mélange entre un RPG et un beat them all bien mal foutu. Concrètement pendant les phases RPG vous vous retrouvez avec une sorte de tableau de bord avec 4 jauges à remplir, plus vous les remplissez plus vos attaques feront des dégâts, mais attention en remplissant vos jauges vous consommez des points de Cosmos, et si jamais vous n’avez plus de points de Cosmos pendant un combat et bien vos attaques ne ressembleront à rien et c’est la mort assurée…

[singlepic id=376 w=320 h=240 float=center]

A la limite, on se dit pourquoi pas, le problème c’est que l’on remplit les barres sans savoir réellement ce que chacune d’elle apporte spécifiquement (même en en remplissant qu’une sur les 4 ça ne change rien, ou en tous cas je n’y ai jamais rien compris). Pendant les combats, impossible de remonter son cosmos, en gros vous avez intérêt à prier pour ne pas atteindre le zéro! On aurait pu croire que le fait que vous puissiez appeler vos frères d’armes à la rescousse puisse changer la donne, mais en fait non, puisque les autres chevaliers partagent les même points de cosmos que Seiya (ce qui est complètement débile). En un mot, les combats sont CHIANTS.

[singlepic id=378 w=320 h=240 float=center]

Graphiquement, ce n’est guère reluisant, même pour l’époque on a vu mieux (même si, il y a pire), pendant les phases beat them all, on reconnaît à peine Seiya et vos ennemis ne ressemblent à rien (je ne sais toujours pas ce que c’est: des autres chevaliers?). Les décors sont variables, parfois urbains et pas trop mal représentés (tout est relatif), parfois d’une rare laideur (des troncs d’arbres, toujours des troncs d’arbres). Pendant les phases RPG vous voyez le visage de votre personnage; sur ce coup, on reconnaît en général sans mal le protagoniste concerné… Par contre pour ce qui est de la représentation des attaques spéciales: outch ça fait mal; en gros votre écran se mettra à scintiller en rose pendant les météores de pégase (oui je sais…)

Les musiques quand à elle, j’ai vraiment eu du mal à reconnaître un quelconque semblant de ressemblance avec celle de l’anime, même si, la musique titre se laisse écouter. Mais globalement vous en aurez vite marre d’entendre toujours la même chose.

Dernière chose qui mérite qu’on s’y attarde: la traduction.. Grand moment de bidonnage!! Même les traductions de Dragon Ball Z sur Super Nes n’atteignent pas ce niveau d’incohérence grammaticale! On peut passer l’éponge sur certaines expressions foireuses: « Par les météores de Pégase » devienne « Pégase poingt de comètes », mais quelques fois les phrases ne veulent ABSOLUMENT rien dire. Bon en même temps ce n’est pas pour le peu de ligne de dialogue qu’offre le texte qu’on va pleurer mais bon, ça sent la traduction bâclé!