Navigate / search

Un mois de juillet bien rempli

Je sais que vous scrutez ce blog tous les jours fébrilement (en tout cas, j’aime le croire) en attendant une mise à jour. Mes chères lectrices et lecteurs, soyez prêt car le jour tant attendu est arrivé! Autant vous prévenir tout de suite ce billet risque d’être long et ce sera un fourre tout. Car oui, comme le souligne le titre, ce mois de juillet fut bien rempli.

Commençons par le rayon animation qui comme le veut la coutume a vu l’arrivée des séries d’été au Japon. Evidemment il est encore trop tôt pour se prononcer sur la qualité des séries, mais déjà quelques grandes tendances émanent des premiers épisodes.

Glasslip - 03 - Large 03

Dans le registre « la série que j’attendais »: Glasslip, la nouvelle série de P.A. Works (Nagi No Asukara). Pour l’instant je dois dire que je suis un poil (mais vraiment un poil) déçu. Alors certes graphiquement la série est réussie, l’ambiance est indéniablement là, mais pourtant le tout me semble un peu trop faible en contenu (la série est prévue pour 13 épisodes et c’est tant mieux, car 24 épisodes auraient été un calvaire). Certes il y a un côté surnaturel qui, pour l’instant, n’est pas mis suffisament en avant. Alors attention, j’attends toujours avec impatience l’épisode suivant, mais la magie n’opère pas comme sur Nagi No Asukara.

Sailor Moon Crystal - OP - Large 01

Dans le registre « la grosse déception », comment ne pas parler de Sailor Moon Crystal. Ce reboot était attendu comme le messie est le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il m’a déçu, visuellement hideux, l’animation est horrible, le chara design est moche et globalement on se fait chier. Rien à dire de plus. Passez votre chemin.

Hanayamata - 01 - Large 14
Toi aussi, viens faire la fofolle avec Hana

Dans le registre « Voir des personnages mignons en train de faire des trucs mignons », je vous présente Hanayamata. Forcément je pense à K-On en regardant cette série (toute proportion gardée, on en est encore loin évidemment). Mais bon, c’est agréable à regarder et visuellement c’est vraiment propre. Mention spéciale au générique d’ouverture.

ALDNOAH ZERO - 03 - Large 30

Dans le registre « Mais What THE FUCK, je l’avais pas vu venir celle là »; Aldnoah Zero, développée par Ei AOKI qui a notamment bossé sur FATE, s’annonce déjà comme un chef d’oeuvre, l’animation tient la route, les musiques sont splendides et on sent un background ENORME. LA série de cette été, a voir de toute urgence.

 

Et tant qu’à rester dans le monde de la japanimation quelques photos d’arrivage récent, avec enfin le Full Set Little Busters! Refrain contenant donc l’intégrale de Little Busters!Ex (et la fin magistrale de l’arc Saya), et le presque Full Set Nagi No Asukara (plus qu’un volume).

Par ailleurs, je pense mon temps libre sur Starcraft II, oui, je suis passé Or en 1c1, ça ne veut peut être pas dire grand chose pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup! Un jour je serai Grand Maître (mais oui, mais oui, on y croît… haha).

transformers_age_of_extinction_optimus-prime

Un petit détour par les salles obscurs pour aller voir Transformers l’âge de l’extinction, et voilà que mon coeur palpite comme lorsque j’avais 10ans. Le dernier opus de Michael Bay est dans la droite lignée des précédents mais en puissance 10. Mention spéciale à la bande originale qui défonce encore bien comme il faut! On pourra critiquer sans cesse Michael Bay sur la qualité ou nullité de ses derniers films, je les trouve de mieux en mieux filmés. Le sens de la mise en scène pour les scènes de destruction est parfait. Je ne saurai que vous recommander de voir ce film, non pas pour son scénario, mais pour la baffe technique qu’il envoit.

Ce sera tout pour cette fois, je vous souhaite un bon été et un bon mois d’août les amis. Que la force soit avec vous.

Bilan du mois de mars 2013: Little Busters!, Starcraft 2 HOTS, Bioshock Infinite etc etc….

On le savait, le mois de mars 2013 allait être très chargé pour tout bon gamer qui se respecte. Et bien le moins que l’on puisse dire c’est que les prévisions étaient fondées…. De mémoire, je ne me souviens pas m’être autant amusé de toute ma vie. Le combo clavier/souris n’a jamais autant chauffé depuis un sacré moment. Faire un compte rendu sur chaque produit qui m’a scotché prendrait un temps fou. Je me contenterai donc d’être bref.

Little Busters

Je continue l’achat des BluRays Little Busters! Limited Edition. Au passage je signale que la saison s’est clôturée en apothéose avec l’annonce de Little Busters! Refrain. En soit une excellente nouvelle puisque cela nous promet une saison 2 riche en rebondissement et en émotion (un peu à la façon d’un Clannad After Story….) Vivement…. Les éditions BluRays sont toujours d’aussi bonnes factures (avec des sous titres anglais!).

Niveau jeu, je me suis fait plaisir avec Starcraft 2 Heart Of The Swarm qui non content de proposer une campagne solo haletante propose également un multijoueur plus que solide… Un must… Il me tarde déjà de jouer à la prochaine et dernière extension. Blizzard remonte dans mon estime après un Diablo III en demi teinte.

Starcraft 2

Bioshock Infinite était un autre temps fort vidéoludique, avec une fin totalement halucinante. Probablement le meilleur opus de la saga, Irrational Games prouve une fois encore son talent narratif.

Tomb Raider, a été également une claque monumental, finalement peu surprenant dans son gameplay, piochant allègrement dans Uncharted, Gears Of War et autre, l’empathie qu’on peut éprouver pour Lara Croft est palpable tout au long de l’aventure. Un régal.

Je vous laisse découvrir le reste des acquisitions du mois de mars, un véritable gouffre financier, mais un pied total…

[Cinéma]District 9 de Neil Blomkamp

[singlepic id=223 w=320 h=240 float=center]

Je l’ai enfin vu ce fameux District 9, sorte de fruit de l’avortement prématuré de l’adaptation de Halo au cinéma. Il faut dire qu’avec le buzz phénoménal que l’on nous a servi sur la toile depuis quelques mois, il était difficile de passer à côté de la nouvelle production de Peter Jackson. Je ne sais pas ce que j’attendais exactement de District 9, mais j’en attendais beaucoup, peut-être un peu trop… Je me contenterai dans un premier temps de minimiser un peu l’euphorie collective actuelle qui veut que ce long métrage soit un produit 100% original. Pour moi, Blomkamp nous montre avant tout sa DVDThèque (impossible de ne pas penser à Aliens de James Cameron ou au Fils de l’Homme de Cuaron), sa ludothèque (Starcraft; ne serait-ce que pour les visions à l’intérieur du cokpit) mais surtout sa mangathèque (je n’ai pas arrêter de penser à Gunnm pour l’univers post-apocalyptique et Zalem, mais aussi à Patlabor pour le côté Mécha, les véhicules de la MNU: on dirait les véhicules d’intervention de la 2ème brigade de Patalbor!). Qu’on soit bien d’accord, en soit, ce n’est pas un reproche que je fais à Blomkamp, c’est même une sorte d’hommage très réussie aux oeuvres que je viens de citer, mais ça ne relève pas non plus de l’originalité même en soit. Par contre, là où District 9 fait fort, c’est dans l’agencement de tout ce petit monde, il est vrai que faire stationner ce vaisseau alien au-dessus de l’Afrique Du Sud et de parquer les aliens dans des ghettos est là, pour le coup, une très bonne idée! On sort un peu du sentier battu des méchants aliens qui envahissent le monde à coup de rayons laser etc, c’est juste un peu dommage que la réfléxion politique sur le racisme etc n’aille pas un peu plus loin et que le côté noir/sombre/nihiliste ne soit pas un peu plus assumé.

[singlepic id=225 w=320 h=240 float=center]  [singlepic id=222 w=320 h=240 float=center]
Les ressemblances avec l’univers graphique de Patlabor sont troublantes

District 9 alterne grosso modo entre 2 phases; des phases filmés façon reportage télé (Rec, Cloverfield) et des phases cinématographiques classique. Les deux se complètent, mais finalement j’ai trouvé les phases classiques bien plus riches en émotion, et puissante que les phases reportages télé (faute à la VF?). Le seul truc, c’est je pense, qu’il ne faut pas prendre District 9 comme une réfléxion philosophico-sociétale dans un monde futuriste. C’est juste un divertissement très très réussi, où jamais un univers post-apocalyptique n’a été aussi bien retranscrit (sauf peut-être dans Doomsday, car mine de rien ces deux films sont très proches dans leurs thématiques)

[singlepic id=224 w=320 h=240 float=center]
Le rapport avec Gunnm est, pour moi, d’un point de vue graphique: inévitable

En résumé, comme tout film qui marquera son genre, District 9 possède des défauts mais aussi des qualités qui à elles seule font du film un réel plaisir. Si vous aimez les mangas futuristes vous allez adorer District 9, car c’est la première fois que j’ai autant eu l’impression de voir une adaptation de manga non officiel à l’écran! Après, en attendant Avatar de Cameron, c’est probablement le meilleur film SF que j’ai pu voir cette année. Assumé, SFX FABULEUX, cadre et univers dense, soigné à défaut d’être 100% original, phase d’action littéralement prenante et réussie. Je recommande.