Navigate / search

[Présentation Vidéo] Collection PSOne

Comme prévu, voici le début de la présentation de ma collection en vidéo. Petit problème, vidéo refusée en creative content (ce que je peux comprendre) du coup, j’ai du splitter en 3 la vidéo.

Par ailleurs j’aurais voulu faire ça plus court, mais j’ai condensé au maximum! Désolé si ce n’est pas trop digeste!


Présentation Collection PSOne (1/3) par stinky57185


Présentation Collection PSOne (2/3) par stinky57185


Présentation Collection Psone (3/3) par stinky57185

[ La Saga Resident Evil] Resident Evil 3 Nemesis, la fin de Racoon City

jaquette_resident_evil_3_nemesis_psone

Tout le monde s’intéressant de près ou de loin au monde du jeux vidéo à au moins entendu parler une fois de Resident Evil. Souvent considéré (à tord) comme le pionner du survival horror, la série de chez Capcom a connu un véritable succès critique et commercial dans le monde du jeux vidéo. Je vous propose, à l’occasion de la sortie futur de Resident Evil 5 sur Playstation 3 et XBox 360, de faire un petit retour en arrière et de revisiter l’histoire de cette série (Jeux, produits dérivés, Films et autres anecdotes croustillantes…). Alors préparez vos herbes vertes et vos rubans encreur, car c’est parti!

Dans la mythologie grecque, Némésis (en grec ancien Νέμεσις / Némesis) est la déesse de la vengeance. Le nom de Némésis dérive du terme grec νείμειν, signifiant « le don de ce qui est dû ». La mythologie romaine en reprend un aspect sous la forme de Invidia, soit « l’indignation devant un avantage injuste[1] ».
Le substantif « némésis » est employé en français par antonomase pour désigner la colère ou la vengeance divine[2]. En anglais, il désigne un châtiment mérité et inéluctable[3], voire un fléau ou une malédiction[4]. Il peut également s’appliquer à une personne : un punisseur de torts ou un vengeur[5], ou bien un ennemi, un rival personnel[5].

Resident Evil 3 voit le jour en fin d’année 1999 sur Playstation au Japon (il sortira en Europe début d’année 2000). Le climat est un peu particulier puisque, nous sommes en pleine fin de vie de la PsOne (la PS2 est déjà sorti au Japon). Et finalement cet opus sonne comme un nouveau tournant décisif pour la série de Capcom, Resident Evil 2 ayant eu ses détracteurs, Resident Evil 3 va devoir trancher concernant l’orientation de la série: action ou survival-horror? Si le choix n’a pas était aussi clair qu’on aurait pu l’espérer, il est indéniable que dès Resident Evil 3 on pouvait sentir que Capcom avait choisi la voie de l’action plutôt que celle du survival pure!

165-resident-evil-3-nemesis-10

Concernant le scénario, Resident Evil 3 a la grande particularité de se passer « à cheval » sur Resident Evil 2. En fait le jeu est « coupé » en deux parties, une se passe 24 heures avant les évènements de Resident Evil 2 et la seconde partie; 24 heures après. Cette fois-ci vous incarnez Jill Valentine (vous n’aurez d’ailleurs pas d’autre choix au début de l’aventure, grande première dans l’histoire de Resident Evil. Cependant au cours du jeux vous serez amené à contrôler Carlos Oliveira) et vous vous retrouvez dans Racoon City ravagé par les flammes (peu de temps avant l’arrivée de Léon donc) et devez tentez de vous frayer un chemin parmi tout ce foutoir! Ce Resident Evil est quand même très particulier, car au départ on est surpris de retrouver des endroits que l’on connaissait déjà plus ou moins par coeur dans Resident Evil 2 (le commissariat) mais en même temps l’ambiance et différente, et le commissariat ne m’a jamais paru aussi « majestueux » (j’ai longtemps réfléchi pour trouver un autre mot, mais en vain!) que dans cet opus, je ne sais pas, il y avait cette sorte d’aura, d’atmosphère supplémentaire par rapport à Resident Evil 2. Peut être que c’est tout simplement due au fait que ce troisième opus est le plus apocalyptique des 3 et que le fait d’incarner Jill Valentine commence à donner un véritable background à la série!

residentevil3_3gr

Mais il n’y a pas que l’ambiance qui soit différente dans ce Resident Evil, il y a aussi le gameplay qui évolue. Jill peut maintenant esquiver des attaques (ce qui peut se révéler très utile, en particulier contre le Nemesis, mais j’y reviendrai), faire des demis-tour à 180°, et Dieu sait (ou pas) que c’est appréciable. Autres nouveautés, vous pouvez dorénavant créer vos propres munitions (comme vous mélangiez les herbes, vous pouvez maintenant mélanger les poudres :D), customiser vos armes. Bref Resident Evil 3 est peut être le Resident Evil « old school » le plus abouti de la série.

Mais parler de Resident Evil 3 sans parler du Nemesis serait une grossière erreur! Le Nemesis est la hantise de TOUT gamer ayant jouer à Resident Evil 3. Alors pour ceux qui ne connaîtrait pas ce brave Nemesis, imaginez un boss littéralement increvable, inarrêtable, puissant et rapide… Ca vous fait peur hein? Mais si encore il ne s’agissait là que du « boss de fin »… Non, le Nemesis peut apparaître n’importe quand dans le jeu, et vous aurez le choix à chaque rencontre entre l’affronter ou tenter de l’éviter. Souvent la solution de la fuite peut paraître être la plus raisonable, mais si vous vous sentez prêt à l’affronter, pourquoi pas! Si vous arrivez à l’assomer vous pourriez récupérer quelques petites choses intéressantes, à vous de voir!

resident-evil-3-02

Les différentes actions contextuelles possibles lors des rencontres avec le Nemesis… Un conseil: Faites vites…

Evidemment, le Nemesis est pour beaucoup dans l’ambiance oppressante si particulière de Resident Evil 3! Vous l’aurez donc compris ce Resident Evil m’avait charmé de par son ambiance et son côté oppressant,et si, au départ l’orientation action du soft (armes de gros, très gros calibre assez rapidement) m’avait un poil « choqué » au départ, elle finit par passer très bien, et finalement Resident Evil 3 est un excellent cru! D’autant qu’il sert réellement le scénario, puisque c’est inévitablement la fin d’un cycle: celui de Raccoon City (ha ça vous rend nostalgique de lire ça hein?!). Rajoutez par dessus le marché, la possibilité de débloquer le mode Mercenaire une fois le jeu terminé, et vous obtiendrez un des meilleurs jeux de la fin de vie de la PSone.

Ceci étant, Resident Evil 3 ne marquera pas particulièrement l’histoire de la saga et du jeux vidéo en général pour la presse ou une partie du public. Personellement je lui trouve un charme fou; milles fois plus oppressant qu’un Resident Evil 2 et bien plus réussi artistiquement parlant. Mais tout ceci n’est qu’une affaire de goût! J’aurai aimé vous raconter quelques anecdotes croustillantes sur le développement de Resident Evil 3 (comme j’ai pu vous en raconter avec Resident Evil 1.5) mais non, à ma connaissance il n’y a rien de particulier (n’hésitez pas à me rectifier!), à l’image de son impact sur bons nombres de joueurs, Resident Evil 3 est presque sorti sans la vague déferlante qui accompagne la sortie de tout Resident Evil… Dommage…

Ceci ayant cependant une explication assez logique, puisque Capcom, avait « mieux à faire » avec Resident Evil: Code Veronica qui est sorti à peine quelques semaines plus tard sur Dreamcast au Japon (la campagne marketing a été plus conséquente sur cet opus initialement exclusif à la console de Sega)! Mais tout ceci sera l’occasion d’un autre petit billet: Resident Evil: Code Veronica, le grand chamboulement? Je vous laisse sur ces quelques photos où vous pourrez voir les différentes jacquettes des différentes versions du jeux sorti sur quasiment tous les supports de l’époque (Capcom oblige!) Il est à noter que les différentes versions sont strictements identique d’un point de vue technique malgrés les grandes différences de puissances des machines!

res3pc0f
dc-biohazard3
resident-evil-3-nemesis-gamecube